> Catalogue > Philosophie > Revues et publications en série > Cahiers de philosophie de l’Université de Caen

n° 45, 2008 : Réalisme et théories physiques

Études publiées sous la direction d’Ivahn Smadja.
 

Le réalisme est-il mort ? Il y a plus de vingt ans, le philosophe des sciences Arthur Fine partait du constat abrupt de ce qui lui apparaissait comme une déroute du réalisme scientifique et engageait à dépasser les affrontements doctrinaux opposant réalistes et antiréalistes. Il prônait à l’égard de la science une voie médiane débarrassée des présupposés généraux et des interprétations globales : une « attitude ontologique naturelle », plus ouverte et plus souple, consistant à accepter humblement les résultats de la science comme « vrais » au même titre que les vérités plus ordinaires.
Dans ce contexte, les lignes se sont déplacées et la question même du réalisme s’est transformée. À un réalisme doctrinal, unitaire et hégémonique se substitue désormais un questionnement ouvert visant à cerner les différents aspects d’un réalisme problématique et fragmenté, porté par les théories physiques elles-mêmes.
Faisant suite à un colloque international organisé à l’Université de Caen en 2005, qui réunissait historiens, philosophes des sciences et physiciens théoriciens réfléchissant sur l’état de leur art, les contributions rassemblées dans ce volume cherchent à éclairer ces formes renouvelées de réalisme et à interroger dans une perspective neuve certaines des thèses centrales autour desquelles s’est structuré le débat théorique entre réalisme et antiréalisme.

Contributions de Rom Harré, Michel Bitbol, Philippe Nabonnand, Scott Walter, Jean-Jacques Szczeciniarz, Alain Michel, Ivahn Smadja, Marc Lachièze-Rey et Roland Omnès. Sous la direction d’Ivahn Smadja.

2008, 14 x 22, br., 272 p.

ISBN : 978-2-84133-332-5
SODIS : F206004

18 €

Télécharger le document "Sommaire"

XML / ONIX



forum