Abris de chariots en période de confinement

Pour limiter les risques de contamination, ce supermarché a fait le choix de consacrer un abri à des chariots désinfectés. Les clients sont invités à remettre le chariot utilisé sous un autre abri, afin qu’il puisse être nettoyé avant d’être remis en service. C’est le gérant lui-même qui se charge de ce nettoyage. Cependant de nombreux clients ne voient pas l’affichette, ou n’y prennent pas garde, et remettent leur caddie au mauvais endroit.Dans la même commune, le supermarché concurrent procède différemment : une affiche invite les clients qui le désirent à se procurer des gants à l’accueil, où ils sont en libre service. Une sorte de « confinement individuel » dans les lieux accueillant du public.Ces affiches ne sont qu’un exemple de la « visibilité » de la pandémie : marquages au sol, multiplication de placards invitant les gens à respecter les « gestes barrière » (expression jusqu’alors inconnue et qui fait désormais partie du quotidien), rayons de supermarché vides ou largement dégarnis, rappel des mesures prises dans chaque établissement pour rassurer la clientèle…

Anne Siccard