De la survie au bien-être

Lieu : MRSH - salle des Actes
Début : 05/02/2013 - 14:30
Fin : 05/02/2013 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline, Jean-Marc Moriceau

Cette manifestation est programmée dans le cadre du sémnaire De la survie au bien-être. Santé et alimentation du Moyen-Age à aujourd'hui. Au coeur des recherches sur les sociétés et les espaces ruraux.

Au programme :

Benoît Marpeau, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Caen

  • La trajectoire éditoriale d’un ouvrage de référence : l’Histoire de la France rurale des éditions du Seuil.
    Le livre au centre de cette communication peut être appréhendé comme un carrefour de déterminations multiples. Comprendre la place qu'il en vient à occuper dans l'espace intellectuel français de la fin du XXe siècle passe en effet par la prise en compte de facteurs multiples, comme la position des Editions du Seuil dans le champ éditorial des sciences humaines, les trajectoires des auteurs et des directeurs de l'ouvrage, les conditions de réception de la littérature savante centrée sur le monde rural. Ces aspects peuvent être éclairés dans une large mesure par les fonds d'archives de l'IMEC, en particulier les fonds Georges Duby et Seuil.
  • Christophe SOULARD et Coline PERRIN, géographes à l’INRA, UMR Innovation Montpellier, Urbanisation et durabilité des systèmes alimentaires : quel renouvellement des recherches sur l’agriculture urbaine?
    La nouvelle "équation alimentaire" (selon Morgan, 2010) renouvelle t-elle les relations entre les villes et leurs agricultures ? Cette question a été analysée dans la prospective INRA-CIRAD DUALINE sur la durabilité de l'alimentation face à de nouveaux enjeux, qui pointe sur le rôle débattu des agricultures urbaines et périurbaines en matière de sécurité alimentaire. Mais la question alimentaire change aussi le regard des villes sur l'agriculture qui n'est plus vue seulement comme une activité de maintien d'espaces non bâtis à préserver, mais aussi comme un patrimoine alimentaire à conserver ou à réinventer. La question alimentaire réhabilite ainsi l'enjeu de la production agricole dans et autour des villes, avec des conséquences sur la reconnaissance des formes d'agricultures existantes ou promues, et sur la conception de politiques ou projets d'aménagement intégrant l'enjeu alimentaire aux pratiques foncières. Les auteurs discuteront de ces questions en les illustrant par des études de cas menées dans différentes villes et pays de la Méditerranée.
Fichier(s) à télécharger
  Compte rendu de la séance - 61.50 Ko