Référents


Documents labellisés

Centre Culturel International de Cerisy (CCIC)


 

Posté le 26/06/2019 2461 lectures

Tchernobyl : un segment d'histoire(s) russe(s) ?

Jean-Pierre Morel

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé "Univers pluriels d'Alexandre Kluge" qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 14 au 21 juin 2019, sous la direction de Wolfgang ASHOLT, Jean-Pierre MOREL et Vincent PAUVAL avec la participation d'Alexander KLUGE.

Actes du colloque

Alexander Kluge. Cartographie d'une œuvre plurielle

Wolfgang ASHOLT, Jean-Pierre MOREL, Vincent PAUVAL (dir.)

Hermann Éditeurs — 2022

ISBN : 979-1-0370-0624-0

En savoir plus

Présentation du colloque

Kluge est l'une des grandes figures de la vie littéraire, artistique, intellectuelle et culturelle allemande des cinquante dernières années; il y incarne activement un projet de diversité culturelle à l'échelle européenne qu'on peut qualifier d'"hétérotope". Son œuvre, elle, intentionnellement polymorphe, s'essaye à une multitude de sujets et combine toutes les possibilités offertes par les techniques de représentation et les moyens artistiques de son siècle. Par là, elle résiste aux déterminations génériques et transgresse les frontières entre les médias, si bien qu'il paraît difficile d'isoler en elle les parts respectives du vidéaste et producteur régulier de magazines télévisés, du réalisateur d'une trentaine de films et de l'auteur d'une œuvre écrite, théorique et littéraire, d'une envergure impressionnante. On serait alors tenté d'appliquer à Kluge l'épithète d'"universel" et de voir en lui un "artiste en tout" ou même un "artiste total". Au risque d'oublier cependant qu'un ouvrage apparemment "monstrueux" comme Chronique des sentiments ne vise la totalité du monde qu'à travers la sélection et l'agencement de récits principalement courts et de thèmes très disparates, entre lesquels la concurrence le dispute sans cesse à la convergence.

Présentation de l'intervenant

Jean-Pierre Morel (1940) est professeur émérite de littérature comparée à l'université Paris-3 Sorbonne Nouvelle. Traducteur de Brecht, Heiner Müller, Alexander Kluge (notamment Profession arpenteur, Théâtrales, 2000) et autres. A participé à plusieurs colloques de Cerisy (André Malraux ; Jean Bollack) et en a co-organisé deux avec Wolfgang Asholt et Georges-Arthur Goldschmidt, Éxils en france au XXe siècle (2006) et Kafka après "son" siècle (2010).

Résumé de la communication

En partant d'une section, encore inédite en français, du recueil Die Lücke, die der Teufel läßt (Suhrkamp, 2003), on tentera de voir comment Alexander Kluge reconstitue la catastrophe nucléaire d'avril 1986 sous la forme (d'origine russe) du "montage littéraire", enrichie de procédés d'écriture nouveaux. De comprendre la façon dont, à travers le jeu de la "collision des temps", il inscrit l'événement dans une interprétation de la crise terminale du système soviétique. Et de suggérer que toute cette séquence est traversée par la tension de deux régimes d'écriture littéraire, l'un plus illustratif, l'autre plus productif.


Autour d'Alfred Manessier (1911-1993)

Christine Manessier (12/06/2019)

Cette communication a été filmée lors d'une table ronde programmée dans le cadre du colloque Art, industrie et société au temps de la Reconstruction qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 12 juin 2019, sous la direction...


La difficile patrimonialisation de l'héritage industriel des années 50-70

Nicolas Pierrot (12/06/2019)

Cette communication a été filmée lors d'une table ronde programmée dans le cadre du colloque Art, industrie et société au temps de la Reconstruction qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 12 juin 2019, sous la direction de Gwenaële ROT et François VATIN. Cette table ronde  hors les murs intitulée La patrimonalisation de l'art d'après-guerre : villes, entreprises, musées a eu lieu à...


Région Normandie : Label « Patrimoine de la Reconstruction »

Stéphanie DUPONT, Isabelle ROBERGE  (24/06/2019)

Cette communication a été filmée lors d'une table ronde programmée dans le cadre du colloque Art, industrie et société au temps de la Reconstruction qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 12 juin 2019, sous la direction de Gwenaële ROT et François VATIN. Cette table ronde  hors les murs intitulée La patrimonalisation de l'art d'après-guerre : villes, entreprises, musées a eu lieu à...


L'université reconstruite : une vision qui s'impose

Daniel Delahaye (12/06/2019)

Cette communication a été filmée lors d'une table ronde programmée dans le cadre du colloque Art, industrie et société au temps de la Reconstruction qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 12 juin 2019, sous la direction de Gwenaële ROT et François VATIN. Cette table ronde  hors les murs intitulée La patrimonalisation de l'art d'après-guerre : villes, entreprises, musées a eu lieu à...


Posté le 20/06/2019 2603 lectures

« Critique », Jean Piel et les arts

Yves Hersant

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé LA REVUE CRITIQUE : PASSIONS, PASSAGES qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 14 au 21 juin 2019, sous la direction de François BORDES, Sylvie PATRON et Philippe ROGER.

C'est l'une des grandes revues de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècles. Ce fut aussi pendant longtemps la plus discrète....


Posté le 18/06/2019 2484 lectures

Responsabilité, entreprise, civilisation : un nouveau cycle est-il possible ?

François Ewald

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé "Entreprise, responsabililté et civilisation : un nouveau cycle est-il possible ?" qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 27 mai au 3 juin 2019, sous la direction de Kevin LEVILLAIN, Blanche SEGRESTIN et Stéphane VERNAC.

Actes du colloque

Entreprises, Responsabilités et Civilisations

Vers un nouveau cycle du développement durable

A. HATCHUEL, K. LEVILLAIN, B. SEGRESTIN, S. VERNAC (dir.)

Presses des Mines — 2020

En savoir plus

Présentation du colloque

L'entreprise était jusqu'à récemment un "point aveugle du savoir", réduite à un acteur économique ou à un lieu de production et de confrontation entre capital et travail. Or, plusieurs travaux récents et le contexte contemporain conduisent à reconnaître aujourd'hui la capacité qu'a l'entreprise de transformer le monde. Cette capacité de transformation a des conséquences multiples. Ce sont le plus souvent les conséquences "négatives" qui sont discutées : pollutions, consommations excessives des ressources naturelles, inégalités sociales. Pour autant, depuis 150 ans, l'entreprise contribue aussi à construire notre culture en introduisant de nouvelles technologies, de nouvelles médecines et de nouveaux arts... Ainsi, l'activité des entreprises n'a pas seulement un impact sur les rapports sociaux ou sur l'environnement. Elle participe aussi de la dynamique des connaissances, de la détermination des modes de vie, des cultures ou des écosystèmes.

Présentation de l'intervenant

Philosophe, juriste, François Ewald est professeur honoraire au Conservatoire national des arts et métiers où ses travaux portent plus particulièrement sur la politique du risque. Ancien assistant de Michel Foucault au Collège de France, il a créé l'Association pour le centre Michel-Foucault. François Ewald est délégué général du Comité Médicis. Sa publication la plus récente est : Aux risques d'innover : Les entreprises face au principe de précaution, Autrement, 2009.

Résumé de la communication

Nous vivons un nouveau temps de la responsabilité des entreprises : en-dehors ou au-delà d'une référence à des obligations légales, on demande aux entreprises, en raison des pouvoirs qu'elles exercent, d'expliciter ce dont elles s'estiment devoir répondre, non seulement aux apporteurs de capitaux, mais à la société. Il ne s'agit pas seulement pour elles de définir leur raison d'être ou leur mission, mais de leur vision des conséquences de leur activité pour la société. Mais cette demande est-elle si nouvelle ? Le triangle "responsabilité, entreprise, civilisation" n'accompagne-t-il pas la présence d'acteurs économiques et financiers dans la cité ? Et pour comprendre le moment contemporain, ne convient-il pas de le comparer aux figures précédentes qu'il a pu prendre ?


Posté le 13/06/2019 2669 lectures

Technoscience et déréification de la nature

Andrew FEENBERG

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé Les sciences humaines et sociales en recherche techniologique qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 5 au 12 juin 2019, sous la direction de Charles LENAY, Pascal SALEMBIER, Loic SAUVÉE et Mathieu TRICLOT.

L'idée d'une recherche technologique en sciences humaines et sociales peut apparaître comme...


Posté le 11/06/2019 3064 lectures

Le défi écologique : une question soluble démocratiquement ?

Serge Audier

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé La pensée indisciplinée de la démocratie écologique qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 13 au 17 mai 2019, sous la direction de Loïc BLONDIAUX, Dominique BOURG, Marie-Anne COHENDET et Jean-Michel FOURNIAU.

Actes du colloque

La démocratie écologique. Une pensée indisciplinée

J.-M. FOURNIAU, L. BLONDIAUX, D. BOURG, M.-A. COHENDET (dir.)

Hermann Éditeurs — 2022

ISBN : 979-1-0370-1536-5

En savoir plus

Présentation du colloque

Alors qu'il y a peu encore, le principe de "concerter autrement [et de] participer effectivement" semblait acquis à la vie démocratique, l'utilité du débat public est questionnée par différents vents contraires. Le retour du populisme d'une part, la tentation d'un retour à la décision autoritaire d'autre part, contribuent à cette remise en cause. Alors que la création de la Cndp (1995-2002) faisait sens dans un contexte où l'on s'imaginait pacifier les rapports de l'humanité avec la Nature, les potentialités de la délibération démocratique se trouvent confrontées à l'urgence climatique et écologique. C'est une des leçons de Notre-Dame-des-Landes (avec Sivens, Bure, etc.) : la démocratie se définit aussi à partir de conflits et de ruptures qu'exigent aujourd’hui de nouvelles formes de vie plus respectueuse de l'écologie. La démocratie confrontée à de nouveaux défis est toujours à réinventer...

Présentation de l'intervenant

Serge Audier enseigne actuellement à Paris IV. Spécialisé en philosophie morale et politique, il écrit et enseigne sur l'histoire du libéralisme/néo-libéralisme, le républicanisme et le socialisme, sur les théories contemporaines issues de ces multiples courants, ainsi que sur quelques penseurs tels Raymond Aron, Tocqueville ou Léon Bourgeois.

Résumé de la communication

La crise écologique impose de repenser nos catégories politiques et notre conception même de la démocratie. En dialogue avec l'exposé de Dominique Bourg prononcé à Cerisy, et en réponse aux tentatives récentes de proposer en France une "démocratie écologique" — notamment dans l'ouvrage collectif, Pour une 6e République écologique —, Serge Audier esquisse quelques pistes de réflexion. La démocratie, dans ses modalités actuelles, est-elle armée pour affronter le péril écologique ? Doit-elle muter dans ses institutions ? Si les défis de l'anthropocène suggèrent la nécessité d'un renouvellement intellectuel, moral et institutionnel, ces questions ne sont toutefois pas toujours si inédites qu'on l'imagine. Dès le XIXe siècle, les enjeux de très long terme ont été affrontés par les théoriciens de la démocratie. Nous avons peut-être là un bagage théorique qu'il est possible de transformer sans faire un saut périlleux, et sans tomber dans les périls, agités par les adversaires d'une "démocratie écologique", d'une dictature des savants ou d'une expertocratie court-circuitant la souveraineté populaire. Ce qui suppose aussi d'articuler enjeux sociaux et environnementaux dans un sens égalitaire, et de réfléchir à ce que signifie le mot "peuple"…


Posté le 06/11/2018 2571 lectures

Best-sellers, consommation et idéologie

Matthieu Letourneux

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque intitulé "Que nous disent les best-sellers ?" qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 23 au 30 juillet 2018, sous la direction d'Olivier BESSARD-BANQUY, Sylvie DUCAS et Alexandre GEFEN.

Actes du colloque

Best-Sellers,...


Posté le 15/10/2018 3390 lectures

Utile dulci : le best-seller comme aide à la résilience

Michel Murat

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque intitulé "Que nous disent les best-sellers ?" qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 23 au 30 juillet 2018, sous la direction d'Olivier BESSARD-BANQUY, Sylvie DUCAS et Alexandre GEFEN.

Actes du colloque

Best-Sellers,...


Posté le 10/10/2018 2943 lectures

Balleroy et les échos normands d'un château de François Mansart

Claude Mignot

Cette communication a été prononcée  dans le cadre du colloque intitulé  L'architecture en Normandie à l'âge classique qui  s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 3 au 7 octobre 2018, sous la direction d'Étienne FAISANT.

À la suite des deux colloques tenus à Cerisy...


Pages

S'abonner à RSS - Centre Culturel International de Cerisy (CCIC)
Rechercher dans la forge numérique

Sujets

Adoption Agriculture Agronomie Alimentation Altérité Amour Aménagement Animaux Apprentissage Architecture Archives Arts Attachement Autofiction Autorité Beauté Big Data Bonheur Cartographie Catastrophe Chanson Cinéma Classes sociales Climat Cognition Collectivité Commerce Communication Complexité Comportement Concept Conflits Conscience Consommation Constitution Coopération Corps Crise Croissance Création Crédit Culture Célébration Danse Dessin Discrimination Documents Droits Décision Démocratie Déplacements Développement Echelles Ecrits Ecriture Ecrivains Edition Education Emploi Endettement Energie Enfance Enfant Entreprise Environnement Epistémologie Equilibre Equitation Esthétique Etats Ethique Europe Evaluation Evolution Expression Famille Fiction Fiscalité Foi Folklore Fondation Formation Futur Genre Historiographie Héritage Identité Idées Image Imaginaire Individualisme Industrialisation Informel Innovation Insertion Institutions Intellectuels Interdisciplinarité Inégalités Itinéraire Jardins Jeu Jeunesse Justice Langage Lexicologie Liberté Lien social Limites Littérature Logement Loisirs Maladie Marginalité Maritime Migration Militaire Minorités Mobilité Mode Modélisation Monnaie Morale Mort Motricité Musique Mutations Mythes Médecine Mémoire Nature Normandie Normes Nucléaire Numérique Orient Orientation Ouvrages Paix Pandémie Parenté Parole Patrimoine Paysage Peinture Pensée Performance Personnage Philosophie Photographie Phénoménologie Plaisir Politique Population Pouvoir Poésie Presse Prison Procréation Progrès Propagande Propriété Protection Précarité Pêche Rebellion Recherche Relations Religion Responsabilité Ressources Risques Rituel Ruralité Réseaux Santé Sciences & techniques Scolarité Sens Sensibilité Sexe SHS Sociétés Sols Son Souffrance Spectacle Sport Suicide Surréalisme Syndicalisme Sécurité Ségrégation Sémantique Technologie Temps Territoire Théâtre Toponymie Tourisme Transmission Transplantation Transports Travail Urbanisation Urbanisme Utopie Valeurs Vestiges Victimes Vie Vigne Ville Violence Virtuel Voyage Vulnérabilité Vérité Écologie
  
Abonnements - Fils RSS de la MRSH