20 ans après

Lieu : MRSH - Salle des Actes
Début : 18/03/2014 - 14:30
Fin : 18/03/2014 - 18:00
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Cette manifestation est programmée dans le cadre du séminaire 20 ans après - Toutes portes ouvertes. Au coeur des recherches sur les sociétés et les espaces ruraux.

Au programme :

  • Jean-Pierre Williot, Professeur d'Histoire à l'Université François-Rabelais, Tours, Institut Européen d'Histoire et des cultures de l'Alimentation
    Produire des pommes de terre et les consommer en France : de la résistance à l'innovation, du manque à la satiété.
    Résumé : Si plusieurs travaux de référence (Salaman 1949, O’Grada 1999, 2005) ont déjà mis en lumière l’importance de la pomme de terre comme moyen de subsistance humaine et de nourriture animale, l’étude du rôle économique et social de ce tubercule n’est pas achevée. Sa  culture se propage en Europe à partir du XVIIe siècle, bien avant Parmentier. Sa production intègre des innovations de savoir faire depuis le milieu du XVIIIe siècle. Méprisée avant d’entrer dans le registre gastronomique bourgeois au cours du XIXe siècle, les famines qui lui sont imputables ont rappelé le caractère indispensable de cet approvisionnement et le rôle majeur de ses producteurs. Cette histoire sera relue à la lumière de travaux récents et notamment du colloque international tenu à Tours en 2008, l’année mondiale de la pomme de terre comme le souhaita la FAO.
  • Eric Rouvellac, Maître de conférences en Géographie à l'université de Limoges
    Enjeux paysagers et prospectifs dans le vignoble de Banyuls Collioure (Pyrénées Orientales). Concurrence entre viticulture patrimoniale, enfrichement et balnéarisation.
    Résumé : L'intervention propose une approche diachronique (fin XVIIIe- début XXIe siècle) des transformations anciennes ou récentes des paysages artificiels de ce territoire en reconstituant ses changements. Dans quelles directions, avec quelle ampleur et à quel rythme se produisent ces évolutions ? Comment sont-elles utilisées dans la communication œnotouristique ? A partir de ces réflexions, il s'agit de réaliser une étude prospective d’évolution des paysages à l’aide de différents scénarii. La prise en compte des spécificités du vignoble de Banyuls Collioure soulève des questions relatives à l’aménagement spécifique en terrasses et à  l’écoulement des eaux de pluie ; à l’enfrichement et au danger des feux de forêt récurrents ; à l’urbanisation consécutive à la forte activité touristique. Finalement, quelles interactions ont modelé, modèlent et modèleront les paysages anthropiques particuliers de cette petite partie des Pyrénées ?