Carmilla Reloaded – Female Vampires in Literature, Film and Popular Culture

Lieu : Université Bordeaux Montaigne
Début : 07/10/2022 - 09:00
Fin : 08/10/2022 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : Y. Calvet - J.-F. Baillon

________________

Près de trente ans après la parution de l’ouvrage séminal de Nina Auerbach Our Vampires, Ourselves, il a paru opportun de saisir l’occasion des 150 ans de Carmilla de J. S. Le Fanu pour faire l’état des lieux des fictions vampiriques mobilisant la figure du féminin. Malgré quelques pages consacrées à Carmilla et aux vampires queers, la centralité de la figure de Dracula et des vampires masculins domine la littérature critique. Pourtant, contrairement à une idée reçue, les vampires féminins sont très nombreux en littérature, au cinéma, dans les séries télévisées, en bande dessinée, et dérangent la majesté du comte vampire, attestant peut-être de son « obsolescence » (selon la formule de Robin Wood). Plusieurs fois adapté au cinéma, le texte de Le Fanu continue de poser de nombreuses questions aux lectrices et aux lecteurs d’aujourd’hui, sensibles aux enjeux LGBTQI+ et aux remous de la vague #MeToo. La figure historique de la comtesse Bathory hante elle aussi les mémoires littéraires et cinéphiles, et appelle encore d’autres questions, figure de pouvoir qui inspira déjà Bram Stoker dans Dracula’s Guest, chapitre initial, supprimé, de Dracula. La femme-vampire traverse les milieux : du cinéma d’auteur le plus confidentiel (Les lèvres rouges) aux blockbusters (la franchise Underworld) en passant par les classiques européens (la Hammer, Vadim) ou hollywoodiens (The Hunger). Dans un article récent sur masculin et féminin dans le film de vampires, Claude-Georges Guilbert – qui fait remarquer l’abondance d’autrices dans la littérature vampirique – pensait voir dans le vampire féminin « l’avenir » du genre. Ce colloque lui donnera-t-il raison ? 

Contact