You are currently viewing Michel Larivière expose le Tao de la Couleur à l’université

Michel Larivière expose le Tao de la Couleur à l’université

  • Post last modified:5 décembre 2022
  • Post category:Culture / Vie de campus

Michel Larivière, artiste-peintre normand, expose à l’université Le Tao de la Couleur, une œuvre immersive de 150 mètres de long. L’exposition est en libre accès jusqu’au 29 novembre, de 14h à 18h en Aula Magna sur le campus 1.

64 tableaux de grand format

L’aquarelliste originaire de Cherbourg a passé plus d’un an à peindre son œuvre monumentale. En constante recherche de spiritualité, il est « passionné de Teilhard de Chardin et en particulier de son équation de vie ». Pierre Teilhard de Chardin, scientifique et philosophe français du début du XXe siècle, a marqué son époque par son œuvre Le Phénomène humain qui trace une histoire de l’univers, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, pour définir la spiritualité en mettant en relation la matière et l’esprit comme deux axes d’une même réalité.

Michel Larivière a par la suite découvert le « Tao à travers le Yi-King », l’un des classiques de la culture chinoise, via les traductions de Richard Wilheilm, missionnaire allemand s’étant rendu plusieurs années en Chine au début du XXe siècle. Michel Larivière a eu par cette découverte « le sentiment qu’il y avait quelque chose derrière ». Il a ainsi souhaité mettre les 64 hexagrammes du Tao, des symboles constitués de trait yīn et de trait yáng, sous forme de toiles.

Michel Larivière

Définissant le Tao comme « un cycle permanent de vie, de mort, de naissance, comme toutes les saisons » et une « voie initiatique », Michel Larivière a peint les différents hexagrammes du Tao, comme « la folie juvénile, le conflit, ou encore l’accomplissement ». Son œuvre y associe de nombreuses couleurs, retranscrivant chacune une émotion comme « le orange pour la force, le rouge pour la volonté » ou encore « le bleu pour l’intellect ».

La succession des hexagrammes reprend la forme du Yin et du Yang, en accomplissant une fusion entre spiritualité de l’Orient et art contemporain d’Occident. L’exposition s’insère ainsi dans les murs de l’université, alliant à ces aspects l’architecture d’Henry Bernard et la tapisserie « L’homme et la pensée » de Jean Picart Le Doux en Aula Magna.

L’université lieu de culture

Cette exposition se place dans une tradition d’accueil d’œuvres d’artistes locaux, régionaux ou encore nationaux au sein de l’université, qui bénéficie de nombreux grands espaces. Elle « s’inscrit dans un parcours » selon Thierry Machefert, vice-président de l’université délégué à la culture et au dialogue science-société, et représente « un point d’aboutissement » du partenariat avec l’artiste après « une année de travail en commun ».

L’exposition du Tao de la Couleur à Caen a en effet pour origine « un partenariat très étroit avec le site de Cherbourg avec l’IUT Grand Ouest Normandie et l’ESIX Normandie » d’après Thierry Machefert. Un financement a notamment été apporté par l’université pour la première exposition de cet ouvrage à la Cité de la Mer à Cherbourg.

Thierry Machefert

L’université a également acquis récemment une œuvre de Michel Larivière, Vers Oméga, qui « est désormais exposée sur le site de Cherbourg ».  Un temps de conférence sur le parcours de Michel Larivière devrait également être organisé prochainement par le SUAC, le service universitaire de l’action culturelle, afin de faciliter les échanges entre les étudiants de l’université et les artistes du territoire.

En pratique

Exposition accessible jusqu’au 29 novembre, de 14h à 18h

En présence de l’artiste-peintre Michel Larivière

Campus 1 · Aula Magna