> Littératures et civilisations > Littérature française > Revues et publications en série > Elseneur

n° 23 : Le monument, la trace

Études publiées sous la direction de Yinsu Vizcarra.
 

Rien d’étonnant à ce que la littérature s’intéresse au monument. Toute une part de sa production, vouée aux genres de l’éloge, a longtemps été conçue comme telle : lieu de l’illustration d’une valeur, tenue de construire et de perpétuer une mémoire – à commencer peut-être par la sienne propre selon le postulat que « les ouvrages célèbres des grands auteurs […] sont des monuments plus durables que le marbre » (Dictionnaire de l’Académie, 1694) : on rappelle dans l’ouvrage que les classiques ne rapportent pas immédiatement la notion de monument aux idées d’édifice ou de construction, à une forme tangible. Si c’est donc, d’abord, dans son acception architecturale que les études réunies explorent la notion de monument, le plus surprenant n’est pas qu’elles témoignent d’une conscience que la littérature, comme actant d’une fiction mémorielle et porteuse d’une fonction identitaire, a affaire à la monumentalité. Monumentalité pourtant problématique, s’il est vrai qu’une partie des travaux en a plutôt touché l’envers, la crise, le rejet ou la mise en cause : au travers de textes qui, du monument, font glisser non seulement vers ses prémices mais encore vers ses restes, s’impose assez rapidement le contrepoint fréquent de la trace.

2008, 14 x 22, br., 196 p.

ISBN : 978-2-84133-317-2
SODIS : F205850

15 €

Télécharger le document "Sommaire"

XML / ONIX



forum