Journée du 22/09

14h00-17h30 - Amphithéâtre de la MRSH
Mémoires culturelles Anglophones (Conférences)

Le livre d’artiste : textes, textures, mémoire du livre
Anca Cristofovici (Professeure, ERIBIA, UNICAEN)
Par ses formats divers, mais aussi par son économie (modes de fabrication, distribution), le livre d’artiste se trouve au centre des recherches actuelles en histoire culturelle et matérielle. Consacrée aux livres issus de collaborations entre écrivains et artistes, aux Etats-Unis et en France, cette conférence abordera des aspects qui se dégagent de ce travail :  comment un médium se définit à travers un autre, techniques pré- et post-Gutenberg, formes de perception et d’attention, modalités de conservation et archivage en bibliothèque et musée.

 « I select and confect » : la mémoire chez A.S. Byatt, de « Sugar » (1987) à Possession (1990)
Armelle Parey (Enseignante-chercheuse, ERIBIA, UNICAEN)
Qu’elle soit individuelle, littéraire ou collective, la mémoire est un thème omniprésent chez la romancière britannique Antonia Byatt et elle sera pour nous l’occasion de cheminer dans l’œuvre d’une romancière aux liens étroits avec l’Université de Caen, puisque Jean-Louis Chevalier fut son premier traducteur et contribua grandement à faire connaître son œuvre en France. Nous nous intéresserons notamment à deux textes publiés à une petite dizaine d’années d’écart : la nouvelle « Sugar » dans Sugar and Other Stories et Possession : a Romance (1990), pionnier du genre dit « néo-victorien»

Mémoires et oublis
Penny Starfield (Enseignante-chercheuse, ERIBIA, UNICAEN)
Présentation du séminaire de l’ERIBIA et sa thématique pour 2016-2017 : «Mémoires et oublis» à travers l’autobiographie de Vera Brittain, infirmière anglaise pendant la Première guerre mondiale: Mémoires de jeunesse (Testament of Youth).

 Le droit à la mémoire : repenser le fracassant vacarme de l’oubli. Histoire des représentations de l’esclavage dans les arts et la littérature anglophone
Françoise Kral (Professeur, ERIBIA, UNICAEN)
Cette conférence a pour point de départ l’amnésie collective qui a longtemps caractérisé l’histoire de l’esclavage et retrace les étapes de la mise en visibilité des acteurs de l’histoire de l’esclavage. Cette histoire a longtemps privilégié les récits des défenseurs de l’abolitionnisme et a tardé à sonder les infractuosités de l’histoire en creux qui a émergé dans le monde anglophone autour d’artistes et d’écrivains contemporains dont l’œuvre a permis de faire émerger une histoire parallèle (Caryl Phillips, Fred d’Aguiar).

14h00 - Salle des Actes de la MRSH
Appréhender les mécanismes psychiques de la mémoire traumatique, un autre rapport à soi (Conférence)
Yaelle Malpertu (Psychologue clinicienne, Chercheuse associée au Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société, Univ. Paris Diderot)
Cette intervention propose d’introduire à différents mécanismes psychiques concernant la mémoire traumatique, afin d’être davantage en mesure d’en comprendre les effets dans notre quotidien. Elle propose de donner certaines exemples cliniques de mémoire traumatique concernant des agressions subies par un individu plusieurs décennies auparavant. Elle cherche aussi à  montrer l’importance potentielle de transmissions intergénérationnelles de traumas, dont un individu n’a généralement pas conscience ou dont il minimise les conséquences. En somme, il s’agit de donner quelques repères pour aborder d’une autre manière des éléments qui pourraient, à tord, ressembler à des « traits de caractère », mais qui sont nés de mécanismes de défenses pour faire face aux assauts des traces mnésiques d’événements traumatiques.

16h00 - Salle des Actes de la MRSH
La mémoire et la trace de la mort routière (place et trace de l’accident routier mortel dans les familles et le long des routes) (Conférence)
Arnaud Morange (Sociologue, chercheur à l’IRTS Normandie-Caen, membre du Pôle Risques de la MRSH et du Cerrev)
Si l’on repense au milieu des années 1970 (avec 18 000 tués par an en France sur les routes), chaque famille connaissait un ou des cas de proches décédés dans des accidents de la circulation (ou blessés ou handicapés gravement). Comment cette mémoire d’une certaine « fatalité » était-elle structurée, est-elle encore vécue dans les familles, et comment ? Entre histoire singulière des familles (témoignages) et histoire collective du trauma de l’accidentalité (ex. de l’accident de Beaune qui fait figure d’allégorie du drame). Et que dire des « mausolées » et autres « matérialisations funèbres » d’accidents mortels sur le bord de nos routes ? Il s’agira pour moi d’aller au-delà d’un certain nombre de données et textes dont je dispose pour les travailler à travers le prisme de la question de la mémoire.    

18h00 - Amphithéâtre de la MRSH
Mémoire et fictions littéraires aux XXe et XXIe siècles  (Table ronde)
Table ronde animée par Marie-Hélène Boblet (Professeure, LASLAR, UNICAEN) avec Marie-José Tramuta, Vincent d'Orlando, Anne Schneider, Marie Hartmann et Belinda Cannone (Enseignants-chercheurs, LASLAR, UNICAEN)
Les participants à la table ronde s'interrogeront d'une part sur le rapport des écrivains à leur propre mémoire, lacunaire ou incertaine, et d'autre part sur l'écriture littéraire du passé, qui conjugue restitution et imagination.

20h00 - Amphithéâtre de la MRSH
L'art pour soigner la mémoire (Conférence)

Hervé Platel (professeur, Inserm U1077, GIP Cyceron, UNICAEN)
Plus que jamais l'Art peut nous accompagner dans les moments difficiles de notre vie : maladie, trauma, stress...depuis l'antiquité, l'idée que la présence à l'Art et à sa pratique puisse "panser/penser" nos plaies n'est pas nouvelle. Pourtant les pratiques d'Art-Thérapie ou de Musicothérapie font toujours aujourd'hui l'objet d'une suspicion institutionnelle. En quoi les travaux de ces 20 dernières années des neurosciences cognitives et de la neuropsychologie permettent de renouveler l'intérêt pour ces approches dans le domaine médical, en particulier dans le contexte des maladies neurologique et psychiatrique ? Nous exposerons quelques exemples de travaux fondamentaux d'imagerie cérébrale qui permettent d'expliquer les raisons des bénéfices de ces pratiques et donnerons également des illustrations d'applications auprès de patients atteints de maladie d'Alzheimer.

Consultez le programme complet