Penser/Exposer la vulnérabilité

Lieu : MRSH
Début : 29/11/2018 - 09:00
Fin : 01/12/2018 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : H. Marche, N. Proia, M. Couturier, J-M. Fournier, M-H. Boblet

Le concept de vulnérabilité [vulnerability] émerge dans différents champs des sciences humaines et sociales dans les années 1990/2000, à mesure que s’accroît la société « du risque ». Il repose sur des fondements philosophiques comme l’éthique de la sollicitude (Ricœur, Levinas) et du care (Gilligan) et a suscité de nombreux travaux dans le domaine de la sociologie, de la psychologie, du droit, de la philosophie politique et morale.

Méta-objet transdisciplinaire, il est l’indice d’une révolution anthropologique qui permet une nouvelle lecture des grilles interprétatives à partir desquelles se construit la représentation de l’humain (MARTUCCELLI 2014, GENARD, 2014). Ce concept permet en effet d’avoir une vision plus large des multiples sources de fragilité qui excèdent les privations matérielles de la précarité ou de l’exclusion. Il souligne un changement dans la façon d’appréhender leurs effets multiples - sanitaires, sociaux, économiques, environnementaux -, ainsi que les réponses individuelles, collectives, institutionnelles ou politiques proposées pour y remédier.

Eprouvée dans des situations empiriques données, la vulnérabilité et les situations de vulnérabilité sont aussi des objets de re-présentation esthétique, et mobilisent l’expérience sensible du public, au-delà d’une nouvelle prise en charge sociale des personnes vulnérables.

Le colloque « Penser et exposer la vulnérabilité » interpellera donc les différents champs des sciences humaines et sociales comme les lettres et les arts, ouvrant sur de multiples dialogues entre disciplines :

·       La psychologie, en partie à l’origine de ce concept, ne l’a pas conservé dans son corpus théorique. Reste qu’il est au cœur de l’évolution de la psychopathologie de la fin du XXe siècle, qui, passant de la maladie mentale à la santé mentale, fait implicitement appel au concept de vulnérabilité comme sources d’atteinte à la santé mentale. C’est aussi à partir de ce concept, que la psychologie peut interroger ses dispositifs de soins de la remédiation cognitive à la médiation psychique.

·       La sociologie appréhende la notion de vulnérabilité dans son articulation avec la question du lien social. La vulnérabilité sociale ou relationnelle a ainsi pu être considérée en tant que continuum entre l’intégration et la désaffiliation, en tant que la limitation des ressources (culturelles, matérielles, sociales) ou encore à travers l’analyse des échanges interindividuels. Au-delà du masque de la vulnérabilité sociale et des « manques » ou des « pertes » auxquelles elle est souvent associée, d’autres travaux sociologiques et anthropologiques choisissent plutôt de suivre les traces de l’affiliation qui perdurent et se recomposent, donnant lieu à des « formes d’innovation et de survie » capables de « redonner du sens à des quotidiennetés a priori amoindries » (Cohen, 1997, p.11).

·       La littérature et les arts qui, depuis la fin du XXe siècle, se ré-intéressent au réel, font de l’œuvre d’art « un laboratoire où l’artiste poursuit, sur le mode de la fiction, une expérimentation avec des valeurs » (Ricœur). Les arts mimétiques – roman, cinéma, théâtre – offrent ainsi des formes de figuration des vulnérabilités contemporaines nous invitent à questionner le pouvoir de la représentation, et aussi sa puissance transitionnelle de médiation. 

Le colloque vise à interroger la notion de vulnérabilité dans ses origines mais aussi dans ses implications anthropologiques, sociologiques, politiques, symboliques et culturelles. Signe d’une mutation socio-anthropologique de la société occidentale, elle demande à être déconstruite afin que l’on puisse en saisir les enjeux pour les individus comme pour les institutions. Le dialogue épistémologique et conceptuel entre disciplines permettra de conjuguer et de questionner état des lieux, évaluations normatives et médiations cathartiques. Il s’organisera autour de conférences plénières, tables rondes interdisciplinaires et symposium.


Site web du colloque : https://vulnerabilite.sciencesconf.org/