You are currently viewing Semaine d’éducation et de luttes contre le racisme et l’antisémitisme

Semaine d’éducation et de luttes contre le racisme et l’antisémitisme

  • Post last modified:28 mars 2022
  • Post category:Culture

À l’occasion de la semaine d’éducation et de luttes contre le racisme et l’antisémitisme (21 au 27 mars 2022), l’université de Caen Normandie vous propose :

Mardi 22 mars 2022 | 20h | Caen · campus 1 · Maison de l’étudiant

Portrait de Ludmilla en Nina Simone 

Spectacle gratuit et sur inscription

À l’invitation de l’université, la compagnie du Kaïros et la Comédie de Caen présenteront à la MDE un spectacle mis en scène par David Lescot, “Portrait de Ludmilla en Nina Simone”. Nina Simone, née dans une famille pauvre de Caroline du Nord, aurait pu devenir concertiste classique, mais elle était noire, et elle portera toute sa vie le deuil de ce destin bouché. Elle fut plus tard une figure de la lutte des droits civiques.

À l’occasion de la création d’Harlem Quartet, la Comédie a proposé à David Lescot de réaliser un portrait de la chanteuse américaine, amie de James Baldwin. Le metteur en scène et musicien dresse ici un portrait comme on réalise un documentaire, un entretien. Parce qu’il aime que l’on se raconte, et qu’on raconte l’histoire non pas comme en monologuant mais en répondant à des questions, dans un jeu d’aller-retour. Un portrait musical, chanté, parce que les morceaux de Nina Simone sont autant de réponses aux événements de sa vie et de son siècle.

Sur scène, à la guitare, il accompagne Ludmilla Dabo, comédienne que l’on retrouve dans Harlem Quartet. Cette actrice et chanteuse, nourrie au biberon du blues, du jazz, et de la soul, a reçu en partage un peu de l’âme et des nutriments de Nina Simone.

Réservation obligatoire

Jeudi 24 mars 2022 | 18h | Caen · campus 1 · Amphi Daure

1919-1939, la drôle de paix de David Korn-Brzoza 

en partenariat avec la Comédie de Caen – Ciné-histoire | Documentaire | 1h32min

En 2009, David Korn-Brzoza réalise 1919-1939 : La drôle de paix, un film de 92 minutes tout en archives sur l’entre-deux guerres, avec Jean-Noël Jeanneney pour France Télévisions (France 3 et France 5). Le commentaire est lu par Philippe Torreton.

En novembre 1918, la Grande Guerre laisse derrière elle une Europe épuisée, ravagée, exsangue, mais qui se berce de l’espérance magnifique qu’il ne pourra plus en surgir d’autre : il doit s’agir de la « Der des Der ». Il ne faudra hélas que deux décennies pour que survienne un nouveau drame, plus épouvantable encore, dans lequel les rêves des pacifistes seront piétinés et pour qu’une nouvelle génération soit jetée dans la tourmente. De l’armistice de 1918 à la déclaration de guerre de 1939, nous plongeons dans une époque faite d’espoir et de douleur : le traité de Versailles, le pacte Briand-Kellogg, les années folles, le Krach de 1929, la montée au pouvoir de Mussolini, Staline, Hitler, Franco, les persécutions antisémites, les guerres d’Ethiopie, de Mandchourie et d’Espagne, l’Anschluss, les accords de Munich… 20 années intenses qui déboucheront sur l’horreur… Par quels enchaînements sinistres le monde a-t-il glissé une seconde fois dans la barbarie d’un nouveau drame ? Telle est la question capitale à laquelle cette chronique répond…

David Korn-Brzoza a écrit et réalisé de nombreux documentaires sur l’espionnage, la Seconde Guerre mondiale et les affaires de la Ve République. Il a reçu le Prix du Public au Festival du film d’histoire 2017 pour son film La police de Vichy.

La projection sera suivie d’un débat en présence du réalisateur et de trois enseignants et chercheurs en histoire contemporaine de l’université de Caen : Gaël Eismann, Benoît Marpeau et François Rouquet.

Entrée libre