Aux origines de la crise climatique : le choix du feu

Lieu : MRSH - SH 027
Début : 29/09/2015 - 14:15
Fin : 29/09/2015 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

Séminaire Pôle risques / Master GREEN

Invité Alain Gras, séminaire du 29 septembre

Aux origines de la crise climatique : le choix du feu

 

Actuellement professeur émérite à l'Université Paris I Panthéon-Sorbonne, il a fondé le Centre d'étude des techniques des connaissances et des pratiques (CETCOPRA), autour du thème de la socio-anthropologie des techniques et de la réflexion sur le devenir technologique et le sens du progrès. Ses activités se sont orientées maintenant vers le débat écologique et il participe à plusieurs revues (L’Écologiste, La Décroissance, Entropia) en tant qu’auteur, et chroniqueur dans ce domaine. Cofondateur d’Entropia, revue d’étude théorique et politique de la décroissance.

 

Résumé. L’usage de l’énergie fossile fut un piège dans lequel est tombée notre civilisation qui a rompu l’équilibre entre l’usage énergétique des quatre éléments. La société contemporaine n'est pas seulement industrielle et capitaliste (elle l'était déjà lorsque les moulins à eau alimentaient les roues des usines en Angleterre au XVIIIe siècle), elle est « thermo-industrielle » depuis la fin du XIXe. Ce n'est qu'un instant dans l'histoire de l'humanité mais cela nous conduit dans une impasse catastrophique : non seulement parce qu'elle brûle le monde par l'usage immodéré de l'énergie fossile, mais aussi parce qu'elle nous propose comme solution une fuite en avant technologique à laquelle les citoyens ne peuvent qu'assister, impuissants. La responsabilité civique se trouve, en effet, confisquée par les multinationales qui vivent en symbiose avec des macro-systèmes techniques où le pouvoir est diffus, insaisissable et hors de tout contrôle démocratique.

Le choix du feu – Aux origines de la crise climatique, Fayard, 2007