Journée du 20/09

14h00 - Salle des Actes SH027 de la MRSH
Inde-Pakistan : construire la mémoire des lieux, de la Partition et de la frontière (Conférence)

Rupa Raoulx (Ph.d, UBC Vancouver), Benoît Raoulx (Enseignant-chercheur, EsoCaen, UNICAEN)
La partition de l’Inde à la fin du régime colonial britannique a donné naissance à deux états indépendants en 1947, l’Inde à majorité hindoue et le Pakistan à majorité musulmane.
La partition, avec les violences et les mouvements de population qui y ont été associés,  a  laissé beaucoup de blessures et de mémoires enfouies. Après une présentation de l’histoire de la partition, nous évoquerons les liens créés avec le passé par les récits : la littérature et les films, les témoignages, etc. Dans cette perspective, la frontière est une marque visible qui réactive les enjeux mémoriels.
Nous allons aussi évoquer la mémoire familiale de Rupa liée à la migration forcée de sa famille  du Pendjab de l’Ouest (maintenant Pakistan) à Delhi, à partir d’éléments du récit familial et de matériaux collectés au cours des années,  proposant  ainsi plusieurs perspectives sur la partition, ses mémoires, la frontière.
(Conférence en anglais et en français)

16h00 - Salle des Actes SH 027 de la MRSH
Des odeurs à la mémoire: ah..., je ne trouve pas le mot ! (Conférence)
Maryse Delaunay - El Allam (Enseignante-chercheuse, PALM, UNICAEN), Julia Roger (Ingénieure pôle Document numérique MRSH, UNICAEN) et Marine Ortega (Doctorante, CRISCO, UNICAEN)
Un voyage dans le temps sera dressé à travers le prisme des caractéristiques attribuées aux odeurs en fonction des civilisations, cultures et disciplines.
Nous décrirons les évolutions cycliques entre déni...gréement du monde des odeurs et de l’odorat humain et recrudescence d’intérêt vis à vis de ce champ disciplinaire.
Le passage l’odorat sens dit bestial vers la cognition olfactive sera souligné puis illustré.
Nous évoquerons la difficulté de parler des odeurs. Nous poserons une hypothèse sur le développement des savoirs olfactifs et leur verbalisation.
Les objectifs transdisciplinaires, la méthodologie scientifique et les premiers résultats d’un projet collaboratif portant justement sur la construction des connaissances olfactives et identifié C2O seront exposés et discutés avec toute la richesse d’un regard croisé entre trois têtes chercheuses issues de disciplines différentes.
Nous profiterons de ce moment pour proposer aux participants de tester leur nez et leurs savoirs sur les odeurs au cours d’un petit sniffing test.

17h00 - Amphithéâtre de la MRSH
Mémoire de la création (Table ronde)
Table ronde animée par Brigitte Diaz (Professeure, LASLAR, UNICAEN) et Myriam Juan (Enseigante chercheurse, LASLAR, UNICAEN). Avec Esther Hallé, Antoine Letournel et Gwenaëlle Ledot (Doctorant(e)s, LASLAR, UNICAEN)
Le laboratoire LASLAR, qui rassemble des chercheurs en Littérature française, italienne et ibérique, ainsi qu’en art du spectacle, s’intéresse à la circulation des œuvres d’art, de leur genèse à leur réception. Dans cette perspective est privilégié le travail sur les archives de la création, entendues comme l’ensemble des écrits ou des images – brouillons, correspondances, carnets, essais, articles de presse, etc., – qui participent à l’élaboration de l’œuvre et en portent la trace, mais aussi témoignent de son parcours éditorial et médiatique. Les communications de cette table ronde se proposent de mettre en lumière les facettes diverses que peuvent prendre ces recherches sur les archives de la création.

17h00 - Mémorial de Caen
Dénis de mémoires : Nankin 1937 (Conférence)
Stéphane Grimaldi (Directeur général du Mémorial de Caen)
La mémoire occidentale de la Seconde Guerre mondiale ignore la guerre sino/japonaise. Pourtant 25 millions de chinois sont morts dans cette guerre et Nankin fut le point d’orgue des massacres commis par l’armée japonaise. Le Japon refuse toujours de reconnaitre officiellement ce drame. Comment l’aborder sous l’angle d’une conférence internationale ?

18h30 - Salle des Actes SH 027 de la MRSH
Mémoire et histoire des léopards normands (Conférence)
Christophe Maneuvrier (Enseignant-chercheur, OUEN, UNICAEN)
En mars 2016, la nouvelle région Normandie a rendu public le choix de son logo qui reprend le thème des deux léopards normands. Mais qu'est-ce que ces animaux évoquent pour les habitants de la Normandie ? Et à l'extérieur, à quelle image de la Normandie cela renvoie-t-il ? La mémoire portée véhiculée par cet emblème est-elle réellement en adéquation avec son histoire ?

19h30 - Cinéma Le Lux
Visite ou Mémoires et Confessions (Projection)
Présentation de Visite ou Mémoires et Confessions de Manoel de Oliveira. Projection suivie d’une discussion avec David Vasse (MCF Cinéma et membre du LASLAR)
En 1982, le grand cinéaste portugais, Manoel de Oliveira, réalise en secret un film dans sa maison de Porto. Il a alors 73 ans et suite à de gros problèmes financiers engendrés par l’usine textile familiale, il se retrouve dans l’obligation de vendre cette maison qu’il avait faite construire après son mariage en 1941. Lui vient alors l’envie de filmer la demeure dans ses moindres recoins avant de la quitter, en la peuplant de souvenirs d’enfance, réels ou réécrits, croisés à ceux du pays et du cinéma portugais. Un film comme une maison, une maison comme un film, à plusieurs étages ; autobiographique, historique, romanesque, fantastique (avec présence d’esprits et de voix fantomales). D’outre-tombe, il l’est assurément car, chose unique dans l’histoire du cinéma, Manoel de Oliveira avait souhaité le réaliser à la seule condition qu’il ne sorte qu’après sa mort, soit – mais il l’ignorait évidemment - quelque trente-cinq ans plus tard et plus des trois quarts de sa filmographie ! Sortilèges de l’anachronisme, courbes temporelles tissées entre passé, présent et futur antérieur, vertiges confondus de la mémoire, celle d’un homme et d’un pays, d’une vie et d’un art. Conformément à la volonté du cinéaste, ce film inédit est sorti en salles le 6 avril dernier, soit un an après sa disparition. Voici une belle occasion de le (re)découvrir dans le cadre de cette semaine de la mémoire. 

20h00 - Amphithéâtre de la MRSH
Motif et mémoire dans la peinture impressionniste (Conférence)

Alain Tapié (Conservateur en Chef du Patrimoine)
Ce courant de la peinture au XIXe siècle que l'on appelle impressionnisme est associé à la vision paysagère du monde. La gestuelle qui l'anime est largement issue de la pratique de l'esquisse, à la saisie du motif fugace. Pour pertinents que soient ces traits, ils ne doivent pas faire oublier le rôle de la maturation et de la méditation de ces mêmes gestes ni les longues séances de recomposition mentale, les yeux fermés. Il y a, face à l'atelier du plein air, un atelier de la mémoire dans la fonction est tout aussi déterminante.

Consultez le programme complet