Référents


Documents labellisés

Corps

Metagame

 (01/05/2015)

Auteurs, réalisateurs : Inès Bor, Clément Poutot, Naïs Van Laer

Eve, ce n'est pas un jeu, Eve c'est sérieux. Un joueur quitte l'actuelle pour rejoindre le territoire virtuel d'Eve. Il n'y est pas seul. Ce territoire a une histoire qui est faite par ceux qui le fréquentent. À travers l'expérience d'entités humaines, aux frontières entre l'imaginaire et l'entreprise réelle, Metagame explore l'entrelacement de réalités qui forgent...


Posté le 12/10/2015 4967 lectures

La bioéconomie et les fondements imaginaires de l'industrie biomédicale : le cas des cellules souches

Céline Lafontaine

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Imaginaire, industrie et innovation" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy, du 21 au 28 septembre 2015, sous la direction de Pierre MUSSO.

Actes du colloque

Imaginaire, industrie...


Posté le 30/09/2015 5350 lectures

L'heure végétale

François Bizet

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Francis Ponge : ateliers contemporains" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 24 au 31 août 2015, sous la direction de Lionel CUILLÉ, Gérard FARASSE (†), Jean-Marie GLEIZE et Bénédicte GORRILLOT.

Actes du colloque

Francis Ponge, ateliers contemporains

Lionel Cuillé, Jean-Marie Gleize, Bénédicte Gorrillot (dir.)

Éditions Classiques Garnier - 2019

ISBN : 978-2-406-08795-3

En savoir plus

Présentation du colloque

En 1975, au Centre Culturel International de Cerisy, Philippe Bonnefis et Pierre Oster organisaient, en présence de Ponge, un colloque titré "Ponge inventeur et classique" (dont les actes d'abord parus en 10/18 ont été réédités par les éditions Hermann dans la collection Cerisy/Archives) qui éclairait la proximité de l’écrivain aux démarches des néo-avant-gardes de l’époque (de Tel quel à Digraphe) et abordait son œuvre selon les approches en vogue de la "nouvelle critique" (poétiques formalistes, d’inspiration linguistique ou rhétorique). Quarante ans plus tard, il paraît indispensable de faire le point sur la place de cet auteur majeur dans le paysage littéraire, artistique et universitaire contemporain.

En France, le climat théorique et critique a évolué, de même que la connaissance objective de l’œuvre, désormais accessible dans la Bibliothèque de la Pléiade et augmentée par les annexes précieuses des Pages d’ateliers (Gallimard, 2005) ou par le corpus assez large des correspondances publiées de Ponge (avec Camus, Mandiargues, Paulhan, Thibaudeau, Tortel). Ce corpus ne cesse de s’enrichir (Correspondance avec Prigent en cours de publication) et permet d’observer la "fabrique" d’une figure et d’une posture de poète (ou de non-poète) dans le champ clos d’un paysage (liens avec les confrères, les amis, les éditeurs, les revues, etc.). Il convient aussi de prendre la mesure de ce qui continue de faire signe — et parfois leçon — pour nombre de (jeunes) écrivains ou artistes (peintres, sculpteurs, musiciens), voire pour les acteurs toujours plus nombreux à mettre en scène ses textes.

À l’étranger, les traductions de Ponge se multiplient (notamment en Amérique latine ou au Japon) et imposent d’interroger les modalités nouvelles de la réception de cet auteur. Tout aussi remarquable est l’insertion de l’écrivain dans le corpus académique (utilisation systématique dans les "ateliers d’écriture" ou programmes scolaires). Ponge reste donc au cœur des ateliers les plus contemporains de la création et de la réflexion : il convient d’évaluer les raisons d’une telle actualité et d’en préciser les différentes modalités.

Présentation de l'intervenant

François Bizet est maître de conférences à l’université de Tôkyô. Il a publié Une communication sans échange. Georges Bataille critique de Jean Genet (Droz, 2008), un essai sur le bunraku : Tôzai !... Corps et cris des marionnettes d’Ôsaka (Belles Lettres, 2013), ainsi que des articles sur Pétrarque, Georges Perec, Pierre Guyotat et Antoine Volodine. Il a également collaboré à diverses revues (Le Nouveau Commerce, La Revue littéraire, Fusées, Nioques), qui ont accueilli des extraits de La Construction d'Ugarit et du Traité du corail.

Résumé de la communication

Qu’est-ce qu’être un arbre ? Un brin d’herbe ? Comment une fleur vit-elle son expansion dans l’espace et dans le temps ? L’atelier proposé est bien contemporain, mais légèrement décalé. C’est celui, grandeur nature, de l’homme devenu botaniste, et fasciné par une altérité radicale dans l’ordre du vivant: la plante, comme le savait aussi Francis Ponge, souvent cité par les biologistes du végétal d’aujourd’hui, c’est d’abord ce qui n’a "pas de tête", un méta-individu de structure polyarchique, un superorganisme dont le corps ne tient pas dans un volume, comme celui de l’animal, mais se réitère sans cesse en multiples surfaces de captation. La poétique de Ponge, par mimétisme, semble s’être fondue dans ce mode d’être singulier, autre façon sans doute de "sortir du manège" anthropocentrique, voire zoocentrique, auquel nous sommes voués.


Posté le 09/09/2015 5856 lectures

Présence et absence du corps dans l'écriture de soi

Jean-François Chiantaretto

Cette communication a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Écritures de soi, écritures du corps" qui  s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 22 au 29 juillet 2015, sous la direction de Jean-François CHIANTARETTO et Catherine MATHA.

Actes du colloque

Écritures...


Posté le 12/06/2015 5802 lectures

Cuisinières de Chardin et Santerre : attendus et sous-entendus de la scène de genre et du portrait de fantaisie

Emmanuel Faure-Carricaburu

Cette conférence a été donnée dans le cadre de la journée d'études de jeunes chercheurs organisée par les doctorants du LASLAR le 1er avril 2015, journée intitulée Sous-entendre dans les oeuvres d'art : pratiques et techniques.

Chargé de cours au sein de l’université Paris 8 depuis 2007, Emmanuel Faure-Carricaburu est spécialiste de l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture, de la hiérarchie des genres ainsi que de la transgénéricité appliquée...


La mémoire des morts pour bâtir les territoires

Vincent Hincker (19/09/2014)

Cette conférence, prononcée par Vincent Hincker, archéologue au conseil général du Calvados, a été donnée dans le cadre de la première Semaine de la mémoire, organisée par l'Observatoire B2V des Mémoires, le GIP Cyceron, Relais d'sciences et la MRSH, en partenariat avec la fête de la Science, qui s'est déroulée en Basse−Normandie...


Le corps en tous ses états autour de la mort : et quid du mystère ?

Luce Des Aulniers, Marie Lefebvre (02/10/2014)

Louis-Vincent Thomas était un universitaire français, spécialiste de l'Afrique, qu'il a étudiée tour à tour ou simultanément sous les angles de la sociologie, de l'anthropologie et de l'ethnologie. Il est le créateur de la 'thanatologie', qui se veut le regroupement de tous les savoirs théologiques, philosophiques et scientifiques relatifs à la mort.

Cette conférence-mime a été donnée dans le cadre du colloque international 


Posté le 07/10/2014 6620 lectures

Corps polluant et espace consacré: le rite liturgique de réconciliation comme purification des églises et des cimetières souillés (Xe-XIVe siècles)

Mathieu Vivas

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque intitulé "Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale" qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 1er au 5 octobre 2014, sous la direction de Cécile CHAPELAIN DE SERÉVILLE-NIEL, Damien JEANNE et Pierre SINEUX.

Actes du colloque

Purifier, soigner ou guérir ? Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale

C. Chapelain de Seréville-Niel, C. Delaplace, D. Jeanne, P. Sineux (†) [dir.]

Presses universitaires de Rennes - 2020

En savoir plus

Présentation du colloque

Des biologistes américains ont noté l’existence d’une corrélation entre la présence récurrente d’épidémies infectieuses et l’apparition des religions comme facteurs d’entraide et de regroupement humains. Cette hypothèse invite à réévaluer la place et le rôle des comportements religieux en lien avec les maladies. Il existe toujours une ambiguïté du comportement de la divinité ou du saint qui, à la fois, apporte la maladie et sauve le malade. Ce principe empreint de sacré - maudit et bénit - est rarement abordé dans les travaux historiques. Or, l’attitude des hommes n’est jamais neutre à l’égard des malades. Compassion et dérision semblent recouvrir les deux faces d’une même médaille. Si le corps humain sain est un objet de désir, le corps déformé par la maladie fascine autant qu’il repousse. Aussi, en quête de guérison, le malade s’éloigne dans un sanctuaire pour faire venir le dieu à lui ou solliciter la présence de "morts très spéciaux", les saints.

Quelle est la place du soin des malades, des infirmes en situation de handicap au sein des sociétés anciennes et médiévales, dont la force et le courage du guerrier constituent les valeurs dominantes? Quelles ruptures, continuités ou transformations/transmissions, des pratiques de soin, des rites de guérison/purification ou d’éloignement des malades peut-on déceler?

Doté d’une documentation exceptionnelle et d’études neuves, le monde anglo-normand forme un point d’ancrage majeur pour conduire une réflexion sur le soin des malades dans l’Occident chrétien. Poser un "regard éloigné" et croisé sur les cultures polythéistes et chrétiennes nécessite l’emploi d’un arsenal maximal de sources, puisé des rives de la Méditerranée à celles de la Manche.

Présentation de l'intervenant

Mathieu Vivas est docteur en Histoire et Archéologie du Moyen Age. Menées de façon interdisciplinaire, ses recherches concernent la privation volontaire de sépulture et les inhumations atypiques (Xe - début du XIVe siècles), sujet d’une thèse soutenue à l’Université de Poitiers en 2012.
Publication
(avec Isabelle Cartron, Dominique Castex, Patrice Georges et Martine Charageat), De corps en corps. Traitement et devenir du cadavre, Actes des séminaires de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine mars-juin 2008, Pessac, 2010.
(avec Delphine Boyer-Gardner), Déplacer les morts. Voyages, funérailles, manipulations, exhumations et réinhumations de corps au Moyen Age, second volume de la collection "Thanat’Os", à paraître en 2014.

Résumé de la communication

Le rite liturgique de consécration octroie à l’église et au cimetière un statut sacré, ritualisé et institutionnalisé. Cette pratique de définition de l’espace les purifie et les place sous la protection de Dieu: retranchés du monde profane, ils sont, pour l’une, la maison de Dieu et, pour l’autre, la dernière demeure des "bons chrétiens". Les sources écrites rapportent cependant que les espaces ecclésiaux peuvent subir une pollutio, en particulier par le cadavre des païens et des "mauvais chrétiens". Afin d’éviter la contaminatio et de "soigner" l’espace, il est alors nécessaire de procéder à une exhumation. Des actes, entraînant ou non des effusions de sang, peuvent également entraîner une souillure de l’espace ecclésial ou cimétérial. Lorsque la pollutio est avérée, le rite liturgique et solennel de réconciliation, prérogative épiscopale, permet de laver, de purifier et de reconsacrer (purgare, mundare, consecrare denuo): les aspersions d’eau bénite, les encensements et les chants liturgiques sont alors les moyens de recouvrer la pureté. Si la documentation textuelle permet d’appréhender la pollution des espaces (sources liturgiques, normatives, actes de la pratique, documents de gestion, etc.), la réconciliation des espaces ecclésiaux fait aussi l’objet de représentations figurées. L'on montrera que la création du rituel de réconciliation répond à de nouvelles représentations et pratiques à la fois sociales et spatiales, elles-mêmes empreintes de nouvelles exigences normatives relatives à la pureté des lieux ecclésiaux. L'on mettra en avant les rapports que les hommes du Moyen Age entretenaient avec les espaces et le sacré, essentiellement dans le but de pouvoir discuter la notion médiévale de pollution et de contagion.


Posté le 23/09/2014 6554 lectures

Feuilles qui tombent

Jean-Claude Ameisen, Pascal Quignard

Cette rencontre-entretien a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Pascal Quignard. Translations et métamorphoses qui s'est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 9 au 16 juillet 2014, sous la direction de Mireille CALLE-GRUBER, Jonathan DEGENÈVE et Irène FENOGLIO.

Actes du colloque


Posté le 08/07/2014 6636 lectures

Hyper-médicalisation des corps et de la société : perspectives d'émancipation

Pauline Launay

Ce séminaire s'inscrit dans le cycle "Pratiques et pensées de l'émancipation", organisé par de jeunes chercheurs du CERReV et d'ESO-Caen, qui vise à interroger des pratiques ainsi que des pensées mues par le désir d'ouvrir de nouveaux possibles face à des formes de domination, d'exploitation ou d'aliénation.

Pauline Launay est doctorante en...


Pages

S'abonner à RSS - Corps
Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Amour Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Climat Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecriture Ecrivains Edition Education Emploi Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Idées Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Mode Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Musique Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normandie Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation Ouvrages Paix Pandémie Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Photographie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituel Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Sport Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Vestiges Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vulnérabilité Vérité Écologie
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH