Innovation & Précaution

Lieu : Université de Caen Basse-Normandie UCBN – Faculté de Droit – Amphithéâtre Demolombe
Début : 11/03/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Marie-Pierre BAUDIN-MAURIN

Les problèmes environnementaux sont aujourd'hui au cœur de tous les débats politiques, juridiques ou scientifiques notamment, parce que, par leur gravité et par leur nature, ils concernent tous ces domaines. C'est pourquoi l'idée fait progressivement son chemin qu'on ne pourra les régler (ou limiter) efficacement qu'ensemble, en mettant en commun toutes les compétences. En particulier, un Droit de l'environnement adéquat requiert d'être élaboré sur la base de solides connaissances des données scientifiques, concernant les problèmes à résoudre, celles-ci ne développant en retour pleinement leur utilité que par leur intégration à celui-là.
C'est sur la base du constat de cette étroite interdépendance entre les disciplines que repose l'objectif des Colloques Pluridisciplinaires Annuels Environnement & Santé mis en place depuis maintenant trois années consécutives. Nous pouvons ainsi valoriser la diversité des compétences réunies au sein de l'Université de Caen, et notamment du Pôle Pluridisciplinaire Risques de la MRSH, pour promouvoir et mettre en œuvre cet esprit de discussion, et même de collaboration, entre juristes (publicistes ou privatistes) et scientifiques (en sciences expérimentales ou humaines) afin d'éclairer d'un faisceau convergent d'informations issues de différentes sources les questions environnementales abordées.
Dans un souci de clarté et de « pédagogie », chaque colloque est centré sur un thème, sans prétention à l'exhaustivité. Cette année seront mises en perspective l'innovation et la précaution sur quatre demi-journées envisageant tour à tour les secteurs agroalimentaire, de la santé, de l'environnement et de la nanoconvergence.
L'esprit d'ouverture anime ces colloques, largement ouverts aux intervenants et au public extérieurs à l'UCBN.

Les deux journées de ce Colloque, destinées à un public aussi large que possible, universitaire ou non, se fixent pour objectif de mettre en perspective l'innovation et la précaution sur quatre demi-journées centrées chacune sur un domaine de réflexion différent :

- le secteur agricole et agroalimentaire :
Les innovations technologiques dans ce secteur sont particulièrement controversées, notamment eu égard à leur impact, du producteur au consommateur, lesquels éprouvent un besoin d'informations, compte tenu des incertitudes existantes justifiant parfois la mise en œuvre du principe de précaution. La vocation agricole régionale renforce le besoin de mettre en œuvre une réflexion pluridisciplinaire sur ces questions à l'Université de Caen Basse-Normandie.

- le secteur de la santé :
Une même nécessité de transversalité se retrouve aussi dans le secteur de la santé, tout particulièrement dans le cadre de la mise en œuvre des toutes nouvelles Agences Régionales de Santé (ARS). Pour le public, les innovations technologiques sont tantôt perçues comme une source d'espoir (avancées de la recherche médicale en matière de thérapie génique, par exemple), tantôt comme une menace (face aux effets indésirables de certaines innovations), devant alors conduire à des mesures de prudence comme en témoigne actuellement la campagne de vaccination contre la grippe A.

- le secteur de l'environnement :
En matière d'environnement, il n'est plus à démontrer qu'innovation ne rime pas toujours avec préservation et que des incertitudes trop fortes sur l'impact environnemental d'une technologie peuvent conduire à faire prévaloir le principe de précaution sur celui de la liberté d'entreprendre, et le souci du bien commun sur la course aux profits. Cela ne doit pas faire oublier que de nombreuses découvertes scientifiques et technologiques s'avèrent au contraire d'utiles auxiliaires de la protection de l'environnement, notamment pour la mise en œuvre du principe de précaution.

- la nanoconvergence :
L'importance de la nanoconvergence dans les interrogations suscitées aujourd'hui par les nouvelles technologies justifie de l'envisager à part, un peu comme une illustration du fait qu'en réalité, plus une technologie est complexe, plus elle aura vraisemblablement des répercussions possibles sur l'ensemble des secteurs précédemment distingués. Ainsi, l'avènement de particules non seulement de très petite taille (à l'échelle « nanoscopique ») mais aussi n'existant pas spontanément dans la nature (création artificielle de nouvelles « chimères », comparables à celles issues des biotechnologies), risque fort d'avoir de lourdes répercussions sanitaires et environnementales, notamment lorsqu'ils sont intégrés à des produits de consommation courante, et dès lors susceptibles d'être « ingérés » (au sens large, pas nécessairement par voie buccale, c'est-à-dire alimentaire) par les consommateurs.

 

Fichier(s) à télécharger
  Programme de la manifestation
  Communiqué de presse
  Daiporam Bénéfices-risques vaccinations
  Diaporama Bénéfices-risques Vaccinations h1;1