You are currently viewing Un hackathon pour imaginer les campus de demain

Un hackathon pour imaginer les campus de demain

La première édition du Hackathon « Campus de demain » s’est déroulée du 19 au 21 novembre autour du thème « Le lien avec les territoires ».

L’Institut d’études politiques de Rennes campus Caen et l’université de Caen Normandie ont organisé du vendredi 19 au dimanche 21 novembre un concours hackathon pour imaginer les campus de demain, dont le thème, dévoilé lors de la soirée de lancement, était de faire « le lien avec les territoires ».

Cet évènement était financé via la Contribution vie étudiante et vie de campus, une taxe d’un montant de 92€ réglée par les étudiants en formation initiale lors de leur inscription. Durant tout le week-end, plus d’une cinquantaine d’étudiants de l’IEP de Rennes et de l’université, divisés en huit groupes, ont pu monter de A à Z un projet (identification d’un besoin, modalité de mise en place et de faisabilité, budgétisation, possibilités de collaboration avec d’autres projets et partenaires de l’université, possibilités d’essaimage sur d’autres campus, etc).

Les projets étaient évalués par un jury de représentants de l’université, du territoire, et des représentants étudiants, autour de six critères clés : Le respect du thème ; du budget alloué, de l’objectif d’impact sur les conditions de vie étudiante, des principes de développement durable et de responsabilité sociétale, sur l’impact attendu du projet et sur la possibilité de l’appliquer au-delà d’un seul campus.

Un prix de 10 000€ pour le projet lauréat « O’Ailes »

Le projet lauréat, « O’Ailes », bénéficiera d’une enveloppe de 10 000€ via le budget CVEC de l’université. Le projet consiste en l’implantation d’un jardin coopératif et convivial via des bancs potagers, liant structures en bois et plantes aromatiques, fleurissement et plantes décoratives, permettant ainsi le déploiement d’espaces de convivialité ouverts, facilement accessibles pour les étudiants, personnels, et habitants des quartiers environnants.

En fonction du lieu d’implantation et des futurs échanges avec les services de l’université concernés, ces espaces pourront bénéficier d’aménagements supplémentaires tel des nichoirs ou des hôtels à insectes, s’inscrivant dans une trajectoire de développement et de préservation de la biodiversité sur les campus. Si les porteurs des projets non lauréat le souhaitent, ils pourront affiner leurs projets et les présenter à la commission CVEC de l’établissement via l’appel à projet au fil de l’eau.