Pouvoirs publics et sociétés rurales

Classe de document : Compte rendu
Date : 08/12/2015
Auteur(s) : Fanny Le Guillou, Thibaut Preux

Simon DUFOUR, Maître de conférences en géographie à l’Université Rennes 2
« La végétation comme marqueur des changements d’activités humaines et de politiques publiques dans les hydrosystèmes fluviaux »
Les hydrosystèmes fluviaux fournissent un bon exemple des interactions complexes qui relient les activités humaines, les politiques publiques en matière d’environnement et les écosystèmes. En effet, ils sont soumis à l’influence de nombreux facteurs sociaux, économiques et naturels qui affectent, chacun selon une géographie et une temporalité propres, leur organisation et leur fonctionnement. L’objectif de cette intervention est de discuter l’évolution de certaines de ces interactions environnement / politiques publiques / activités humaines dans les hydrosystèmes fluviaux français depuis le début du 20ème siècle. Pour cela, nous faisons l’hypothèse que la végétation alluviale peut être considérée comme un marqueur spatial et temporel de ces interactions. En effet, premièrement, la végétation enregistre des changements (de superficie, de composition, de croissance, etc.) qui reflètent directement et indirectement l’évolution des usages agricoles et industrielles des fonds de vallée. Deuxièmement, la végétation, comme objet de gestion, renseigne sur l’évolution de la prise en compte des milieux naturels dans les politiques publiques. Ce second point abordera notamment le développement, au cours des 30 dernières années, des concepts de gestion intégrée, de restauration écologique et de services écosystémiques.

Fichier à télécharger
  Téléchargez le compte rendu - Taille du fichier : 209.19 Ko