Imaginaires littéraires italiens

Lieu : Université de Caen Normandie
Début : 17/09/2022 - 09:00
Fin : 17/09/2022 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : B. Poitrenaud-Lamesi

Invitation de Gérard Macé & Présentation du centre de recherche ALMA par Laura Cannavacciuolo , U. Naples l’Orientale : La culture napolitaine au-delà de Naples ( fonds IMEC). Responsables B. Poitrenaud-Lamesi, M.-H. Boblet, V. D'Orlando. MRSH.
 
Gérard Macé, poète essayiste photographe, a reçu de prestigieux prix littéraires Prix littéraires –  Prix Roger-Caillois 2002 et Prix Femina-Vacaresco 1980 – il viendra parler de « son Italie » en particulier de Rome dans les ouvrages tels que Rome ou le firmament (Fata Morgana, 1983), Rome, l'invention du baroque (Marval, 1997) ou encore Rome éphémère (Arlea, 2018).
 
Ce volet du programme Passeurs s’intéresse aux livres fondateurs de l’imaginaire culturel italien hors de l’Italie et tout particulièrement en France. Il ne s’agit pas seulement d’analyser la production scientifique, mais également les ouvrages qui, hors du domaine académique, ont contribué à l’élaboration d’une certaine image de l’Italie qui, bien souvent, ne correspondait pas à celle que l’Italie avait d’elle-même. L’approche dépasse le cadre du « voyage en Italie », déjà largement étudié, pour envisager les constantes, les variations et les ruptures qui contribuent à la formation d’une image  actuelle de l’Italie, allant du « Jardin d’Italie » au « réel subjectif ». Les ouvrages considérés ne prennent pas simplement l’Italie comme « décor » de leurs narrations, ils font de l’Italie un « sujet », de réflexion, de rêverie, d’interrogations, d’inspiration. Les représentations imaginaires de l’Italie sont examinées à travers les références littéraires et plus largement culturelles italiennes convoquées dans les textes d’auteurs français (par exemple Beauvoir, Cheng, Duras, Giono, Gracq, Macé, Sollers, Quignard, Yourcenar…) ou dans des ouvrages critiques (Barthes, Fernandez, Malraux, Morand, Sartre). La démarche convoque également les « passeurs institutionnels » tels que les libraires, les instituts culturels et les éditeurs. L’originalité de la démarche consiste à faire dialoguer des chercheurs de disciplines différentes, spécialistes de la culture littéraire française et italienne, autour d’un même objet d’études. Elle convoque l’interdisciplinarité et l’approche comparatiste.
 

Contact