You are currently viewing Les grands travaux se poursuivent à l’université

Les grands travaux se poursuivent à l’université

Tout au long de l’hiver, les équipes ont continué d’œuvrer sur les grands chantiers de l’université. Livraison du bâtiment B prévue pour le mois de mai, nouvelle phase à envisager pour la station marine : point d’étape en images.

Bâtiment B : rentrée de septembre confirmée

Fixée à la fin du mois d’avril de cette année, la réception des travaux du bâtiment B, situé sur le Campus 1, est désormais prévue pour le début du mois mai. Un escalier central hélicoïdal en acier a été posé durant l’hiver ainsi que les cloisons vitrées des salles de coworking et celles des plateaux d’examen (cloisons amovibles), etc. Dernièrement, les barrières de chantier ont été reculées, permettant de découvrir le nouveau perron du bâtiment.

Les étudiants, professeurs et personnels prendront possession des locaux dès septembre après le déménagement du mobilier de bureaux, des chaises (plus de 3000), l’installation des extincteurs, prévue en juillet.

« Bien que la situation sanitaire liée à la COVID-19 s’améliore, les équipes sur le chantier font le dos rond pour respecter ces délais ».

François Caumont, directeur du patrimoine et de la logistique

Station marine du CREC

La restructuration complète de la station marine du Centre de Recherche en Environnement Côtier (CREC) de Luc-sur-Mer, près de Caen, engagée depuis 2018, dans le cadre du projet « Manche 2021 », se poursuit. Les façades en bardage verre et bois habillent désormais les anciennes façades en pierre, laissant apparaître la superbe architecture novatrice du bâtiment.

Après la rénovation complète et le réaménagement du bâtiment principal (M1) en laboratoires et en espaces de travail, la seconde phase devrait démarrer dans les prochains mois. Celle-ci concerne le bâtiment (M2) qui héberge l’écloserie (principalement élevage) avec une extension du bâtiment dit « atelier » (élevage et logistique) et le M3, bâtiment en front de mer.

D’autres grands travaux à venir…

Un cercle vertueux est engagé

Un immense chantier se prépare sur le campus 1.

Grâce au plan France Relance, l’université de Caen Normandie poursuit la rénovation de son réseau de chaleur.

« D’ici à l’automne 2023, une chaufferie biomasse va remplacer l’actuelle qui fonctionnait au gaz. Plus propre, cet équipement géré par Dalkia, permettra de réduire de 50% les émissions de gaz à effet de serre de l’établissement (-25% à l’échelle de l’ensemble les sites universitaires) et d’économiser 3 000 tonnes de CO2 par an ».

Mathilde Divay, Vice-Présidente déléguée chargée du Patrimoine

En parallèle, des travaux sur le réseau de chaleur, enterré lui-même, vont connecter et ainsi mieux la distribuer aux 10 bâtiments construits depuis sa création. À terme, tous les bâtiments « enseignements/recherche » du campus 1 de l’université seront chauffés par biomasse, soit environ 120 000 m² au total.

Afin d’éviter les kilomètres inutiles, la société Biocombustibles livrera du bois issu de la filière normande prélevé dans un rayon de 100km maximum. Au cœur de l’hiver, la consommation hebdomadaire sera d’environ 450 m3 de bois. Pour valoriser la chaleur fatale (ou chaleur de récupération), les fumées chaudes feront un passage dans de l’eau avant d’être évacuées. L’eau ainsi chauffée par ces fumées, sera ensuite réinjectée dans le circuit d’eau chaude. Au total, la part des énergies renouvelables (ENR) sur le campus 1 atteindront 90% à l’horizon 2025.

En savoir plus

Installée derrière le stade, sur les hauteurs du campus 1, la chaufferie du campus 1 sera bientôt alimentée par la biomasse.

Conversion de la chaufferie à la biomasse et rénovation du réseau de chaleur au campus 1

Point d’étape sur ce projet innovant à forte valeur écologique.

Travaux nocturnes sur la cour d’honneur

À la construction de l’université, l’architecte Henry Bernard souhaitait que le visiteur qui arrivait sur le campus 1 depuis le phénix, symbole de l’institution, puisse regarder jusqu’aux installations sportives via la cour d’honneur, sans obstacle. Dès le mois de mai et pour une durée de 4 mois, une série de travaux va rendre sa lisibilité à la composition dessinée par l’architecte.

Ces travaux sont surtout l’occasion d’améliorer les déplacements des personnes à mobilité réduite (PMR) sur le campus. Des rampes d’accès seront dessinées de chaque côté des marches.

Une meilleure liaison piétonne sera effectuée entre la cour d’honneur et la pelouse de l’esplanade, permettant ainsi une réappropriation de l’espace. Il y aura donc dès la rentrée une continuité, au cœur du campus, entre les accès aux personnes à mobilité réduite du bâtiment B rénové, du bâtiment A en face, et des bâtiments jouxtant la galerie vitrée.

Ces travaux seront effectués de nuit afin d’occasionner le moins de gênes possibles pendant la période d’examen.

Mais aussi…

Sur le campus 2

Une réfection de la façade du bâtiment Sciences 1 à venir.

En août 2020, un pare-soleil de la corniche du bâtiment Sciences 1 au campus 2 de Caen s’était désolidarisé, fragilisant sa façade. Après avoir sécurisé la zone plusieurs mois, des travaux vont enfin pouvoir démarrer cet été. Tous les pare-soleils, de trois tonnes chacun, seront ainsi démontés pour faire place à une nouvelle façade toute neuve. La gestion du soleil se fera désormais à l’aide de stores.

Saint-Lô Campus 2025

La réflexion sur le futur campus unique (regroupement de l’IUT et de l’INSPÉ) en partenariat avec Saint-Lô Agglomération à l’horizon 2025 est lancée.

Alençon

Sur le campus d’Alençon-Damigny, des travaux d’accessibilité PMR vont avoir lieu, avec notamment le remplacement d’un ascenseur.

Cherbourg

À Cherbourg, le remplacement de la verrière de « zone service général » de l’IUT Grand-Ouest Normandie site de Cherbourg-en-Cotentin est programmé de juin à août. L’aménagement d’un FabLab (au rez-de-jardin), en cours de réalisation, sera livré en juin prochain. Il s’agira du deuxième FabLab de l’université, après la création de celui d’Alençon en mars 2016.

Enfin, des salles de travaux pratiques et dirigés ainsi que deux laboratoires de langues en lien avec le service informatique seront également modernisés.