Chapitre 104

[Prüss1/vue 49] Capitulum CIIII1caput 103 1536.

Zedrosus1Le nom zedrosus vient d’une mauvaise lecture d’un extrait de Pline (Plin. nat. 9, 2), selon lequel le peuple des Gedrosi, vivant près de la rivière Arabis, construisait ses demeures avec les os d’animaux monstrueux. Sous la plume de Thomas de Cantimpré (TC 6, 57) ou d’une de ses sources, le nom du peuple est devenu celui des monstres (Kitchell & Resnick 1999, 1706 et n. 327)., zidrach [l’hippocampe2La description correspond en tout point à l’hippocampe (Hippocampus Rafinesque, 1810) ; voir Kitchell & Resnick 1999, 1706, s. v. Zydeach et n. 328. Le genre hippocampus regroupe cinquante espèces.] et ziphius [l’espadon3La description ne peut donner aucun indice sur la nature de cet animal. La proximité qui existe entre les noms ziphius (graphié xyfius chez Thomas de Cantimpré (TC 6, 60)) et zyfius (ch. 106) et le terme ξιφίας, nom grec de l’espadon utilisé parfois par Pline (Plin. nat. 32, 15), permet de penser qu’il s’agit de ce poisson ; mais il est étonnant que la principale caractéristique de l’animal, son épée, ne soit pas notée. ?] [+][VB 17, 138 De zedroso et zidrach et ziphio [-]][+]

Zedrosus, zidrach et ziphius [+][VB 17, 138 De zedroso2cedroso VBd ut semper. et zidrach et ziphio3zephio VBd ut semper. [-]][+]

Renvois internes : Ziphius : cf. Gladius, ch. 40 ; Zyfius, ch. 106.

Lieux parallèles : Zedrosus dans TC, De zedrosis (6, 57) ; AM, [Zedrosus] (24, 136 (60)).
Zidrach dans TC, De zydrache (6, 58) ; AM, [Zydeach] (24, 137 (60)).
Ziphius dans TC, De xifio (6, 60) ; AM, [Xysyus] (24, 139 (60)).

poisson

[1] [] VB 17, 138, 1D’après le Liber de natura rerum. [] TC 6, 57Les zedrosus sont des monstres marins habitant l’Arabie. Leurs os sont si grands qu’on peut y tailler aisément des encadrements de portes, des poutres et autres éléments de structure pour les maisons et les palais : car on en trouve qui font quarante coudées de long4Soit environ 16 m de long..

[1] [] VB 17, 138, 1Ex Libro de naturis rerum4Le texte de Vincent de Beauvais reprend fidèlement la première partie de la notice de Thomas de Cantimpré (TC 6, 57) mais non l’interprétation moralisante. La source en est Plin. nat. 9, 7 : Gedrosos, qui Arabim amnem accolunt, Alexandri Magni classium praefecti prodiderunt in domibus fores maxillis beluarum facere, ossibus tecta contignare, ex quibus multa quadragenum cubitorum longitudinis reperta.. [] TC 6, 57Zidrosi5zedrosi 1536. beluae marinae sunt Arabiam incolentes. Quarum ossa adeo magna sunt ut fores in domibus et palatiis, tigna et alia structurae necessaria de illis commode secentur : quadraginta namque cubitorum magnitudinis reperiuntur.

[2] [] VB 17, 138, 1 Nota HSDans le même livre que ci-dessus. [] TC 6, 58L’hippocampe est un monstre extraordinaire par son apparence, qui présente une allure féroce mais se révèle inoffensif. Il a la tête d’un cheval, mais en plus petit. Son corps est en tout point semblable à celui du dragon et entièrement bigarré. Cet animal a une queue longue eu égard au volume de son corps, mince et sinueuse comme celle d’un serpent. Il a aussi des nageoires comme un poisson.

[2] [] VB 17, 138, 1 compil.In6in — supra non hab. VB. libro ut supra7Vincent de Beauvais reprend fidèlement le texte de Thomas de Cantimpré. L’hippocampe (hippocampus) n’est cité par Pline que dans différents remèdes au livre 32.. [] TC 6, 58Zidrach8zidraach VBd. est monstrum forma mirabile, quod praetendit malitiam in sua figuratione, sed innocuum reperitur. Caput habet ut equus, sed forma minori9minor 1536.. Corpus autem ex omni parte draconi simillimum est totumque diversimode coloratum. Caudam habet longam secundum quantitatem corporis sui, gracilem et tortuosam, ut anguis. Pinnas habet10habet post quoque hab. VB. quoque, sicut piscis11post piscis hab. aliquis VB..

[3] [] VB 17, 138, 1 Nota HSDans le même livre. [] TC 6, 60Le ziphius est un monstre marin très redoutable et très différent des autres espèces d’animaux. Sa forme est singulière, car si l’on voit sa tête, elle est tout à fait monstrueuse. Si l’on voit les profondeurs de sa gueule, on le fuira comme l’image de la mort, si l’on voit ses yeux, on sera horrifié, si l’on voit le reste de son corps, on avouera qu’on n’a nulle part vu rien de semblable.

[3] [] VB 17, 138, 1 compil.In12in — libro non hab. VB. eodem libro13Le texte de Vincent de Beauvais diffère sensiblement de celui de Thomas de Cantimpré, plus long ; on retrouve cependant la dernière phrase, reprise fidèlement, et les idées de terreur et de singularité attachées à cet animal monstrueux.. [] TC 6, 60Ziphius est marina belua valde formidabilis et omnium animalium generi valde dissimilis. Forma singularis : hujus namque caput, si videris, monstruosum est omnino ; si oris abyssum, fugies velut imaginem mortis ; si oculos, horrebis ; si reliquum corpus, nihil in rebus simile te vidisse fateberis.

~

1Le nom zedrosus vient d’une mauvaise lecture d’un extrait de Pline (Plin. nat. 9, 2), selon lequel le peuple des Gedrosi, vivant près de la rivière Arabis, construisait ses demeures avec les os d’animaux monstrueux. Sous la plume de Thomas de Cantimpré (TC 6, 57) ou d’une de ses sources, le nom du peuple est devenu celui des monstres (Kitchell & Resnick 1999, 1706 et n. 327).

2La description correspond en tout point à l’hippocampe (Hippocampus Rafinesque, 1810) ; voir Kitchell & Resnick 1999, 1706, s. v. Zydeach et n. 328. Le genre hippocampus regroupe cinquante espèces.

3La description ne peut donner aucun indice sur la nature de cet animal. La proximité qui existe entre les noms ziphius (graphié xyfius chez Thomas de Cantimpré (TC 6, 60)) et zyfius (ch. 106) et le terme ξιφίας, nom grec de l’espadon utilisé parfois par Pline (Plin. nat. 32, 15), permet de penser qu’il s’agit de ce poisson ; mais il est étonnant que la principale caractéristique de l’animal, son épée, ne soit pas notée.

~

1caput 103 1536.

2cedroso VBd ut semper.

3zephio VBd ut semper.

4Le texte de Vincent de Beauvais reprend fidèlement la première partie de la notice de Thomas de Cantimpré (TC 6, 57) mais non l’interprétation moralisante. La source en est Plin. nat. 9, 7 : Gedrosos, qui Arabim amnem accolunt, Alexandri Magni classium praefecti prodiderunt in domibus fores maxillis beluarum facere, ossibus tecta contignare, ex quibus multa quadragenum cubitorum longitudinis reperta.

5zedrosi 1536.

6in — supra non hab. VB.

7Vincent de Beauvais reprend fidèlement le texte de Thomas de Cantimpré. L’hippocampe (hippocampus) n’est cité par Pline que dans différents remèdes au livre 32.

8zidraach VBd.

9minor 1536.

10habet post quoque hab. VB.

11post piscis hab. aliquis VB.

12in — libro non hab. VB.

13Le texte de Vincent de Beauvais diffère sensiblement de celui de Thomas de Cantimpré, plus long ; on retrouve cependant la dernière phrase, reprise fidèlement, et les idées de terreur et de singularité attachées à cet animal monstrueux.

Annotations scientifiques

  • Donec tempor euismod sagittis
  • Cum sociis natoque penatibus
  • Morbi tempus nulla sed quam vestibulum
  • Donec eleifend aliquam interdum