Sociétés - Espaces ruraux

Lieu : Salle des Actes Sh 027 - MRSH
Début : 21/05/2019 - 14:30
Fin : 21/05/2019 - 18:30
Responsable(s) scientifique(s) : Jean-Marc Moriceau et Philippe Madeline
  • Éric BARATAY, Professeur d’histoire contemporaine à l’université Lyon III, membre senior de l’IUF,
    Autour des animaux : itinéraire d’un chercheur
    Résumé : Éric Baratay, membre de l’Institut universitaire de France et professeur à l'université Lyon 3, présentera son itinéraire de spécialiste de l'histoire des animaux depuis les années 1980. Il a d’abord développé une histoire humaine des animaux en étudiant des représentations (L'Église et l'animal ; Des Bêtes et des Dieux) et des pratiques humaines (La Corrida ; Zoos), puis la condition des animaux (Et l'homme créa l'animal) et leur présence dans la société (Bêtes de somme). Il travaille depuis dix ans sur les vécus et les points de vue afin de bâtir une histoire animale des animaux (Le point de vue animal, une autre version de l'histoire ; Bêtes des tranchées, des vécus oubliés ; Biographies animales, des vies retrouvées). Il s'agit de montrer que les animaux sont des acteurs importants influençant l'histoire des hommes et qu’ils ont une histoire personnelle, à retracer en se plaçant de leur côté pour comprendre leurs situations, leurs comportements, leurs réactions. Ces approches exigent une redéfinition de l'histoire, de ses problématiques, ses méthodes, ses écritures, un croisement avec d’autres sciences, une révision des concepts utilisés de manière à bâtir une etho-ethno-histoire ou eth(n)o-histoire animale.
     
  • Romain REULIER, Maître de conférences en géographie à l’université de Caen Normandie,
    Agriculture et érosion des sols dans les petits hydrosystèmes du Nord-Ouest de la France
    Résumé : En s'adaptant au tournant productiviste du milieu du 20ème siècle, l'activité agricole a profondément bouleversé les paysages, reflets des interactions Nature / Société : agrandissement du parcellaire, augmentation des surfaces cultivées, diminution du nombre de prairies, arasement des haies, comblement des chemins, création de fossés, etc. Parmi les conséquences socio-environnementales associées à ces transformations paysagères (homogénéisation des paysages, diminution de la biodiversité, etc.), celles liées au processus de ruissellement érosif et aux transferts hydro-sédimentaires sont particulièrement prégnantes : érosion des sols, pollution de la ressource aquatique, inondations aux exutoires, etc. Dans ce contexte, quel est le rôle de l’organisation spatiale des objets du paysage (haies, fossés, parcelles agricoles, etc.) sur les processus hydrologiques de surface (ruissellement érosif et transferts hydro-sédimentaires jusqu’au cours d’eau) ?. Deux approches méthodologiques complémentaires (géomorphologie et analyse spatiale) sont présentées. Elles permettent d’abord d’estimer les volumes sédimentaires transitant au sein des hydrosystèmes au cours d’épisodes pluvieux puis de statuer sur le rôle des entités paysagères sur le parcours des écoulements de surface par la mise en place d’indices de sensibilité utiles pour une gestion raisonnée et durable des territoires agricoles. Il s’agit aussi de montrer l’intérêt des archives cartographiques pour la reconstruction des paysages anciens en vue de retracer l’évolution des relations paysage/processus.