Les grands enjeux environnementaux

Lieu : SH 028
Début : 11/10/2016 - 14:00
Fin : 11/10/2016 - 17:15
Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

Louise Vandelac, professeure titulaire à l’Université du Québec à Montréal au Département de sociologie et à l’Institut des sciences de l’environnement, préside la Commission sectorielle Sciences naturelles, humaines et sociales de la Commission canadienne pour l’UNESCO. Co-directrice de VertigO, première revue électronique en sciences de l’environnement. Chercheure au CINBIOSE, Centre de recherche interdisciplinaire sur le bien-être, la santé, la société et l’environnement, centre collaborateur OMS et OPS, et chercheure au TITNT The International Team in Nanosafety, elle dirige le GRETESS, Groupe de recherche interdisciplinaire Gouvernance, risques, environnement, technosciences, santé et société. Les grands enjeux environnementaux Fruit de travaux et de liens interdisciplinaires tissés entre chercheurs de sciences humaines, naturelles et de la santé du Québec et de la France, ce conférence visera à mieux faire comprendre les enjeux de la décision publique et des articulations technosciences et démocratie à travers l’examen de plusieurs générations d’innovations des domaines de la chimie (perturbateurs endocriniens et polytoxicosensibilité), du génie génétique (transgénèse végétale) des nanotechnologies (soins personnels et nano-agroalimentaires) de la biologie synthétique… C’est à travers l’analyse de la genèse, des enjeux, des volontés politiques et des stratégies de mise en œuvre de ces dossiers et par le biais de l’examen renouvelé des risques et des impacts socio-économiques, environnementaux, sociaux et sanitaires qui y sont liés, que notre invitée contribuera à mieux cerner les enjeux socio-anthropologiques qui s’y jouent, les changements de paradigmes qu’ils annoncent et les efforts de renouvellement théorique et de démocratisation des savoirs auxquels ils nous convient. Devant l’ampleur de la crise écologique et sanitaire, menaçant désormais la sécurité biologique de la planète et appelant la mise en oeuvre de politiques écologiques et sanitaires intégrées et soucieuses de coûts évitables, les questions d’incertitudes, de mécanismes de production d’ignorance et d’outils transdisciplinaires d’évaluation et d’encadrement à la hauteur de la complexité de ces questions, constituent des enjeux démocratiques de premier plan.