Afficher Masquer
Passages biffés :
Sauts de pages :
Changements de mains :
Mots clés en marge
(main T) :
DistinguerIntégrer
Corrections du transcripteur :

Fermer

Accueil|Présentation du projet|Abréviations|Introductions|Texte|Index

Français|English Contacts

Volume I|Volume II|Volume III|Citer le texte et les notes| Écritures|Affichage

Pensées 2116 à 2120

M :Montesquieu 1726/1727-1755.
D :Bottereau-Duval 1718-1731.
E :1734-1739.
U :1739.
H :1741-1742.
J :1742.
K :1742-1743.
F :1743.
I :1743.
L :1743-1744.
O :1745-1747.
P :Damours 1748-1750.
Q :1750-1751.
R :Saint-Marc 1751-1754.
S :1754-1755.
V :1754.
JB :Jean-Baptiste Secondat ?-1795.
T :écriture des manchettes 1828-1835

Fermer

M : Montesquieu.
D : Bottereau-Duval_1721-1731.
H : 1741-1742.
P : Damours_1748-1750.
E : 1734-1739.
L : 1742-1744.
O : 1745-1747.
T : écriture des manchettes
JB : Jean-Baptiste_Secondat.
J : 1742.
K : 1742-1743.
F : 1743.
E2 :
I : 1743.
R : Saint-Marc_1751-1754.
Q : 1750-1751.
S : 1754-1755.
V : 1754.

Fermer

Pensées, volume III

2116

Quand un homme est un bon geometre, et est reconnu pour tel, il lui reste encore a prouver qu’il a de l’esprit[1] :

- - - - -

Main principale M

2117

La dignité d’empereur tourne toujours la teste au conseil de Vienne[1].

- - - - -

Main principale M

2118

Le marechal de Villeroy[1] mauvais plaisant il visoit toujours et n’atrapoit jamais. D’ailleurs il estoit vein come une sotte femme

Main principale M

2119

{f.350r} C’estoit une dangereuse femme que milady Stafort[1] elle ne vous donnoit pas des ridicules mais elle vous en couvroit elle vous en innondoit vous y submerg[e]oit vous y noyoit, elle estoit dans le desespoir de la vieillesse :

Main principale M

2120

Combien de gens abusent de leur reputation on reprochoit a un peintre fameux de certeins mauvais tableaux alles alles dit-il on ne croira jamais que ce soit moy qui les ay faits

Main principale M


2116

n1.

Distingués par la numérotation de Barckhausen, les articles nº 2115 et 2116 constituent un unique paragraphe autographe dans le manuscrit.

2117

n1.

Il s’agit, dans les institutions de l’Empire, du Conseil aulique siégeant à Vienne, tribunal souverain contrôlé par l’Empereur. Il était composé de dix-huit membres ; voir Guido Braun, La Connaissance du Saint-Empire en France du baroque aux Lumières (1643-1756), Munich, Oldenbourg, 2010, p. 41-44.

2118

n1.

François de Neufville, duc puis maréchal de Villeroy (1644-1730), dont le portrait par Saint-Simon corrobore cette remarque (Saint-Simon, t. V, p. 275-277).

2119

n1.

Claude Charlotte de Gramont, vicomtesse de Stafford (1662-1739).