l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
 
 
22
 
23
 
24
 
25
 
 
 
 
29
 
30
 
 
 
 
 
 
 
 
Rdv

Colloque

  • Lieu : Université de Caen - Université de Rouen
    Début : 24/06/2021 - 08:00
    Fin : 25/06/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : J. Anselmini / V. Vignaux

    Fichier(s) à téléchargerProgramme Critique culturelle

  • Lieu : En visio-conférence
    Début : 25/06/2021 - 14:00
    Fin : 25/06/2021 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Amandine CAYOL et Mathias COUTURIER

     

    Inscription obligatoire, jusqu'au 24 juin 2021 à droit.recherche@unicaen.fr

    Inscription payante pour une prise en charge au titre de la formation continue des professionnels.

  • Lieu : MRSH
    Début : 13/10/2021 - 09:00
    Fin : 15/10/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : D. Vasse/J. Wolkenstein/V. Amiel/H. Frazik/J. Moure

     

    Que peut-on encore écrire sur la Nouvelle Vague ? Qu’ajouter à la somme de textes, d’ouvrages et de conférences consacrés à ce moment-phare de l’histoire du cinéma, une glose si abondante qu’on pourrait à la limite le considérer comme une affaire classée ? Quel intérêt à y revenir ? Qu’apporter de nouveau à la connaissance de la Nouvelle Vague ? Mal aimée, comme peuvent l’être les enfants trop gâtés (et c’est vrai qu’insolente elle a tout eu très vite), ou au contraire célébrée pour avoir été un tournant décisif dans l’histoire des récits, des formes et des techniques cinématographiques, la Nouvelle Vague vaut encore le détour, mérite qu’on se dise qu’on n’en aura jamais vraiment fini avec elle, tant elle continue d’irriguer une bonne part de l’inconscient cinématographique français. Qu’on se positionne contre son encombrante légende ou en référence à ce qu’elle a initié, aussi bien au niveau de la pensée critique que de la praxis, elle demeure un lieu inépuisable de débats et de réflexions dont la postérité permet entre autres de questionner un état contemporain du cinéma.

    Ce projet de colloque se présente comme l’aboutissement d’un cycle de journées d’études organisé depuis 2014 par le LASLAR (groupe de recherche de l’UFR des Humanités et Sciences sociales de l’Université de Caen-Normandie, regroupant les Lettres, les Arts du spectacle et les Langues romanes) et consacré aux rapports extrêmement féconds que les grands noms de la Nouvelle Vague ont entretenus avec la (et les) lettre(s). Inscrit dans l’un des axes du LASLAR, intitulé « Ecritures de l’image », ce cycle se donnait pour enjeu scientifique de démontrer comment la Nouvelle Vague se faisait fort de renouveler l’articulation de l’écrit et de l’image, sur un plan à la fois littéral et dialectique, comment elle parvenait à traiter l’image et l’écrit à égalité, en en faisant des matières vivantes, à la fois complices et polémiques, riches ensemble de potentialités dramatiques, expressives et figuratives. Tout à la fois objet et esprit, la lettre joue un rôle décomplexé dans les procédures modernes de création cinématographique auxquelles on a vite identifié l’apport de la Nouvelle Vague. Ces journées d’études ont montré l’intérêt d’explorer cette dimension (aussi largement admise que peu étudiée) qui justifie pleinement ce colloque.

    De 2014 à 2020, les cinq cinéastes majeurs de la Nouvelle Vague (Eric Rohmer, François Truffaut, Jacques Rivette, Claude Chabrol et Jean-Luc Godard) ont respectivement fait l’objet de plusieurs journées d’études, reposant sur trois axes principaux : leur production littéraire (essentiellement dans le domaine de la critique), la place concrète et physique de l’écrit dans l’espace narratif des films aussi bien que dans le traitement de l’image, et les questions d’adaptation littéraire, théorisées avant d’être appliquées par ces ex-critiques de cinéma à leurs écrivains fétiches. Pour chacun d’eux, il s’agissait d’analyser les différents états de la lettre, sa capacité à dicter les tours et détours d’un récit, à ourdir un jeu de dupes avec l’image, à vectoriser un mouvement romanesque ou bien à créer un suspense à partir des sombres tentatives de son déchiffrement. Dans les films de ces cinq-là, l’écrit fait signe, trembler ou pleurer. C’est d’avoir su les utiliser autrement que comme un gage de qualité culturelle que la Nouvelle Vague a manifesté son amour des lettres et pour la lettre. D’abord critiques (le poids des mots pour critiquer les images des autres), ces cinq grands représentants sont logiquement passés à l’action en prenant les mots comme moyen de développer un rapport critique à leurs propres images.

    Bien entendu, ce colloque n’a pas pour but de reconduire exclusivement le programme de ces journées d’études, d’autant que celles-ci pouvaient excéder, sur la question de la lettre, le cadre historique de la Nouvelle Vague pour se rapporter à l’ensemble de l’œuvre de ces cinéastes. L’intérêt du colloque sera cette fois de se concentrer sur la période proprement dite (1956-1959 pour les prémisses, 1959-1963 pour l’éclosion) et d’ouvrir le champ à d’autres noms, d’autres films, d’autres plumes, d’autres acteurs, qui ont eux aussi fait la Nouvelle Vague, avant, pendant et après. Et qui ont également compris que la nouveauté du langage cinématographique ne devait pas s’abstraire des grandes aventures du langage écrit. 

     

    Conseil scientifique :

    Vincent Amiel (PR cinéma, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

    Rémi Fontanel (MCF cinéma, Université Lumière Lyon 2)

    Hélène Frazik (Docteure cinéma, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

    José Moure (PR cinéma, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

    Agathe Salha (MCF Littérature comparée, Université Grenoble-Alpes)

    Hélène Valmary (MCF cinéma, Université de Caen Normandie)

    David Vasse (MCF HDR cinéma, Université de Caen Normandie)

    Julie Wolkenstein (MCF HDR Littérature comparée, Université de Caen Normandie)

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, Amphithéâtre
    Début : 24/06/2021 - 14:00
    Fin : 25/06/2021 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Marion Duchesne

    ___________________

    Incarnation de la continuité dynastique, mais également porteur d’éventuelles ambitions illégitimes, le puîné royal représente à la fois une sécurité et un danger pour l’État monarchique. L’objectif de ce colloque est de réfléchir aux enjeux politiques que recouvre cette catégorie de personnes royales au statut institutionnel imprécis et jusqu’à présent peu considérée par la recherche.

    Le caractère international et interdisciplinaire de ce colloque permettra de réunir à Caen des spécialistes français et étrangers de différentes aires géographiques européennes du Moyen-Âge à l’époque moderne, et issus de diverses disciplines (histoire, histoire du droit, philosophie du politique, littérature, histoire des arts). 

  • Lieu : Université de Caen / MLI, salle LI 160
    Début : 10/06/2021 - 09:00
    Fin : 11/06/2021 - 12:30
    Responsable(s) scientifique(s) : Valeria Allaire

    _______________

    Ce colloque souhaite explorer la place que la tradition prophétique détient à l’époque de la première modernité non seulement en Europe, mais aussi en Amérique. Il s’agit de l’un des plus importants procédés employés à l’époque pour faire face à de moments d’instabilité politique et/ou sociale. Aujourd’hui, elle fait l’objet de la recherche en science humaines à niveaux international. A l’issue des rencontres, la réflexion qu’en dégagera permettra d’observer s’ils existent et, si oui, de quelle manière se mettent en place des schémas similaires dans la construction (politique, religieuse, littéraire, iconographique) et dans l’emploi des prophéties dans les deux réalités, européenne et américaine. Dans l’approche comparatiste de ces deux mondes se situe toute la nouveauté de ce projet.

  • Lieu : Université de Lorraine, Nancy
    Début : 03/11/2021 - 09:00
    Fin : 05/11/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Marcin Stawiarski, Gilles Couderc

    __________


    Ce colloque international organisé par les membres du pôle de recherche « Voix et Silence dans les Arts » d’IDEA, et les laboratoires CERCLE, CRULH, LIS de l’Université de Lorraine ainsi que l’équipe de recherche ERIBIA de l’Université de Caen-Normandie, entre dans le cadre d’un projet pluriannuel et transdisciplinaire, débuté en 2016, sur le rapport dialectique voix et silence dans les arts. Outre un séminaire régulier, le projet « Voix et silence dans les arts » a donné lieu à un premier colloque international (Université de Lorraine, Nancy, 14-17 juin 2017), qui s’est concentré sur le pôle de l’émission : la tension entre voix et silence a été abordée à travers les phénomènes d’émission sonore, de souffle et de processus, de même que sur les notions de passage, d’entrelacement et de tension des voix et des silences et ce, tant en littérature, qu’au cinéma, au théâtre, en musique, dans les arts visuels et arts vivants. Il a donné lieu à la publication de l’ouvrage Voix et silence dans les arts : passages, poïèsis et performativité (2019). L’enjeu de ce second colloque est d’aborder, de manière complémentaire, le pôle de la réception. Il est entendu que le récepteur ne saurait être défini par sa passivité.
     

     

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'appel à communications

  • Lieu : en distanciel - Pour l'inscription : https://zoom.us/webinar/register/WN_aJA16TJ9SgOAYP5Dlaoyzg
    Début : 20/05/2021 - 08:15
    Fin : 21/05/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : C. DOLBEAU-BANDIN, J. PICOT et P. VIALLON

  • Lieu : Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne - 2 avenue Gaston Berger CS 24307 - 35043 Rennes cedex
    Début : 27/05/2021
    Fin : 28/05/2021

    Dans le cadre du programme FRESH (Film et Recherche en Sciences Humaines et sociales), ce colloque abordera la pratique des méthodes audiovisuelles dans la recherche en sciences humaines et sociales.

    Depuis quelques années, on relève un intérêt pour les méthodes visuelles. Si on assiste à une “disciplinarisation” des méthodes visuelles, forme d’appropriation en fonction des objets de chaque discipline, elles peuvent être à l’inverse un puissant moteur  de transdisciplinarité.

    Le rassemblement proposé vise à mettre en discussion l’intérêt des méthodes audiovisuelles dans la recherche selon plusieurs axes largement interconnectés : 1/ de la construction de l’objet par une approche documentaire à 2/ la médiation de la recherche en passant par 3/ ses utilisations méthodologiques et analytiques. Dans ce sens, ce colloque se veut volontairement ouvert à diverses thématiques transversales (spatialité, matérialité, subjectivités, paroles, etc.) et approches venant de disciplines et pratiques différentes (cinéma documentaire, anthropologie, information et communication, sociolinguistique, géographie, histoire, STAPS, etc.). Les méthodes audiovisuelles sont bien ici envisagées comme un médium permettant de dépasser les logiques classiquement instituées dans la recherche et d’interroger par le même biais les pratiques de recherche elles-mêmes dans et leur articulation avec les enjeux sociaux et les dimensions culturelles.

    Ce colloque organisé par des chercheurs en Géographie sociale, en Sciences de l'Information-Communication et en Sociolinguistique se veut résolument transdisciplinaire.

    Pour en savoir davantagehttps://colloquefresh.sciencesconf.org/

  • Lieu : Malte
    Début : 11/11/2021 - 09:00
    Fin : 13/11/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Armelle Parey

    _____________

  • Lieu : Centre Culturel Irlandais, 5 Rue des Irlandais, 75005 Paris
    Début : 17/06/2021 - 09:00
    Fin : 18/06/2021 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Alexandra Slaby

    ________________

    Dans le cadre du GIS EIRE

    _________________

    Sous les Lois Pénales, les religieux catholiques irlandais ont dû s’exiler sur le continent européen. L’Emancipation catholique a impulsé le mouvement missionnaire irlandais qui s’est déployé à travers l’Empire britannique. C’est la diaspora religieuse irlandaise.

    Ce colloque rassemblera pour la première fois des spécialistes mondiaux qui apporteront des éclairages sur les pays de cette diaspora, de l’Amérique du Sud à l’Afrique du Sud à l’Océanie et au Japon en passant par les Collèges des Irlandais en Europe. L’objet de ce colloque est d’interroger cette présence catholique irlandaise loin de sa base afin de voir si la réalité de sa vie pastorale et spirituelle se distingue de celle « back home » éprouvée par les scandales institutionnels.

    Organisateurs

    Alexandra Slaby, Université de Caen Normandie

    Catherine Maignant, Université de Lille

    Eamon Maher, Tallaght University, Irlande

    REGISTRATION

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du colloque - Voir le programme du colloque

Pages

Facebook icon