MONSIEUR,
I’aurois usé de la permission que vous m’avez fait la faveur de me donner, de faire imprimer ma réponse à vos objections avant que vous l’eussiez veuë, si i’en avois autant hasté l’impression que ie m’estois proposé de faire quand ie les receus ; mais ayant eu depuis quelqu’autre consideration qui m’empesche de rien publier si-tost, ie croirois manquer à mon devoir si ie differois plus long-temps à vous l’envoyer ; c’est pourquoy ie la mets icy entre vos mains, et vous suplie s’il y a quelque chose qui ne soit pas à vostre gré, ou bien qui requerre plus ample explication, de me faire la faveur de m’en avertir, et ie tascheray Clerselier I, 221 en tout de vous témoigner que ie suis, etc.

Du 13. Iuillet 1638.