Presses universitaires de Caen 20180220
1003 03 02 978-2-84133-746-0 01 BC 02 12826545 Cahiers de philosophie de l'Université de Caen 52 <TitleType shortname="b202" refname="TitleType">01</TitleType> <TitleText shortname="b203" refname="TitleText">n° 52, 2015 : Le « je » empirique des philosophes<br/></TitleText> <TitlePrefix></TitlePrefix> <TitleWithoutPrefix>n° 52, 2015 : </TitleWithoutPrefix> http://www.unicaen.fr/services/puc/article.php3?id_article=1003 Laurent 226 02 02 Sous la direction de Jérôme Laurent. 01 02 Comment l’appel à l’expérience personnelle de l’écrivain-philosophe peut-il servir d’argument et faire partie du projet même d’une philosophie qui ne se satisfait pas d’un partage trop simple du singulier et de l’universel ? En s’adressant à lui-même, Marc Aurèle réalise ce que Pierre Hadot a décrit comme un « exercice spirituel » ; en décrivant son rapport à Dieu, en disant inlassablement « ego », saint Augustin « confesse » à la fois sa foi, ses péchés et l’attente du salut. Quant à Montaigne et Descartes, c’est en parlant d’eux-mêmes qu’ils font le récit de leur aventure de pensée entre doute et certitude. Et c’est encore dans des textes à la première personne que Biran, Comte et Nietzsche inscrivent la totalité de leur existence dans leurs écrits. Le présent volume interroge l’utilisation par la philosophie du « je » empirique, celui qui renvoie à une personne concrète et non au sujet transcendantal. Presses universitaires de Caen 01 Presses universitaires de Caen 2016 02 140 mm 01 220 mm Diffuseur : AFPU diffusion\nDistributeur : éditions VRIN\nDistributeur : SODIS 20 02 15