Les Grands Fermiers. Les laboureurs de l’Ile-de-France (XVe-XVIIIe siècle)

Fayard, éd. de poche, 2017, Pluriel , 511 pages, ISBN 978 2818 505 304
Jean-Marc MORICEAU

Modèle emblématique des grands exploitants, Les Grands Fermiers de l’Île-de-France ont façonné les paysages de nos grandes plaines, modelé l’agri­culture, décrit d’éton­nantes trajec­toires sociales. Leurs descendants sont innombrables.
Cette fresque de plus de trois siècles a contribué à la relance de l’histoire rurale et à l’essor d’une histoire sociale soucieuse du changement dans la longue durée. Pour l’historien, le sociologue, le démo­graphe et le géographe, pour l’économiste, le littéraire ou l’anthro­pologue, l’ouvrage apporte une référence commode. Pour les étudiants, un classique désormais modernisé.  Pour les observateurs du monde agricole, les généalogistes et le public curieux du passé rural ou simplement en quête de racines, une somme désormais accessible dans une édition refondue et actualisée.
Tout en permettant d’embrasser plus commo­dément l’en­semble du propos, cet essai historique ne sacrifie rien à la structure du départ (Première partie : La formation d’un groupe social (début XVe-fin XVIe siècle) – Deuxième partie : La Grande exploitation (XVIe-XVIIe siècle) – Troisième partie : Le temps des mutations XVIIe-XVIIIe siècle). L’iconographie a été enrichie. S’y ajoutent trois éléments nouveaux : une radioscopie de l’enquête (1980-2017), une postface (« Echos et points de vue ») et un épilogue (Compléments aux Fermiers de l’Île-de-France).