You are currently viewing Une nouvelle offre de pratique artistique pour les étudiants

Une nouvelle offre de pratique artistique pour les étudiants

C’est une belle nouveauté qui va voir le jour sur les campus de l’université de Caen Normandie à la rentrée. À la programmation culturelle déjà riche va s’ajouter une nouvelle offre d’activités, visant à faciliter l’accès à la pratique artistique. Objectif : permettre à un maximum d’étudiants, gratuitement ou à moindre frais, de pouvoir pratiquer un art.

Démocratiser les pratiques artistiques auprès de l’ensemble des étudiants

Dès la rentrée, des activités visant à faciliter les pratiques artistiques des étudiants seront proposées à Caen, Cherbourg et Alençon. Dans les prochaines années, ces activités pourront être progressivement étendues sur l’ensemble des sites de l’université. « C’est une première étape, il faut donner les mêmes opportunités de pratique à l’ensemble de nos étudiants, quel que soit la ville dans laquelle ils étudient » nous explique Thierry Machefert vice-président de l’université délégué à la culture et au dialogue science – société. Car la complexité est grande : les pratiques culturelles et artistiques représentent un spectre très large d’activités, et l’université de Caen Normandie est implantée dans 6 villes sur tout le territoire bas-normand.

Parmi les stages et ateliers gratuits qui seront proposées aux étudiants sur les campus, on peut notamment citer « la musique assistée par ordinateur, le théâtre, le portrait Pop Art, des ateliers BD et Manga, des ateliers autour des jeux, ou encore de la danse chorégraphique » énumère Elsa Kortchinsky-Loussot, responsable du pôle culture de l’établissement.

L’université a également souhaité inscrire cette offre dans une logique de travail conjoint avec les différents acteurs culturels du territoire. Certains stages et ateliers, payants, seront proposés par des partenaires, comme « le cirque aérien, le modelage avec modèle, la reliure, la sculpture ou encore la photographie numérique » détaille Elsa Kortchinsky-Loussot. Si certaines activités seront payantes, l’université s’engage pour rendre la culture accessible à tous les étudiants.

« Sur toute cette offre dispensée par nos partenaires, l’université prendra en charge 50 à 75% du tarif initial des stages et ateliers, afin de lutter contre la précarité étudiante et de donner l’opportunité à tout étudiant de ne pas être freiné pour des raisons financières. Un forfait de 20h d’utilisation des studios de répétition de la Luciole à Alençon et du Cargö à Caen pour les étudiants musiciens va également être mis en place avec une réduction de 50% sur présentation de la Léocarte »

Elsa Kortchinsky, responsable du pôle culture

« Nous nous sommes positionnés dans une logique similaire à celle des chèques culture afin de réduire les freins existants liés à l’accès à la culture. L’université va par exemple prendre en charge sur une large sélection la moitié du tarif des spectacles du Théâtre des Cordes et de la Comédie de Caen sur présentation de la carte étudiante. Et nous ferons de même pour les séances cinéma qui ont lieu tous les mardi soir à l’amphithéâtre Pierre Daure, au campus 1, avec un tarif exceptionnel de 2€ pour les étudiants au lieu de 4€50 »

Thierry Machefert, vice-président de l’université délégué à la culture et au dialogue science – société

Une offre d’activités culturelles qui ne cesse de s’améliorer

L’université bénéficiait déjà d’une offre culturelle dense. « Que ce soit par la rentrée culturelle, l’ensemble des activités liées à la fête de la science, les festivals des Fous de la rampe et Tremplin Phénix, les journées du patrimoine, celles des arts et de la culture dans l’enseignement supérieur avec maintenant le festival Campus Geek, l’université ne manque pas de grands rendez-vous culturels, nous explique Thierry Machefert.

Mais malgré la densité des activités, un manque était identifié et avait donné lieu à une enquête sur les pratiques culturelles réalisée entre avril et mai 2021. « Les résultats de l’enquête nous ont conforté dans l’idée qu’il fallait développer cette nouvelle offre d’activités de pratique artistique en complément de l’offre culturelle existante. Cela nous a permis d’identifier des demandes que nous n’attendions pas forcément, comme le fait que 7 étudiants sur 10 se sont dits intéressés par une initiation à la langue des signes. Cette nouvelle offre répond à ces demandes formulées par les étudiants » conclut Thierry Machefert.

En savoir plus

Toute la programmation concernant les ateliers et stages de pratiques artistiques à Alençon, Caen et Cherbourg est à retrouver sur notre site institutionnel.

Cette prise en charge importante est notamment permise par un apport de la contribution vie étudiante et de campus (CVEC).