Séminaire annuel

Date : 01/12/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Frédéric CHAUVAUD, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers : « Le crime à la campagne vu par les tribunaliers (1880-1940) »
     
  • Olivier DAVID, Maître de conférences en géographie à l’Université Rennes 2 : « La jeunesse en milieu rural : pratiques de loisirs et politiques locales de prise en charge. Le cas de l’Ille-et-Vilaine»

Lieu : Mrsh, salle des Actes
Date : 04/05/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Phiippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  •  Alejandro TORTOLERO, Professeur à l’Université de Iztapalga (Mexique) « Les grandes exploitations mexicaines au XIXe siècle, routine ou innovation agraires ? »
Depuis les travaux pionniers de Sergio de la Peña (1975) jusqu¹aux plus récents de Semo (1998), la modernisation de l'agriculture mexicaine a été étudiée pour montrer que l'hacienda mexicaine était responsable du retard dans les campagnes mexicaines. Ce système développe une économie plus proche des grandes unités féodales que des exploitations capitalistes modernes. Ainsi, à la veille de la révolution, l'hacienda accapare 97 % de la terre tandis que le groupe des propriétaires terriens, une élite de 847 propriétaires, représentent à peine 3 % de la population. Quelle a été la responsabilité de l'hacienda dans la révolution mexicaine ? L'intervention veut démontrer que le modèle de l'hacienda construit par A. Molina Enriquez en 1909 a ancré une représentation erronée des campagnes mexicaines, entre les réformes libérales inscrites dans les leyes de desamortización de 1856, et la révolution qui se poursuit jusqu'à la seconde décennie du vingtième siècle. Si la thèse de l'inefficacité de la grande hacienda reste valable dans quelques régions, les transformations de la fin du 19e siècle, il n'en est pas de même des haciendas des régions d'expansion urbaine et de marchés interconnectés par le système ferroviaire développé durant le porfiriato.
 
  • Daniel DELAHAYE, Professeur de géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie, GEOPHEN, UMR 6554 LETG
« L'érosion des sols cultivés. Des processus à l'interface nature société »
Les espaces ruraux du nord-ouest de la France sont depuis trois décennies largement affectés par des processus de ruissellement et d'érosion des terres agricoles. L'ampleur de ces phénomènes connaît depuis le début des années 90 un accroissement inquiétant. En effet aux problèmes classiques de turbidité et de pollution des eaux souterraines sont associés, de plus en plus régulièrement, des phénomènes d'inondations aux conséquences fâcheuses voire catastrophiques pour les populations. Les pratiques agricoles sont largement mises en cause pour expliquer l'aggravation de ces processus. La présentation s'attachera à dresser un état des connaissances scientifiques actuelles sur le sujet mais surtout à mettre en perspective les enjeux actuels et futurs pour les différents acteurs qui sont confrontés à ces risques (agriculteurs, aménageurs, collectivités locales...). 

 


Lieu : Mrsh, salle des Actes
Date : 06/04/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Samuel LETURCQ, Maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’Université de Tours « Modélisation des paysages ruraux  à partir des documents fonciers (Moyen Âge-XIXe siècle) »
Les terriers, compoix, cadastres, estimes... offrent une masse d'informations sérielles précisément localisées dans l'espace, dont l'analyse (à l'aide de Systèmes d'information géographique) permet d'appréhender avec une précision exceptionnelle le fonctionnement des espaces ruraux pré-industriels. Si les historiens savent aujourd'hui étudier la situation d'un territoire à un moment « t », ils ne sont en revanche pas en mesure, faute d'un outillage adéquat, d'appréhender les dynamiques en comparant les informations contenues dans une série de terriers, compoix... concernant un même territoire. Une équipe d'historiens (UMR FRAMESPA-Toulouse et CITERES-LAT-Tours) et de mathématiciens (Institut mathématique de Toulouse) ont lancé un programme tri-annuel de recherche pour développer cet outillage en utilisant la théorie des graphes.
 
  • Rémi ROUAULT, Professeur de géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie « Les mobilités des jeunes dans un établissement de formation agricole de Basse-Normandie »
Qu'est-ce que l'étude des mobilités des jeunes bas-normands inscrits dans des établissements de formations agricoles, des lycées professionnels ou des centres de formations des apprentis nous apprend sur le partage entre espaces urbains et espaces ruraux ? Autrement dit, la contribution envisagée s'interroge sur l'existence de pratiques rurales spécifiques de formation professionnelle. L'intervention s'appuie sur l'analyse de la base « élèves » du Ministère de l'Agriculture et du Ministère de l'Éducation nationale.

Lieu : Mrsh, salle des Actes
Date : 02/03/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Sylvie MOUYSSET, Professeur d’histoire moderne à l’Université de Toulouse Le Mirail « Les livres de raison du XVIe au XVIIIe siècle :  apports à l’histoire rurale ».
La mémoire familiale est fragile : retenue par la parole pendant deux ou trois générations tout au plus, elle ne résiste au temps qu'à la condition d'être inscrite. Journaux, /diaires/, mémoires, registres domestiques et comptables sont alors noircis par des « écrivains sans qualité », très souvent pères de famille, qui souhaitent ainsi pérenniser ce précieux patrimoine mémoriel collectif. Parmi les différents supports choisis, les livres de raison sont des mets de choix pour l'historien de la vie quotidienne du XVe au XVIIIe siècle, et parfois bien au-delà puisqu'on les retrouve jusqu'au XXe siècle dans les tiroirs de certains buffets paysans. Très riche, ce type d'écrit ordinaire invite à s'interroger tant sur le profil sociologique de ses auteurs, que sur la matérialité de l'objet-livre - de son élaboration à son maniement quotidien - et les intentions mémorielles de la lignée qui le conserve au cœur de ses archives.
 
  • Yves ALPE, Sociologue, Directeur de l’IUT de Digne « L’observatoire de l’école rurale ».
Cette intervention présentera les résultats de dix années de recherche pluridisciplinaire sur les trajectoires scolaires des élèves ruraux. Ce travail a été mené dans le cadre de « l'Observatoire de l'Ecole rurale », créé en 1997. A partir d'interrogations sur les spécificités des parcours scolaires de ces élèves, seront abordées les questions relatives aux « effets de territoire » sur la scolarité et les projets professionnels. Les résultats obtenus permettent de poser les bases d'une « sociologie de l'école rurale » (titre de l'ouvrage de synthèse paru en 2008 chez L'Harmattan).

 


Date : 02/02/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau
Au programme
  • Olivier CHALINE, Professeur d'histoire moderne à l'Université de Paris-Sorbonne, « L'impact des conflits religieux sur les campagnes en France et en Bohême (vers 1560-1630) »
     
  • Anne-Marie GRANIE, Professeur à l'ENFA de Toulouse, et Hélène GUETAT, Maître de conférences HDR en géographie et Jean-Pascal FONTORBES, Maître de conférences en audiovisuel à l'université de Toulouse Le Mirail : « L'image et le son au service des études rurales : le monde agricole et rural à travers les scènes de repas (seconde moitié du XXe siècle) »

 


Date : 05/01/2010
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme :

  • Stéphane Blond, Professeur agrégé d'histoire à l'Université d'Évry-Val d'Essonne : « Les potentialités de l'outil cartographique pour l'étude des sociétés rurales. La généralité de Caen dans l'Atlas de Trudaine »
     
  • Jean-Pierre Husson, Professeur de géographie à l'Université de Nancy II : « Les forêts françaises entre nature et société »

Date : 01/12/2009
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Frédéric CHAUVAUD, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Poitiers : « Le crime à la campagne vu par les tribunaliers (1880-1940) »
     
  • Olivier DAVID, Maître de conférences en géographie à l’Université Rennes 2 : « La jeunesse en milieu rural : pratiques de loisirs et politiques locales de prise en charge. Le cas de l’Ille-et-Vilaine»

Date : 03/11/2009
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Bernard BODINIER, Professeur émérite d’histoire moderne à l’IUFM de Rouen Haute-Normandie « La place de la réserve dans l’économie seigneuriale de la haute Normandie au XVIIIe siècle » 
     
  • Frédéric LANDY, Professeur de géographie à l’Université de Paris X-Nanterre « Nourrir un milliard d’hommes : les politiques alimentaires de l’Inde »

Lieu : MRSH, salle SH 028
Date : 13/10/2009
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme

  • Philippe MADELINE et Jean-MORICEAU Séance d’accueil pour les étudiants :  9h – 10 h
  • Ouverture du séminaire (tout public) : 10 h 00
  • Actualités – Introduction et perspectives scientifiques 14 h 30 – 18 h 
  • Table ronde autour de l’ouvrage de Antoine FOLLAIN, Professeur d’histoire moderne à l’université de Strasbourg  « Le Village sous l’Ancien Régime. »  avec Jérôme VIRET, Maître de conférences en histoire moderne à l’IUFM de Caen Basse-Normandie et Michaël  BERMOND, Maître de conférences en géographie à l’Université de Caen Basse-Normandie