Politiques de l’anthropocène par Agnès Sinaï

Lieu : Lieu : salle du Belvédère, bâtiment droit 4eme étage, campus 1. 14h - 17h
Début : 20/09/2016 - 14:00
Fin : 20/09/2016 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

Fondatrice en 2011 de l'Institut Momentum, laboratoire d’idées sur les enjeux de l'Anthropocène, les issues de la société industrielle et les transitions liées à la fin du pétrole, Agnès Sinaï enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris depuis 2006 où elle a initié, en 2010, un cours sur les politiques de décroissance. Diplômée d'un Master de droit international de l'environnement (Crideau), elle est journaliste environnementale (Le Monde diplomatique, La Revue durable, Actu-environnement), et auteure de divers ouvrages, dont Sauver la Terre, co-écrit avec Yves Cochet (Fayard, 2003) et Labo-Planète, avec Catherine Bourgain et Jacques Testart (1001 Nuits, 2011).

 

 

Politiques de l’anthropocène L’action tellurique de l’humanité sur la Terre caractérise une ère nouvelle : l’Anthropocène. Cette appellation désigne l’époque d’accélération liée à la combustion du charbon et du pétrole dans les machines thermiques, qui a entraîné en moins de deux siècles une croissance et un développement sans précédent dans l’histoire humaine. Depuis les débuts de l’époque industrielle, l’humanité, ou une partie de l’humanité, s’est érigée en force géologique centrale et toute-puissante au point qu’aujourd’hui, tous les cycles de la biosphère sont modifiés par les activités humaines. La nature se reconstitue par endroits, mais le taux de gaz carbonique n’a jamais été aussi élevé dans l’atmosphère et va causer au cours de ce siècle une hausse de la température d’une rapidité inconnue depuis 800 000 ans. Pourra-t-on en sortir de l’impasse de l’Anthropocène ?