Page personnelle

Dernière modification le 30/11/2021

Pierre SALMON
 pierre.salmon@unicaen.fr

docteur en histoire contemporaine

Membre associé de l'équipe HISTEMÉ (Paix & Conflits)

Titre de la thèse : « "Des armes pour l'Espagne!": analyse d'une pratique transfrontalière en contexte d'illégalité (France, 1936-1939) »

Thèse soutenue le 18 octobre 2021 sous la direction de François Rouquet

Jury :

- Frédéric Monier - Avignon Université (rapporteur)

- Mercedes Yusta Rodrigo - Université Paris 8 (rapporteur)

- Sophie Coeuré - Université de Paris (présidente de jury)

- Célia Keren - Sciences Po Toulouse

- José Luis Ledesma Vera - Université Complutense de Madrid

- François Rouquet - Université Caen Normandie (directeur de thèse)

 

Résumé : L’histoire française du trafic d’armes destiné à la guerre civile espagnole (1936‑1939) a été tributaire du récit des anciens responsables politiques du Front populaire. Le secret qui pèse sur les opérations a longtemps laissé croire à une documentation archivistique trop négligeable pour en faire une analyse approfondie. De fait, les témoins ont progressivement installé l’idée d’un trafic d’armes à l’image des mobilisations antifascistes dans le conflit, c’est-à-dire essentiellement militant. Les anciens responsables politiques français ont également insisté sur l’aide secrète du gouvernement plutôt que sur l’application de la politique dite de « non‑intervention », qui consiste à promouvoir un embargo dans le conflit.

En s’appuyant sur des sources espagnoles et françaises de surveillance, de répression, politiques, commerciales et administratives, sans oublier les témoignages, cette thèse déconstruit des représentations propres au trafic d’armes. Par le jeu d’une approche qualitative et quantitative, cette recherche propose une histoire « par le bas » du trafic, de ses acteurs, de ses pratiques et du secret qui l’entoure. Le phénomène, qui suppose la participation de cercles économiques et criminels, repose sur des individus capables de transgresser les frontières matérielles et immatérielles. Il importe donc de souligner la nature relationnelle – surtout transnationale – des opérations, qui trouvent leur origine en Espagne et s’accomplissent ailleurs. Dans ce cadre, l’attitude des autorités hexagonales à l’égard des flux illégaux est scrutée avec attention. Loin d’avoir été totalement encouragées ou appuyées, les livraisons de matériel de guerre par la France ont fait l’objet d’un contrôle étroit et durable.

Mots-clés : frontière(s), clandestinité, secret, contrebande, trafic d’armes, transnational, analyse de réseaux, Front populaire, « non-intervention », France, guerre, Espagne, guerre civile espagnole

*          *

*

“Armas para España”: análisis de una práctica transfronteriza en un contexto de ilegalidad (Francia, 1936-1939)

Resumen: La historia francesa sobre el tráfico de armas destinado a la guerra civil española (1936-1939) se ha construido en gran medida en torno a la narración de los antiguos responsables políticos del Frente Popular. El secreto que rodea a estas operaciones ha llevado a creer durante mucho tiempo que los documentos de archivo al respecto eran demasiado reducidos como para permitir un análisis exhaustivo. De hecho, los testimonios han instaurado progresivamente la idea de un tráfico de armas esencialmente militante; es decir, un tráfico que sigue el ejemplo de los movimientos antifascistas que rodearon el conflicto. Del mismo modo, los antiguos responsables políticos franceses han insistido en que el gobierno ofreció una ayuda de carácter secreto en vez de aplicar la política de “no intervención”, que consistía en fomentar el embargo de material armamentístico.

            Esta tesis tiene por objetivo deconstruir tales representaciones sobre el tráfico de armas, apoyándose para ello en fuentes de vigilancia españolas y francesas, en archivos de represión, políticos, comerciales y administrativos, y, por supuesto, en testimonios. Por medio de un enfoque cualitativo y cuantitativo, esta investigación propone una historia del tráfico de armas “desde abajo”, que parte de sus actores, de sus prácticas y del secretismo que les rodea. El fenómeno, que supone la participación de círculos económicos y criminales, depende de individuos capaces de transgredir fronteras tanto materiales como inmateriales. Es crucial, por lo tanto, destacar el vínculo –sobre todo transnacional– de las operaciones que, a pesar de tener su origen en España, se llevan a cabo en el extranjero. En este contexto, el comportamiento de las autoridades francesas frente al flujo ilegal de armas es examinado con atención. Por lo tanto, lejos de permitirse o apoyarse, los envíos de material de guerra a través del territorio galo son el objeto de un control estrecho y permanente.

Palabras clave: frontera(s), clandestinidad, secreto, contrabando, tráfico de armas, transnacional, análisis de redes, Frente popular, “no-intervención”, Francia, guerra, España, guerra civil española.

 

*          *

*

“Arms for Spain”: analysis of an illegal cross-border practice (France 1936-1939)

ABSTRACT: The French history of the flux of arms destined to the Spanish civil war (1936-1939) has been constructed around the narrative of former Front populaire officials. The secrecy surrounding these operations has led to believe that archives were too negligible to carry out an exhaustive analysis of the phenomenon. In fact, witnesses have progressively established the belief that weapon trafficking sprung from the same antifascist movements that framed the conflict; in other words, that it was motivated by militancy. Likewise, former French political leaders have insisted that the government offered a covert aid rather than applying the “non-intervention” policy that encouraged the embargo of weapons to Spain.

            The aim of this thesis is to deconstruct such representations of arms trafficking. To do so, Spanish and French surveillance archives have been used as a support, as well as testimonies and repression, political, commercial and administrative records. By shifting the focus and examining the role of actors, practices and the secrecy surrounding them, this research uses a qualitative and quantitative approach to write a history of arm trafficking from below. Being a practice inscribed within larger economical and criminal spheres, it relied on individuals’ capability of crossing physical and imaginary borders. Hence, it is key to highlight the relational and transnational nature of operations, which were executed abroad despite having their origin in Spain. This context promoted the scrutiny of the French authorities’ response to the illegal flux of arms. Far from encouraging or supporting the delivery of weapons through the French territory, the government kept a tight and permanent control of the phenomenon.

KEY WORDS: border(s), illegality, secret, smuggling, arm trafficking, transnational, network analysis, Popular Front, “non-intervention”, France, war, Spain, Spanish civil war.


 

Publications

Articles scientifiques

(2021) - « La gauche révolutionnaire contre l'Internationale communiste : une relecture de la contrebande d'armes franco-espagole de la guerre civile (1936-1939) », Le Mouvement Social, n° 275, p. 113-135.

(2020) - « Une politisation du renseignement : les services de surveillance français face aux attentats franquistes (1936-1937) », Conceφtos [En ligne], 1 | 2020, mis en ligne le 21 décembre 2020. URL https://ameriber.u-bordeaux-montaigne.fr/conceptos-varia-1/688-c01-11. (en ligne)

(2019) - « Une impuissante "non-intervention" : les limites de la prohibition du trafic d’armes, en France, à destination de la guerre d’Espagne (1936-1939) », Revue électronique du Centre d’histoire de Sciences Po Histoire@Politique. Politique, culture, société, rubrique Vari@rticles, n° 37. (en ligne)

(2018) - « Un trafic à la frontière du légal : le transit d’armes polonaises destinées aux républicains espagnols par le port de Honfleur (1937-1938) », Annales de Normandie, Université de Caen, 2018/1, 68e année, p. 153-171.

Chapitre dans des ouvrages collectifs

(à paraître) - «Violencias y orden en la retaguardia republicana: el control del territorio como condición del apoyo francés (1936-1939)», Actes du IVe colloque international sur la violence politique au 20e siècle (organisé par le CEDID, Université Autonome de Barcelone)

(à paraître) - « "Des armes pour l’Espagne !" : un nécessaire renouvellement historiographique ?», ", Actes du colloque international « De l’Exil républicain à la Transition démocratique : bilan historiographique »

(2020) - « "Le scandale des commissions d’achats à l’étranger" » : bonnes et mauvaises fortunes parisiennes dans les achats d’armes illégaux destinés à la guerre civile espagnole"», Olivier Dard, Frédéric Monier, Jens Ivo Engels, L’argent immoral et les profiteurs de guerre à l’époque contemporaine (1870-1945), Peter Lang, 2020, p. 89-110

Compte-rendus

(2020) - Recension d’ouvrage La Résistance armée au franquisme (1936-1952), de Virginie Gautier N’Da-Sékou, 20 & 21. Revue d’histoire, rubrique "librairie", 2020/3, n° 147, p. 211-212.

(Juil.-sept 2018) - "Mémoires des massacres du XXe siècle, compte-rendu du colloque international (22-24 novembre 2017, au Mémorial de Caen)", Vingtième siècle, rubrique "avis de recherche", 2018/3, n° 139.

(2017) - « Journée d’étude du 23 novembre 2016 à la BDIC "Brigadistes et volontaires étrangers dans la guerre d’Espagne : retour aux sources" », Autour de la Seconde Guerre mondiale. [en ligne].   

(2016) Avec Quentin Auvray - "Recension d’ouvrage Les Normands et la Guerre, de Bernard Bodinier et François Neveux", Annales de Normandie, 2016/2.

Autres

(2021) - Pierre Salmon , « Le trafic d’armes dans la guerre civile espagnole (1936-1939) », Encyclopédie d'histoire numérique de l'Europe [en ligne], ISSN 2677-6588, mis en ligne le 11/10/21, consulté le 29/11/2021. Permalien : https://ehne.fr/fr/node/21672(2018) - « L'énigmatique José Maria Quiñones de León ». Notice biographique réalisée pour le carnet de recherche "Cent ans d'hispanisme en Sorbonne" (Institut d'Études hispaniques). (en ligne)

(2016) - Deux articles au sein d’une équipe de chercheur-es spécialistes de la guerre d’Espagne et/ou du communisme et des Brigades internationales. Exposition virtuelle sur le thème « André Marty et les Brigades internationales ». Centre d’histoire sociale du XXe siècle, UMR 8058, Paris I Panthéon-Sorbonne (en ligne)


N.B. : chaque page personnelle est rédigée sous l'entière responsabilité de son auteur.