MONSIEUR,
Ie souhaitte avec passion de voir ces demonstrations Mechaniques, par lesquelles j’aprens que vous établissez si nettement la circulation du sang, qu’il ne reste plus aucun sujet de doute en cette doctrine. Ie vous prie tres-instamment de me les communiquer, quand vous le pourrez sans vous incommoder. Comme i’ay écrit sur diverses questions à de grands hommes, i’ay dessein de donner au public un recueil de mes Lettres, et de leurs réponses, dans lequel ie me suis proposé de mettre la vostre touchant la circulation ; En l’attendant, ie souhaitte que vous viviez long-temps et heureusement parmy nous, autant pour l’honneur de nostre Hollande, qui vous regarde comme un de ses Citoyens, que pour la gloire des Sciences, dont vous estes le restaurateur. Adieu.