Pour citer ce texte

Pour multiplier les maîtres d’école et les sœurs grises

Introduction, établissement, présentation et annotation du texte par Carole Dornier

§ 1

Cette proposition de l’abbé de Saint-Pierre concernant le financement de l’instruction du peuple a été publiée dans le treizième tome des Ouvrages de morale et de politique contenant différentes réflexions revues à Saint-Pierre-Église en juillet 1736 et paru en 1737. Apportant des précisions sur la manière d’utiliser les revenus ecclésiastiques pour rémunérer dans les paroisses des maîtres d’école et des sœurs grises, la proposition s’inscrit dans un ensemble qui commence avec son Projet pour rendre les sermons plus utiles (1726), se poursuit avec les Observations sur le célibat des prêtres et le Projet pour rendre les établissements des religieux plus parfaits, publiés en 1733, ensemble auquel il faut ajouter les Observations pour augmenter l’instruction du peuple, manuscrit non daté mais postérieur à 1733. L’auteur s’adresse à l’Église et à l’État, enjoignant l’une de mettre en œuvre la charité par un usage des biens ecclésiastiques au service des démunis, demandant à l’autre d’user de son autorité pour s’acquitter de la dette qu’il a à l’égard des pauvres.

Note sur l’établissement du texte

Manuscrit

Proposition 67, archives départementales du Calvados, 38 F 44 (ancienne liasse 6), p. 292-297. (B)

Imprimé

Pour multiplier les maîtres d’école et les sœurs grises, in Ouvrages de morale et de politique, Rotterdam, J. D. Beman, 1737, t. XIII, p. 362-368. (A)

§ 2

Le texte proposé est celui de l’imprimé (A) avec les variantes du manuscrit (B).