Sociétés - Espaces ruraux

Lieu : Amphithéâtre de la MRSH
Début : 13/11/2018 - 14:30
Responsable(s) scientifique(s) : Jean-Marc Moriceau et Philippe Madeline
  • Productions agricoles, aléas climatiques et conflits sociaux en Normandie au XVIIIe siècle par Cédric CHAMBRU, doctorant en histoire, université de Genève, Paul MANEUVRIER-HERVIEU, doctorant en histoire, université de Caen Normandie et Univ. Genève, Institut Paul Bairoch»

    Résumé de la communication
    Après un XVIIe siècle troublé, la Normandie entre dans une phase de développement économique rapide, soutenu principalement par l’accroissement du commerce extérieur et le dynamisme des activités agricoles et textiles. Cependant, l’activité économique reste vulnérable à des chocs dont les origines sont variées : aléas climatiques, épidémies, guerres atlantiques ou modification de la législation commerciale. Cette présentation cherche à identifier les conséquences de ces chocs sur l’évolution du niveau de vie, ainsi que les stratégies de résistances et de résiliences mises en place par les hommes du XVIIIe siècle. Pour cela, nous avons élaboré une nouvelle base de données regroupant des informations sur le climat, la démographie, la production agricole, les conflits sociaux, et l’évolution des prix et des salaires. Ces données quantitatives permettent donc d’étudier les liens entre les capacités de résilience et les structures socio-économiques des espaces géographiques normands. Enfin, nous utilisons également ces données pour replacer la Normandie dans le contexte européen de la « Petite Divergence ».
     
  • Le nouveau capitalisme agricole : de la ferme à la firme par François PURSEIGLE, Professeur de sociologie à Institut Nat. Polytechnique de Toulouse et Ecole Nationale Sup. Agronomique, UMR INP-INRA AGIR

En rupture avec l'exploitation familiale traditionnelle, des firmes agricoles se profilent dans de nombreuses régions du globe. Avec elles, s'amorce une recomposition agraire dont les contours restent largement invisibles. À l’exception de quelques cas médiatisés de « mégafermes » et autres « fermes des 1 000 vaches », la majorité de ces firmes ont jusqu’à présent échappé à l’analyse tant leurs visages sont multiples et flous. Leurs performances économiques et financières tout comme leurs incidences environnementales et sociales interrogent aussi bien les milieux politiques, professionnels que scientifiques. Comment sont-elles organisées ? Quels sont leurs logiques et modes d’action ? Dans quels espaces s’inscrivent-elles ? Comment une ferme familiale devient-elle une firme agricole ? Quels types d’acteurs sont impliqués ? Quels rapports au politique entretiennent-elles ? Quels conflits provoquent-elles ?