Le colloque de 1956

La recherche et l'enseignement supérieur ont connu dans le dernier demi-siècle des évolutions considérables. Presque tout en fait a bougé : la connaissance a fait de grands pas, les constructions théoriques, les méthodes, les façons de travailler, l’organisation de la recherche et de l'enseignement supérieur, les institutions qui les portent et les structurent ont connu de grandes modifications. Dans le même temps, la réalité des sociétés a considérablement changé.

Le Colloque national sur la recherche et l’enseignement scientifique qui s’est tenu à Caen en novembre 1956 a été à l’initiative de nombre des changements qu’a connus l’organisation de la recherche française en esquissant la charte d’une politique nationale de la recherche. Il en est de même pour de nombreux aspects de l'enseignement supérieur.

Ces États généraux de la recherche ont véritablement permis de mettre sur la table la situation de la recherche française, de confronter les avis et d’aboutir à la définition d’un certain nombre de mesures. Ambition, pragmatisme et nécessité de voir loin étaient au rendez-vous. Le discours inaugural de Pierre Mendès-France, l’initiateur de ce colloque, souligne cette nécessité de dresser les contours de la recherche de demain : « Éclairez-nous.  Des problèmes qui vous sont familiers, nous n’en avons qu’une connaissance intuitive mais peut-être un peu extérieure et insuffisante ; nous apercevons bien où doit conduire le chemin, nous voyons mal par où le faire passer. Informez-nous des causes et proposez-nous les remèdes… Puissiez-vous seulement, au cours de ces trois jours, dans la confrontation des idées et grâce à la diversité de vos expériences, nous aider à dégager les lignes directrices et, s’il se peut, les modalités concrètes de l’action à mener dans les années à venir… ».

Ces trois jours de débats ont porté loin : ils ont donné naissance à un plan décennal pour « l’élévation du niveau scientifique et technique du pays », les « Douze points de Caen » évoquent la réforme de l’enseignement supérieur scientifique, la définition d’un statut pour le personnel CNRS, la création de mesures destinées à favoriser les études supérieures scientifiques, la simplification des dispositifs, la revalorisation de certaines carrières scientifiques, la construction d’Universités et de laboratoires, la création d’un fonds national de la recherche… Les idées issues de ces débats se retrouvent dans toute la structuration de la recherche des années 1960.

Les documents de travail relatifs au colloque (discours, interventions mais aussi documents administratifs, coupures de presse) ont en partie été réunis dans un dossier, sous le titre Recueil de documents de travail numérotés et pièces diverses relatives au colloque National sur la Recherche et l’Enseignement Scientifiques, Bibliothèque universitaire de Caen (BUDL 38418). En numérisant ces diverses pièces ainsi que le numéro des Cahiers de la République qui rendait compte du colloque, la Maison de la Recherche en Sciences Humaines, CNRS Université de Caen Normandie, parmi les initiateurs du colloque national du 3 novembre 2016 colloque de Caen 1956-2016 la recherche, construire demain, veut en assurer la pérennité et donner ainsi un accès plus large à ce moment important qu’a été le colloque de 1956 pour penser l'avenir. La mémoire nourrit la réflexion et l’action. « Il n’est de puissance et de prospérité en ce siècle que par la science et la technique, nombreux sont ceux qui reconnaissent la nécessité d’accomplir dans ce domaine un effort considérable dont notre avenir dépend. »

Pierre-Mendès France