Des Vikings et des mots : l’apport des Vikings au lexique de la langue d'oïl

Lieu : MRSH
Début : 26/11/2007 - 14:00
Responsable(s) scientifique(s) : Jean Renaud

Soutenance de la thèse d'Élisabeth Ridel, sous la direction de Jean Renaud

Les Vikings qui se sont établis, au cours des ixe et xe siècles, dans une partie de l’ancienne Neustrie carolingienne n’ont pas bouleversé les structures matérielles et politiques de la société franque. En revanche, ils ont laissé des traces linguistiques bien perceptibles dans la toponymie et l’anthroponymie, mais surtout les Vikings ont transmis des mots usuels de leur civilisation, ultimes vestiges de leur langue disparue, l’ancien scandinave. Cette étude se propose d’inventorier, sous la forme d’un glossaire, les mots lexicaux apportés par les Vikings qui ont intégré les parlers d’oïl de Normandie et de les analyser selon une double perspective : historique et linguistique. Les investigations historiques portent aussi bien sur l’origine des faits et des langues, sur la nature des sources qui nous ont transmis les mots d’origine scandinave, que sur la culture des hommes qui ont employé ces mots. Les analyses linguistiques s’attachent à résoudre les problèmes étymologiques rencontrés au cours de cette étude, notamment ceux qui concernent les mots d’origine germanique, à comprendre comment les termes scandinaves se sont intégrés au système phonétique et morphologique de la langue d’oïl, et enfin à les quantifier selon des perspectives synchroniques, diachroniques et géolinguistiques. Cette étude lexicale apporte un complément appréciable aux recherches historiques et archéologiques menées depuis ces dernières années sur le « dossier scandinave » de la Normandie. Comme elles, celle-ci tend à confirmer l’acculturation rapide des Vikings à la société carolingienne, malgré des éléments originaux qui se manifestent dans le domaine maritime.