Soutenance de thèse de M Thibaud Radin

Lieu : Salle des actes DR110 - bâtiment Droit - Campus1 - Université de Caen Normandie
Début : 25/02/2022 - 14:00
Fin : 25/02/2022 - 17:00
Responsable(s) scientifique(s) : Patrick Vassort

TITRE : « Trajectoires de l’émancipation. Enquête sociologique sur la lutte contre l’aéroport et la ZAD de Notre-Dame-des-Landes »

Thèse dirigée par Patrick Vassort, Maître de Conférences HDR, Université Caen Normandie

Le jury sera composé de :

Mme Estelle Deléage, Maître de conférences, Université de Caen Basse Normandie.

M Frédérick Lemarchand, Professeur des universités, Université de Caen Normandie.

Mme Geneviève Pruvost, Directeur de recherche, CMES-EHESS.

Mme Florence Rudolf, Professeur des universités, INSA Strasbourg.

M Jan Spurk, Professeur des universités, Université Paris Descartes.

Résumé :

Dans les années 1970, le projet de construction d’un nouvel aéroport près de Nantes, sur le bocage de Notre-Dame-des-Landes, suscite des réactions d’indignation des éleveurs du territoire. Trente ans plus tard, en 2000, la réactivation du projet provoque la constitution d’une vaste opposition réunissant différents pans de la population française. La dynamique de lutte contre l’aéroport donne naissance, à la fin des années 2000, à la « zone à défendre ». La ZAD devient alors une des plus grandes expériences collectives contemporaines d’autogestion et de vie en dehors de l’État et du marché.

Le monde moderne est bâti sur la mise à distance et le contrôle de la nature grâce à des procédés techniques industriels, une économie capitaliste et une idéologie de la compétition. La lutte contre l’aéroport et la ZAD marquent un tournant dans les trajectoires de l’émancipation propres à nos sociétés. Elles tentent de s’extraire de la logique capitaliste par un (ré)enracinement humain dans le milieu naturel et culturel, l’acceptation de contraintes dont les sociétés modernes ont cherché à s’émanciper et le rejet des contraintes qu’elles ont créées. Les manières de vivre ensemble, vécues et expérimentées au sein de la lutte contre l’aéroport et la ZAD, sont ici étudiées avec un regard de chercheur engagé, croisant la Théorie critique et l’ethnologie. À partir de ma propre expérience et d’entretiens avec des acteurs de la lutte, je tente de saisir les mécanismes psychosociaux qui ont favorisé ou entravé la concrétisation des aspirations émancipatrices contenues dans l’expérience de l’occupation de la Zone à défendre.

Mots-clés : ZAD, émancipation, autonomie, mouvement social, capitalisme industriel, productivisme, commun, paysannerie, critique du savoir