Spécialité professionnalisante du master de Sociologie de l'Université de Caen Basse-Normandie

Une formation PLURIDISCIPLINAIRE, appuyée sur un RÉSEAU DE RECHERCHE, de dimension INTERNATIONALE et ouverte sur le TERRITOIRE NORMAND.

https://images.lanouvellerepublique.fr/image/upload/t_1020w/5e8e6e0b492e1e6a588b45c2.jpg

Le Master GREEN est parainné par Isbalelle AUTISSIER, navigatrice, ingénieure halieutique, aventurière et écrivain. Elle est membre du conseil consultatif des Terres australes et antarctiques françaises ; Vice-présidente du groupe 1 du Grenelle de la mer ; Présidente de la branche française du World Wide Fund for Nature ; Présidente de l'École de la mer (Espace de Culture Océane du Littoral et de l'Environnement).

 

Le master GREEN est placé sous la responsabilité de :

 

Frédérick LEMARCHAND, directeur du Centre de Recherche sur les Risques et les Vulnérabilités (CERREV), et codirecteur du Pôle RISQUE de la Maison de la Recherche en Science Humaines/CNRS. Responsable d'une dizaine de programmes de recherche, expert auprès de l'Angence Nationale de Sécurité sanitaire, de l'alimentation de l'environnement et du travail (ANSES) et à l'Institut National du Cancer (INCA) ; chargé d'enseignement sur les risques et l'environnement à l'UQAM (Montréal, CA).

Membre du Conseil Scientifiques de la Fondation de l'Ecologie Politique.

Tél. 06 27 63 41 93

mail : frederick.lemarchand@unicaen.fr

 

Le master GREEN est une branche du Master de sociologie de l'Université de Caen Normandie placé sous la direction de Michelle DOBRE et Aldo HASLER (voir rubrique "enseignants")

 

Pourquoi une spécialité professionnelle Gouvernance des Risques Et de l'Environnement (GREEN) ?

 

Dans le cadre du Master de sociologie de l'Université de Caen déjà accessibles par le CEMU, le Département de sociologie de l'UFR Sciences de l'Homme, le CERReV et le Pôle Risques de la MRSH ont ouvert en septembre 2012 une spécialité professionnelle Gouvernance des Risques Et de l'Environnement (GREEN).

 GREEN est un master professionnel pluridisciplinaire et généraliste,  ouvert à tous les étudiants issus des Sciences Humaines et Sociales, associant les meilleurs spécialistes francophone dans l'ensemble des champs concernés. La deuxième année, accessible aux salariés en formation continue et aux demandeurs d'emploi, à ouvert à la rentrée 2013.

Le Grenelle de l'environnement et les modes de gouvernance qu'il suscite ou impose désormais avec la démocratie participative mettent en avant des compétences associant la connaissance de l'environnement et de la société - dans un contexte de risque et de vulnérabilité croissants. Les atteintes portées à la biodiversité, la transition post-coarbone ou la pandémie du COVID placent les risques et les vulnérabilités au couer des enjeux de développement (ou de post-développement). C'est pour répondre à une demande de plus en plus forte émanant des collectivités locales, mais aussi des services de l'Etat, des maîtres d'ouvrage et des entreprises, que cette filière professionnelle est proposée.

Dans le contexte global du changement climatique, l'impact environnemental du développement économique devient un objet stratégique d'action et de politiques pour de nombreux acteurs publics et privés. Outre l'épuisement des ressources naturelles et les phénomènes « naturels » incontrôlables - en particulier les tempêtes et la montée du niveau des mers -, l'accumulation de déchets dangereux pour l'environnement et l'érosion de la biodiversité, diverses nuisances, telles que la pollution de l'air et de l'eau, se traduisent par des effets sanitaires de plus en plus manifestes. La relation entre la santé et l'environnement constitue donc un enjeu de société majeur, tant en termes d'évaluation des risques que de mise en œuvre de politiques ou d'instances de régulation, de cadres permanents de représentation et de débat public. Se montrer à la hauteur de ces défis implique d'adopter une perspective interdisciplinaire.

Mais les gestion des risques ne saurait permettre à elle seule de dépasser les problèmes engendrés par le "développement" ; il faut aussi envisager d'autres manières de produire, d'habiter, de circuler ou de consommer dont les formes sociales ne sont pas encore totalement advenues. L'enjeu pour les sciences humaines est de placer les concepts et méthodes de la sociologie - et de l'anthropologie - au service d'un tel projet de transformation sociale. Ce mouvement porte le nom de transition écologique et peut faire l'objet de démarches expérimentales, notamment dans les nouveaux "Tiers-lieux" qui fleurissent sur les territoires. Un expérimentation de long terme  sur "la Presqu'île" dans l'agglomaration de Caen, menée en partenariat avec Science Po Caen et l'Ecole Supérieure des Arts et Médias de Caen, constituera à partir de 2020 un temps fort de la formation (voir détails plus loin).

Plus précisément, les nouvelles connaissances en matière de prévention des risques et les formes émergentes de participation de la société civile dans les processus consultatifs ou délibératifs de gestion de l'environnement, nécessitent de redéfinir en profondeur l'expertise des risques et leur prise en charge institutionnelle. On constate des contradictions entre le temps court de l'action ou du pouvoir et le temps long des processus environnementaux ; entre les attentes et les pratiques des nombreux acteurs concernés par l'environnement et porteurs d'enjeux conflictuels. La compréhension des niveaux et des logiques d'action est donc nécessaire, tant en amont des décisions que pour l'information et la consultation des différents partenaires des politiques post Grenelle. Aujourd'hui, la formation de spécialistes de la régulation des enjeux socio-environnementaux liés à la prise de décision dans des domaines où l'interdisciplinarité est essentielle ; elle est une garantie de succès des politiques d'environnement et de développement durable.

Ce master professionnel met l'accent sur les relations sociales et les dynamiques tant réglementaires que d'action au niveau local-régional, dans son articulation avec les niveaux national et international.