Métropolisations d’hier et d’aujourd’hui

Lieu : MRSH - salle des actes SH027
Début : 31/01/2017 - 14:30
Fin : 31/01/2017 - 18:00

Organisé dans le cadre du séminaire 2016-2017 : La Ville passante : mobilités et enracinements

Au programme :

  • ‘Métropoles’ et ‘métropolisation’ : les mots du géographe,  par Pierre Bergel et Nicolas Bautes (ESO Caen)
  • Les déplacements des Parisiens et l’évolution de l’espace vécu au XVIIIe siècle, par David Garrioch (Monash university, Australie)
    "Paris au XVIIIe siècle est une ville d’un demi-million d’habitants. La population est en plein essor et cette croissance – due surtout à l’immigration – s’accompagne à la fois d’extensions successives des limites de la ville et d’une densification de l’habitation, surtout dans les quartiers centraux. La ville connaît les débuts d’une ségrégation sociale. De loin la plus grande ville de France, Paris pose des problèmes de ravitaillement, d’ordre public, d’hygiène.  L’économie urbaine est en pleine expansion, car Paris représente un grand marché en lui-même, mais fournit également des produits de luxe à l’Europe entière.  C’est un bel exemple historique de métropolisation, avant l’ère industrielle.
    Cette communication examine surtout les conséquences, pour la ville elle-même, de ces transformations. Elle trace « l’intégration » de la ville : un processus de longue durée, mais qui s’accélère au XVIIIe siècle, de sorte que la ville fonctionnait comme un ensemble plus organique, avec une interdépendance croissante des quartiers, une économie plus interconnectée, un gouvernement plus centralisé, et des pratiques sociales et culturelles plus « métropolitaines ». Mais tout le monde ne vit pas ces changements de la même façon, et il faut tenir compte des spécificités sociales, suivant le niveau social, les types de travail, et le genre".