Presses universitaires de Caen http://localhost/spip/ fr SPIP - www.spip.net Kentron 30, 2014 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1034 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1034 2017-04-19T06:40:37Z text/html fr <div class='rss_texte'><p class="intertitre">Abréviations<br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3000abreviations.pdf" class='spip_out'>Télécharger ces abréviations en PDF</a></p> <p class="intertitre">Pierre Sineux : <i>Avant-propos</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3001sineux.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Luciana Romeri : <i>Citation et recontextualisation. Le cas des philosophes et des historiens chez Athénée de Naucratis</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3002romeri.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Fabrice Robert : <i>Aristide citateur, exégète, commentateur et critique dans le </i>Discours égyptien<i> (or. 36)</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3003robert.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Françoise Lecocq : <i>Y a-t-il un phénix dans la Bible ? À propos de </i>Job<i> 29:18, de Tertullien (</i>De Resurrectione Carnis<i> 13, 2-3) et d'Ambroise (</i>De Excessu fratris<i> 2, 59)</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3004lecocq.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Corinne Jouanno : <i>Pratique de l'emprunt dans les chroniques universelles byzantines : l'exemple de la matière troyenne</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3005jouanno.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Stanislas Kuttner-Homs : <i>Nicétas Chôniatès lecteur de lui-même : les mécanismes de l'emprunt interne dans l'œuvre d'un haut lettré byzantin</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3006kuttner-homs.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Mathieu Labadie : <i>L'oracle d'Amphilochos à Mallos : retour sur la question des modalités de la consultation</i><br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3007labadie.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Olivier Desbordes : <i>Emendativncvlae Malaterrenae</i> IV<br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3008desbordes.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Emmanuelle Fève-Pinault : <i>Traduction de la </i>Vita Petri Artedi<br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3009feve-pinault.pdf" class='spip_out'>Télécharger cet article en PDF</a></p> <p class="intertitre">Comptes rendus<br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3010comptes_rendus.pdf" class='spip_out'>Télécharger ces comptes rendus en PDF</a></p> <p class="intertitre">Résumés<br class='manualbr' /><a href="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/ecrire/revues/kentron/kentron30/k3011resumes.pdf" class='spip_out'>Télécharger ces résumés en PDF</a></p></div> Des pots dans la tombe (IXe au XVIIIe siècle). Regards croisés sur une pratique funéraire en Europe de l'Ouest Juillet 2017 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1033 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1033 2017-04-06T08:35:56Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1033.jpg?1491473337" width="162" height="208" /> <div class='rss_chapo'>Ouvrage publié sous la direction de <contributeur role="directeur"><prenom> Anne</prenom> <nom>Bocquet-Liénard</nom></contributeur>,<contributeur role="directeur"><prenom> Cécile</prenom> <nom>Chapelain De Seréville-Niel</nom></contributeur>, <contributeur role="directeur"><prenom> Stéphanie</prenom> <nom>Dervin</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom> Vincent</prenom> <nom>Hincker</nom></contributeur>.<br/><br/>Collection Publications du CRAHAM</div> <div class='rss_chapo'><p>2016, 22 x 28, rel., ill. coul et N. & B., 528 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1999 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:244px;'> </span>Depuis de nombreuses années, les archéologues sont confrontés au phénomène du dépôt de pots dans les tombes du IX<sup>e</sup> au XVIII<sup>e</sup> siècle. Comment comprendre cet usage au cours du temps ? Quelle est son ampleur ? Sa distribution spatiale ? Quelles formes prennent les dépôts ? Quels types de vases sont concernés ? Quelles fonctions dans la ritualité funéraire ? Quelles traces de cet usage dans les testaments et l'iconographie médiévale ? Ce dépôt est-il significatif d'une évolution du rapport à la mort, perceptible dans d'autres domaines tels que la monumentalité funéraire, les fabliaux ou les représentations de l'Au-delà ?<br class='autobr' /> Ces questions sont abordées dans ce volume qui rassemble les actes du colloque tenu à Caen en mai 2012. La première partie réunit les bilans archéologiques régionaux inédits pour toute la France et propose une synthèse sur la Belgique, l'Espagne et la Russie. L'ouvrage comprend également des contributions thématiques replaçant cette pratique du dépôt de vases dans la tombe dans une histoire de la mort au Moyen Âge. Amplement démontrée par l'archéologie, cette pratique renouvelle la perception des relations entre l'objet et l'individu, les défunts et les vivants.</p></div> <div class='rss_ps'><p>55 e</p></div> n° 31 : L'exemple historique. Norme et pédagogie de l'exemplarité du Moyen Âge au XVIe siècle Avril 2017 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1032 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1032 2017-04-05T08:22:44Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1032.jpg?1491385974" width="133" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Textes réunis par <contributeur role="directeur"><prenom>Danièle</prenom> <nom>Duport</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Didier</prenom> <nom>Lechat</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 14 x 22, br., 188 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1998 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:198px;'> </span>Du Moyen Âge à la fin de la Renaissance, l'exemplarité historique est sollicitée dans tous les genres. Figures historiques du passé et du présent viennent frapper la mémoire, afin de raviver la norme morale, de la redéfinir, ou d'insinuer le doute au cœur même de la notion d'exemple. À travers les usages de l'exemple historique se révèlent des discours et des pédagogies divers, fortement inscrits dans l'histoire présente qui sert à leur relecture. Tant passée que présente, l'exemplarité historique focalise vivement l'attention et l'émotion sur les actes, les hauts faits, les paroles, sur tous les effets de réel : pour une pédagogie pragmatique, les auteurs recourent aux ressorts multiples de la persuasion qui ne répugne ni au désir de fournir en histoires neuves la curiosité et l'imagination ni au pathétique. Tout discours probatoire, qu'il relève ou non d'un genre plus tourné que les autres vers la réception, comme les moralités, les discours, les nouvelles, requiert les émotions et des images puissamment agissantes.</p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> n° 13 : François d'Assise à l'écran https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1029 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1029 2017-02-07T15:35:36Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1029.jpg?1486481852" width="135" height="212" /> <div class='rss_chapo'>Numéro publié sous la direction de <contributeur role="directeur"><prenom>Yann</prenom> <nom>Calvet</nom></contributeur> avec la collaboration de <contributeur role="directeur"><prenom>Brigitte</prenom> <nom>Poitrenaud-Lamesi</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 14 x 22, br., 146 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1985 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:200px;'> </span>François d'Assise est sans doute le saint qui a fait l'objet du plus grand nombre de portraits cinématographiques : une vingtaine de films du début des années dix jusqu'à nos jours. De la critique d'ordre figuratif et esthétique des stéréotypes que la culture a imposés dans <i>Les Onze Fioretti de François d'Assise</i> (<i>Francesco</i>, <i>giullare di Dio</i>, 1950) de Roberto Rossellini aux images d'Épinal du <i>François d'Assise</i> de Michael Curtiz (<i>Francis of Assisi</i>, 1961), de l'image du révolté contestataire du <i>François d'Assise</i> de Liliana Cavani (Francesco di Assisi, 1966) à celle plus politique de Pier Paolo Pasolini dans <i>Des oiseaux, petits et gros</i> (<i>Uccellacci e uccellini</i>, 1966), le cinéma offre un large éventail de représentations du Saint et de l'héritage franciscain dont l'actualité s'inscrit dans un dialogue avec le présent. L'esthétique cinématographique elle-même s'imprègne aussi de franciscanisme dans certains films de Federico Fellini ou de réalisateurs contemporains comme Michelangelo Frammartino.</p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> Kentron 32, 2016 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1028 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1028 2017-02-07T15:13:34Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1028.jpg?1486480391" width="143" height="211" /> <div class='rss_chapo'><p>2017, 14,5 x 21,5, br., 234 p., ill.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1982 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:212px;'> </span>Le volume de <i>Kentron</i> 2016 présente un dossier thématique intitulé <i>Approches historiennes des images</i>.<i> L'analyse et l'exploitation des documents iconographiques en histoire ancienne, I</i> ».<br class='autobr' /> Le dossier thématique du volume suivant de la revue (33, 2017) sera consacré au même objet d'études.</p></div> <div class='rss_ps'><p>25 e</p></div> n° 53, 2016 : Totalitas. Aux origines d'un concept https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1027 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1027 2017-01-17T16:27:48Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1027.jpg?1484670458" width="135" height="206" /> <div class='rss_chapo'>Sous la direction de <contributeur role="responsable">Maud<prenom></prenom> <nom>Pouradier</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 14 x 22, br., 182 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1979 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:199px;'> </span><i>Totalitas</i> est un terme tardif de la langue latine, datant probablement du XII<sup>e</sup>siècle, qui ne traduit ni l'idée de « toutes les choses » (« <i>ta panta</i> » des Grecs – traduit par « <i>omnia</i> »), ni son « ensemble » (« <i>to pan</i> – <i>universitas rerum</i> »), ni le « tout structuré » (« <i>to holon</i> – <i>totum</i> »). Quand il fait son apparition dans la langue philosophique, il traduit spécifiquement le concept néoplatonicien de « <i>holotes</i> », qui chez Proclus ne signifie pas seulement l'essence d'un tout structuré comme tout (sens qu'utilise Aristote), mais un tout d'une telle simplicité qu'en son sein aucune partition n'est possible. C'est cette acception néoplatonicienne que Guillaume de Moerbeke et Jean Sarrazin désignent par le terme de <i>totalitas</i> dans leurs traductions de Proclus et de Denys l'Aréopagite. Le concept permet aux scolastiques de pallier une déficience de la méréologie antique pour résoudre un certain nombre de problèmes métaphysiques (comme celui de la présence de l'âme au corps) et théologiques (comme celui de la présence de Dieu au monde, de sa simplicité ou du dogme trinitaire). Ce numéro des <i>Cahiers de philosophie de l'université de Caen</i> ouvre ainsi une autre histoire du concept de totalité, où celui-ci n'est réductible ni au problème du tout ni au problème de l'universalité.</p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> Les chevaux : de l'imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoiresMai 2017 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1026 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1026 2017-01-04T11:43:56Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1026.jpg?1488553019" width="140" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Actes du colloque international de Cerisy (17 mai-22 mai 2014), édités par <contributeur role="directeur"><prenom>Éric</prenom><nom> Leroy du Cardonnoy</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Céline</prenom><nom> Vial</nom></contributeur>.<br/><br/>Collection Symposia</div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 16 x 24, br., 362 p., ill.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1987 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:208px;'> </span>Faisant suite au colloque de Cerisy, « Les chevaux : de l'imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires » (du 17 au 22 mai 2014), cet ouvrage fait l'hypothèse que les fonctions traditionnelles du cheval et ses nouveaux usages peuvent contribuer à un développement plus durable des territoires. Depuis qu'il a été domestiqué, le cheval et son rôle au sein de la société humaine ont varié, s'adaptant aux évolutions économiques, sociétales et technologiques. Parallèlement, le statut du cheval ainsi que sa relation à l'homme se sont transformés à mesure que le nombre et la qualité des usagers changeaient. Bien qu'il ait longtemps semblé voué à la disparition, le cheval resurgit aujourd'hui comme l'agent d'un nouveau regard sur la société et ses enjeux, tant économiques que sociétaux. Moment de réflexion et d'analyse de la pérennité de l'imaginaire du cheval et des défis à relever aujourd'hui, ce recueil propose un tour d'horizon de la place du cheval dans notre société contemporaine et montre comment il est possible de concilier activité économique viable et contribution sociétale dans le domaine de l'aménagement du territoire, du développement humain et du lien social.</p></div> <div class='rss_ps'><p>26 e</p></div> Autour des machines de Vitruve. L'ingénierie romaine : textes, archéologie et restitutionJuin 2017 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1024 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1024 2017-01-04T10:14:00Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1024.jpg?1493218878" width="138" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Actes du colloque organisé par l'ERLIS à Caen (3-4 juin 2015), publiés sous la direction de <contributeur role="directeur"><prenom>Sophie</prenom> <nom>Madeleine</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Philippe</prenom> <nom>Fleury</nom></contributeur>.<br/><br/>Collection Symposia. </div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 16 x 24, br., 244 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2000 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:205px;'> </span>L'équipe caennaise, depuis longtemps spécialisée dans l'étude des textes scientifiques et techniques, dans l'édition de Vitruve et la restitution virtuelle des machines de l'Antiquité, propose ici une rencontre interdisciplinaire prenant appui sur le contenu de l'œuvre de Vitruve pour faire un point sur l'état des connaissances dans les domaines de l'ingénierie romaine. En amont du texte de Vitruve, il s'agit de comprendre comment s'est constitué le savoir mécanique romain ; en aval, d'étudier l'évolution et l'importance de la mécanique romaine jusqu'à la fin du V<sup>e</sup> siècle apr. J.-C. et, au-delà, de s'intéresser à l'influence de Vitruve dans les périodes suivantes. L'aire géographique prise en compte est celle de l'extension territoriale maximale de l'empire romain. Les communications portent donc sur les textes (<i>De Architectura</i>, textes techniques, ensemble de la littérature), l'iconographie, les sources archéologiques (restes de machines et traces de leur emploi) et les restitutions qui peuvent en être proposées. « Restitution » est ici à prendre au sens large : descriptions techniques, dessins, maquettes physiques et virtuelles.</p></div> <div class='rss_ps'><p>22 e</p></div> Madeleine Deries (1895-1924), première docteure « ès histoire » : itinéraire d'une étudiante au début du XXe siècleMai 2017 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1025 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1025 2017-01-04T10:12:45Z text/html fr Marion Yves <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1025.jpg?1488555436" width="141" height="207" /> <div class='rss_chapo'>Collection Quaestiones.</div> <div class='rss_chapo'><p>2017, 16 x 24, br., 200 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_1989 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:210px;'> </span>La mémoire collective nationale, qui a bien intégré le souvenir de la première femme bachelière, ne se souvient pas de celle qui fut la première à se voir décerner le titre de docteur ès lettres en histoire. Pas davantage dans sa région que dans son département d'origine ! Pourtant, elle est Normande. Après une licence de lettres obtenue à Caen et des études à la Sorbonne, c'est en 1923 que Madeleine Deries, une Saint-Loise, a ce privilège. L'événement est salué partout comme l'aboutissement d'une longue démarche d'émancipation féminine. Les amis, la presse, la communauté tout entière ne ménagent pas leurs congratulations hautement méritées. Ses thèses ont été publiées – Le district de Saint-Lô pendant la Révolution et L'école centrale du département de la Manche : an IV-an XI –, suivies d'articles d'un incontestable intérêt historique. Madeleine Deries représente cette longue revendication légitime d'égalité des sexes devant la connaissance. La jeune Saint-Loise, de ce point de vue, à la manière d'un guide de haute montagne, est une ouvreuse de voie. Son parcours, exemplaire à plus d'un titre, méritait bien qu'on s'y attarde. Et, pour ajouter à la pertinence de l'entreprise, la jeune femme, née en 1895, pleinement inscrite dans la vie locale saint-loise et caennaise du début du XXe siècle, va également vivre intensément les événements liés à la Grande Guerre avant de rejoindre Paris et sa prestigieuse université, la Sorbonne, tout en éprouvant les heurs et malheurs de la vie conjugale et de la maternité. Ce portrait de femme, raconté à la manière d'une passionnante enquête, contribue incontestablement à dissiper l'insupportable silence qui entoure ces pionnières oubliées.</p></div> <div class='rss_ps'><p>25 e</p></div> Balade guidée Au coin des rues de Saint-Lô avec un nouvel ouvrage https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1022 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1022 2016-12-14T17:06:14Z text/html fr <div class='rss_texte'><p>Paru dans le Ouest France-Caen du 10 décembre 2016, cet article mentionne la parution remarquée du titre <i>Au coin des rues de Saint-Lô</i> suite à la remise officielle de l'ouvrage, à la municipalité de Saint-lô.</p> <p>Disponible sur le site de vente en ligne Le Comptoir des Presses : <a href="http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100286700" class='spip_url spip_out auto' rel='nofollow external'>http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100286700</a></p></div>