Presses universitaires de Caen http://localhost/spip/ fr SPIP - www.spip.net n° 33 : Sur la paroi nocturne. L'art pariétal dans les littératures des XXe et XXIe sièclesÀ paraître en décembre 2018 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1075 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1075 2018-11-08T10:52:22Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1075.jpg?1541676283" width="132" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Textes réunis et présentés par <contributeur role="directeur"><prenom>Anne</prenom> <nom> Gourio</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Marie</prenom> <nom>Hartmann</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 14 x 22, br., 230 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2105 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:196px;'> </span>Depuis leur découverte, les grottes ornées préhistoriques fascinent et éblouissent. La sûreté du trait, la qualité des compositions, adaptées aux rotondités et aux creux des parois, impressionnent. Les fresques demeurent une énigme admirable qui inspire les créateurs des XX<sup>e</sup> et XXI<sup>e</sup> siècles. Ce numéro de la revue <i>Elseneur</i> en constitue le témoignage. Il débute par un essai de Renaud Ego qui évoque le bouleversement existentiel entraîné par son étude des peintures des San en Afrique du Sud. Il est organisé ensuite autour de quatre thématiques : « Tracés sur la pierre », « Commune présence », « Dans la caverne de la pensée » et « Préhistoires d'aujourd'hui ». Ces chapitres permettent de rendre compte des diverses manières dont cet art ancien marque son empreinte sur les œuvres contemporaines. Celles-ci renouvellent son approche tout en maintenant ouvert le mystère de sa beauté.</p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> L'auteur et ses stratégies publicitaires au XIXe siècleÀ paraitre en Janvier 2019 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1074 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1074 2018-11-06T13:32:28Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1074.jpg?1541511152" width="139" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Textes rassemblés et présentés par <contributeur role="directeur"><prenom>Brigitte</prenom> <nom>Diaz</nom></contributeur>.<br/><br/>Collection Symposia.</div> <div class='rss_chapo'><p>Couverture non définitive<br/>2018, 16 x 24, br.,</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2099 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:207px;'> </span>Qu'il les déplore ou qu'il s'en félicite, l'écrivain du XIX<sup>e</sup> siècle ne peut ignorer les nouveaux pouvoirs de la publicité appliquée à la littérature. Si de nombreux auteurs ont affiché une résistance farouche contre cette nouvelle donne commerciale qui fait de la littérature une marchandise, d'autres se sont montrés bien plus coopérants. En se généralisant au cours du siècle, la publicité éditoriale a poussé les auteurs à prendre une part de plus en plus active à la promotion commerciale de leurs œuvres et de leur personnage médiatique. Comment ont-ils répondu à cette double injonction ? C'est la question à laquelle les contributeurs de ce volume se proposent de répondre.</p> <p><i>Colloque international organisé dans le cadre de l'ANR LITTéPUB « Littérature publicitaire et publicité littéraire de 1830 à nos jours » tenu à Caen le 4 février 2016. </i> <br class='autobr' /> <a href="http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/sites/default/files/public/laslar/manifestations/programme%20litt%C3%A9pub.pdf" class='spip_out' rel='external'><strong>Voir programme</strong></a></p></div> <div class='rss_ps'><p>20 e : à confirmer</p></div> n° 16 : Les partis politiquesÀ paraître en novembre 2018 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1073 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1073 2018-11-06T13:05:20Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1073.jpg?1541509517" width="146" height="210" /> <div class='rss_chapo'><p>2018, 21 x 29,7, br., 212 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2097 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:217px;'> </span>Le numéro 16 des <i>Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux</i> permet de faire le point sur l'évolution des partis politiques, à un moment où le paysage français se trouve marqué par une forte recomposition du paysage partisan depuis les élections présidentielles de 2017. Présentant des thématiques liées au financement des partis, à l'éventuelle interdiction de partis dangereux, ou à la transformation de l'offre politique, ce numéro offre également une ouverture vers l'international avec des contributions consacrées à la Chine, la Tunisie, la Turquie, ou encore aux contentieux devant les Cours européenne et interaméricaine des droits de l'homme.</p></div> <div class='rss_ps'><p>20 e</p></div> n° 55, 2018 : Heidegger et la phénoménologie de l'art À paraître en novembre 2018 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1072 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1072 2018-10-17T12:07:58Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1072.jpg?1541675269" width="134" height="210" /> <div class='rss_chapo'>Sous la direction de <contributeur role="responsable">Guillaume<prenom></prenom> <nom>Fagniez</nom></contributeur> et <contributeur role="responsable">Hadrien<prenom></prenom> <nom>France-Lanord</nom></contributeur></div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 14 x 22, br., 202 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2103 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:199px;'> </span>Comment la pensée de Heidegger entre-t-elle en dialogue avec l'art, et qu'est-ce que l'expérience phénoménologique des<i> œuvres</i> d'art a ouvert comme horizons nouveaux à cette pensée philosophique ? Telles sont les directions principales de ce numéro consacré à « Heidegger et la phénoménologie de l'art ».<br class='autobr' /> Après deux brefs textes inédits en français, où on voit Heidegger s'entretenir sur l'art moderne et l'art d'Extrême-Orient, les diverses contributions ici rassemblées s'organisent autour de plusieurs axes, qui demeurent comme autant de questions : quelle est l'originalité du regard phénoménologique qui ne se présente pas comme une théorie de l'art, mais comme une expérience des œuvres qui engage le sens de l'habitation humaine ? En quoi ce regard non métaphysique, qui se fraye hors de la réflexion esthétique sur l'art, ouvre-t-il des pistes pour une <i>histoire poétique de l'art</i>, où l'œuvre d'art n'est pas un objet mais le sujet d'une effraction qui implique le monde et l'existence ? Qu'est-ce que les « Cahiers » de Heidegger apportent comme éclairage quant à la situation de l'art pour notre temps ? Comment la rencontre avec des œuvres comme celles de Hölderlin, de Paul Klee et de sculpteurs contemporains de Heidegger a-t-elle travaillé sa pensée de l'intérieur pour lui permettre de parvenir tardivement à des formulations nouvelles au sujet de l'image et de l'espace notamment ?<br class='autobr' /> De manière générale, ces questions aspirent à faire dialoguer l'art et la philosophie en tant que chemins pour une expérience pensante, phénoménale et poétique du monde</p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> Le château de Falaise (Calvados). Une forteresse princière au cœur de l'histoire normandeÀ paraître en décembre 2018 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1071 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1071 2018-10-16T09:27:00Z text/html fr Fichet de Clairfontaine François <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1071.jpg?1541675958" width="156" height="157" /> <div class='rss_chapo'><p>2018, 18 x 18, br., ill. coul et N. & B., 136 p</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2104 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:232px;'> </span>Que reste-t-il de la forteresse dans laquelle serait né Guillaume le Conquérant ? Elle a accompagné la naissance de la Normandie et fut au cœur des combats contre le roi de France. Les recherches ont démontré que chaque étape de son évolution était conservée dans ses murs. Entouré d'une enceinte, le château est déjà présent à la fin du X<sup>e</sup> siècle, sans doute dominé par une tour-maîtresse. Les années 1120 et 1180 voient la construction du Grand puis du Petit Donjon. Y demeurèrent Aliénor d'Aquitaine ou Thomas Becket. Abritant un logis ainsi qu'une grande église dédiée à saint Nicolas, la forteresse princière est puissamment renforcée. À la fin du XII<sup>e</sup> siècle, elle est dotée de ses premières tours rondes et de grands châtelets d'entrée. Elle est toutefois prise par les troupes de Philippe Auguste en 1204. Dans la Normandie française, Falaise demeure l'objet de soins, avec la construction de la tour Talbot. Aux XIV<sup>e</sup> et XV<sup>e</sup> siècles, le château est au cœur de la guerre de Cent Ans et abrite de nombreuses activités. Il perd tout rôle militaire après les guerres de Religion et le siège d'Henri IV en 1590. En 1804, il accueille un collège impérial. Endommagé par les combats de la libération de Falaise en 1944, le château renaît depuis progressivement de ses cendres, grâce aux restaurations et aux animations.</p> <p><i>Avec la participation de Charlotte Lapiche et Benoît Panozzo</i></p></div> <div class='rss_ps'><p>15 e</p></div> n° 21 : Entre France et Italie. Échanges et réseaux intellectuels au XIXe siècleÀ paraître en novembre 2018 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1070 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1070 2018-10-16T08:38:41Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1070.jpg?1539678975" width="135" height="212" /> <div class='rss_chapo'>Textes recueillis par <contributeur role="responsable"><prenom>Mariella</prenom> <nom>Colin</nom></contributeur>, <contributeur role="responsable"><prenom>Laura</prenom> <nom>Fournier-Finocchiaro</nom></contributeur> et <contributeur role="responsable"><prenom>Silvia</prenom> <nom>Tatti</nom></contributeur></div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 14 x 22, br., 264 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2091 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:200px;'> </span>Ce numéro de <i>Transalpina</i> s'inscrit dans le système complexe et élargi des échanges franco-italiens, dans lesquels les histoires des individus et des intellectuels s'entrecroisent avec un réseau de références reflétant la multiplicité des occasions culturelles tout au long du XIX<sup>e</sup> siècle, en particulier dans le contexte du <i>Risorgimento</i> − qui paradoxalement est la période la moins étudiée jusqu'à présent −, lorsque la France devient la principale terre d'accueil des exilés italiens, et un terrain d'amitiés mais aussi de rivalités intellectuelles et politiques.<br class='autobr' /> En partenariat avec l'axe de recherche <i>Rivoluzioni Restaurazione Risorgimento Letteratura italiana 1789-1870</i> de l'Associazione degli Italianisti (ADI), ont été suivies ici de nouvelles pistes, comme les lieux de contact et de sociabilité franco-italiens ; l'étude des correspondances ; les relations éditoriales et journalistiques ; enfin les écritures et les enjeux littéraires entre France et Italie. La reconstruction de ces réseaux au cours du XIX<sup>e</sup> siècle, entre théâtre, lieux-refuges des exilés, presse, revues, élaborations littéraires, contribue à la construction d'une nouvelle géographie culturelle, qui dépasse toute idée de primauté, supériorité, décadence, progrès différents.</p></div> <div class='rss_ps'><p>18 e</p></div> La guerre en Normandie (XIe-XVe siècle). https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1069 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1069 2018-10-03T14:19:39Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1069.jpg?1538576236" width="141" height="212" /> <div class='rss_chapo'>Actes du colloque international de Cerisy-la-Salle (30 septembre-3 octobre 2015) publiés sous la direction d'<contributeur role="directeur"><prenom>Anne</prenom> <nom>Curry</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Véronique</prenom> <nom>Gazeau</nom></contributeur>.<br/><br/>Collection Symposia.</div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 16 x 24, br., 366 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2087 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:209px;'> </span>Le 13 août 1415, l'armée d'Henri V, roi d'Angleterre, se présenta devant Chef-de-Caux, prit Harfleur au terme d'un siège de six semaines, puis rencontra à Azincourt l'armée française qu'elle mit en pièces. L'expédition marqua le début d'une période de conflit intense en Normandie, où la guerre n'avait en réalité rien de nouveau. En effet, l'identité du duché fut forgée dans la guerre et l'ouvrage, né d'un colloque tenu à Cerisy-la-Salle, interroge sur une manière de faire la guerre qui pourrait être propre aux Normands en proposant de questionner l'impact de la guerre sur la société et l'économie, les récits de guerre et la mémoire de la guerre entre le XI<sup>e</sup> et le XV<sup>e</sup> siècle.</p></div> <div class='rss_ps'><p>25 e</p></div> La science sur un plateau. Au nord de Caen, un demi-siècle de développement (1967-2017) https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1068 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1068 2018-07-20T12:21:44Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1068.jpg?1532090279" width="162" height="212" /> <div class='rss_chapo'>Textes publiés sous la coordination éditoriale de <contributeur role="directeur"><prenom>Josette</prenom> <nom>Travert</nom></contributeur>, <contributeur role="directeur"><prenom>Dominique</prenom> <nom>Toulorge</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Régis</prenom> <nom>Carin</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 21 x 27, br., 334 p., ill.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2085 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:240px;'> </span>En 1957, l'université de Caen inaugurait, avec faste et éclat, son campus nouvellement reconstruit sur les hauteurs du Gaillon. Déjà la nécessité de répondre à la croissance des effectifs et aux exigences de la recherche scientifique et des formations académiques nouvelles amenait à réfléchir à d'autres implantations.<br class='autobr' /> C'est un vaste espace, encore agricole, situé au nord de la ville, qui a été choisi, pour accueillir des composantes de l'université et des établissements de recherche, de formation et de santé. Fruit des synergies d'acteurs venus de divers horizons, le Plateau Nord est devenu, en cinquante ans, pour l'agglomération caennaise et pour la Normandie, le coeur d'activités scientifiques de reconnaissance internationale, ainsi qu'un pôle de développement économique à forts enjeux.<br class='autobr' /> Rédigé à l'initiative des Amis de l'université de Caen Normandie, illustré par de nombreux témoignages et documents iconographiques, cet ouvrage collectif retrace une histoire encore en devenir…</p> <p><i>Avec les contributions de : Josette Travert, Dominique Toulorge, Régis Carin, Eugène Dubois, Lionel Dupret, Dominique Goutte, Robert Hérin, Bruno Piquet, Georges Travert et Christine Turquin.</i></p></div> <div class='rss_ps'><p>35 e</p></div> n° 19 : La grammaticalisation des périphrases en aller et venir dans les langues romanes https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1067 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1067 2018-07-20T11:59:05Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1067.jpg?1532087991" width="132" height="212" /> <div class='rss_chapo'>Études publiées sous la direction de <contributeur role="directeur"><prenom>Emmanuelle</prenom> <nom>Labeau</nom></contributeur> et <contributeur role="directeur"><prenom>Jacques</prenom> <nom>Bres</nom></contributeur>.</div> <div class='rss_chapo'><p>2018, 15 x 24, br., 206 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2083 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:196px;'> </span></p></div> <div class='rss_ps'><p>18 e</p></div> n° 53 : Éducation et cinéma https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1066 https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/spip.php?article1066 2018-07-12T15:27:58Z text/html fr <img class="spip_logos" alt="" align="left" src="https://pdnpreprod.unicaen.fr/puc/IMG/arton1066.jpg?1531409414" width="139" height="209" /> <div class='rss_chapo'><p>2018, 16 x 24, br., 168 p.</p></div> <div class='rss_texte'><p><span class='spip_document_2082 spip_documents spip_documents_left' style='float:left; width:207px;'> </span>Par ses ressources propres et les sujets qu'il traite, le cinéma s'éloigne du réel, s'installe dans le monde des images et de l'imaginaire, peut les démultiplier, les combiner à l'infini. Là se trouve sa puissance, ses pouvoirs de séduction, de persuasion. D'éducation ? La réponse est triple. La première réponse est pédagogique : elle est prise en charge par l'institution scolaire. La seconde est politique, prise en charge par les syndicats, les comités d'entreprise, l'État. La troisième est culturelle et artistique : sa forme sera celle du ciné-club voué à l'analyse et la promotion du “Septième art”. Au reste, ces trois dimensions ne cesseront d'interférer, de s'épauler, se concurrencer…</p></div> <div class='rss_ps'><p>16 e</p></div>