Le travail des données : sociologie des pratiques de quantification

Lieu : Université de Caen Normandie - MRSH - Campus 1 - Esplanade de la Paix 14032 Caen Cedex
Début : 13/06/2019 - 09:30
Fin : 14/06/2019 - 18:30
Responsable(s) scientifique(s) : Thomas DENISE, Hélène MARCHE, Julien ONNO, Vassili RIVRON, Pauline SEILLER

Explorer le "travail des données" (mesure, quantification, évaluation, etc.), ses évolutions à l’ère de l’informatique connectée et ses effets potentiels dans les différents champs de l’espace social (éducation, santé, travail, consommations, relations, etc.) c'est également interroger les conséquences méthodologiques et épistémologiques de cette "culture de la mesure" pour les sciences sociales, notamment en matière de recueil, de traitement, de mobilisation et d’analyse des données.

Ce colloque propose d’interroger la place et le rôle du travail de la mesure, de la quantification et de l’évaluation, depuis la production des données jusqu’à leur usage au sein d’organisations, par les individus eux-mêmes et dans les sciences sociales. Si le travail de quantification est étudié depuis bien longtemps, il s’accélère avec la rationalisation du travail et se déploie, depuis l’essor de l’informatique connectée, dans la plupart des espaces sociaux (éducation, sociabilité, santé, consommation, etc.). La pénétration des nouvelles technologies de l’information et de la communication (smartphone, logiciels, applications, objets connectés, etc.) génère en ce sens de nouvelles formes de mesure et de quantification. Ce renouvellement de l’objectivation de l’activité sociale à l’aune des données porte potentiellement en lui le risque de réduire les phénomènes sociaux à leur seule dimension commensurable. Ce contexte invite ainsi les sciences sociales à reconsidérer les questionnements spécifiques à la production de données au travers des dispositifs techniques.

Les contributions visent aussi à affiner la notion de "travail des données" à partir d’enquêtes sur : les travailleurs et les espaces de production des données, le "chiffrage" du service public, l’utilisation des données au sein des organisations, les nouveaux enjeux méthodologiques dans le traitement des données et traces numériques. Il s’agira également d’alimenter une réflexion sur les conséquences méthodologiques et épistémologiques de cette “culture de la mesure” pour les sciences sociales, notamment en matière de recueil, de traitement, de mobilisation et d’analyse des données.

 https://travaildonnees.sciencesconf.org/