SOUTENANCE DE THESE : Nataliya Puchenkina

Lieu : MRSH - Salle des thèses
Début : 02/12/2021 - 14:00
Fin : 02/12/2021 - 19:00
Responsable(s) scientifique(s) : V. Vignaux

_______________________

La thèse dirigée par Valérie Vignaux dont vous trouverez ci-dessous une présentation sera soutenue devant un jury composé de :
 
Kira Kitsopanidou (professeure, université Paris-Sorbonne)
Dimitri Vezyroglou (maitre de conférences habilité, université Paris 1)
Gianni Haver (professeur, université de Lausanne)
Valérie Pozner (directrice de recherche, CNRS). 
 
 
_______________________
 
Une leçon de cinéma ou une rencontre manquée ? L’exportation du cinéma soviétique et sa réception en France dans l’entre-deux-guerres
 
 
En se penchant sur l’exemple des films soviétiques en France, cette thèse propose d’explorer de multiples facteurs qui influencent la visibilité du cinéma ainsi que la formation d’un discours critique à son égard. 
 
Dès le début des années 1920, les films soviétiques commencent à circuler en France par le biais de divers canaux tels que les sociétés de distribution commerciales, les organisations culturelles et politiques ou encore les ciné-clubs. Au-delà des difficultés à obtenir des visas de censure de la part des autorités françaises, les films soviétiques y sont appréhendés tantôt avec de la curiosité, tantôt avec de la méfiance car issus d’une industrie nationalisée et placée sous le contrôle idéologique du Parti bolchevique. Aux yeux des observateurs étrangers, l’expérience cinématographique soviétique devient implicitement et explicitement singularisée et associée à un changement de paradigme majeur en matière de production cinématographique, que ce soit du point de vue économique, organisationnel mais aussi esthétique. 
 
À travers l’analyse des pratiques de l’exportation et de l’intégration des films soviétiques sur le marché français, il s’agit d’interroger les modalités de la fabrication de cette vision tout en mettant en évidence ses limites. En se concentrant sur une période de l’entre-deux-guerres, marquée par le début de la construction des échanges franco-soviétiques et riche en transformations politiques, économiques et artistiques, cette recherche vise à établir le lien entre la situation du cinéma en URSS comme en France et la forme, matérielle ou symbolique, avec laquelle les films parviennent jusqu’aux spectateurs. 
 
Dans cette perspective, cette recherche contribue à mettre en visibilité les acteurs extérieurs à la création cinématographique, généralement exclus des histoires du cinéma : les exportateurs et les fonctionnaires des administrations cinématographiques, les distributeurs, les critiques. Reconstruit sur la base des archives russes et françaises, leur rôle dans la rencontre entre le cinéma soviétique et les spectateurs français est au cœur de notre analyse au croisement de l’histoire économique, de l'histoire renouvelée de l’URSS, ainsi que de l’histoire culturelle.

Contact