La Monarchie éclairée de l’abbé de Saint-Pierre

Une science politique des Modernes

Liverpool University Press, 2020, 461 pages
Carole Dornier

’abbé de Saint-Pierre, connu pour son Projet de paix perpétuelle, a laissé un ensemble bien plus vaste et cohérent d’écrits politiques et moraux jusqu’alors dispersés et partiellement étudiés. Le présent ouvrage, exploitant systématiquement la totalité de l’oeuvre, en propose la complète réévaluation. Dès les premières décennies du XVIIIe siècle, Saint-Pierre promeut une harmonisation artificielle des intérêts, assurée par l’intervention politique et s’affirme, avant Bentham, comme l’un des premiers utilitaristes. Il imagine de substituer à la patrimonialisation, aux recommandations et clientèles qui structuraient la société de son temps et déterminaient l’exercice du pouvoir, une organisation rationnelle, méritocratique et dynamique. ll remplace les valeurs charismatiques fondant la perfection chrétienne ou la grandeur aristocratique par les objectifs de l’utilité et du bien public. Pour ce déiste conciliant moralité et religion, la recherche du salut par une piété active doit favoriser la justice et la bienfaisance. Selon lui, seul le pouvoir indivisible d’un monarque informé par des élites compétentes peut réaliser des réformes nécessaires au bonheur du plus grand nombre. Promoteur d’un État de bien-être imposé autoritairement, il représente, avant le plein essor de l’économie politique, des sciences camérales et de la doctrine des physiocrates, une dimension méconnue des Lumières politiques que cette étude entend souligner.