Richesse et pauvreté dans les campagnes

Lieu : MRSH, SH 027
Début : 01/02/2011 - 14:30
Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline et Jean-Marc Moriceau

Au programme :

  • Laurent HEYBERGER (Maître de conférences d'histoire contemporaine à l'Université de Technologie de Belfort-Montbéliard), Du local au global : l'évolution de la stature des Français et ses facteurs explicatifs (fin XVIIe - début XXe siècle)
Résumé : La stature moyenne constitue un indice de nutrition nette, encore appelé indice de malnutrition chronique selon la terminologie de l'OMS. Utilisée à la fois par les historiens démographes et les historiens économistes, elle pallie le manque d'indices classiques (mortalité infantile, PIB par habitant, etc) concernant les sociétés passées. Elle permet de confronter les niveaux de nutrition nette des ruraux salariés et non salariés et de comparer les niveaux de vie dans la longue durée. Confrontée aux indices classiques construits par l'histoire économique -lorsque ceux-ci sont disponibles-, elle fournit un indice alternatif de l'évolution des niveaux de vie...le plus souvent pour les hommes.
Avec la Saxe, la France possède les données anthropométriques les plus anciennes au monde. Ces dernières permettent de retracer l'évolution du niveau de nutrition nette des Français des cohortes de naissance 1670 à 1920 et ainsi de confirmer certains résultats bien connus de l'histoire rurale et économique française : situation très critique à la fin du Grand Siècle, amélioration au début du XVIIIe siècle, dégradation prérévolutionnaire puis stagnation durant les débuts de l'industrialisation qui cache cependant des évolutions régionales fortement contrastées. En revanche la première moitié du XXe siècle apparaît sous un jour plus favorable que ne le laissent attendre les indices économiques classiques.
Les nombreuses études menées dans les pays européens et au-delà depuis une trentaine d'années permettent de mieux saisir l'originalité du cas français qui s'exprime surtout à partir de la Révolution et se retrouve à l'échelle locale : les cas de la Brie, de l'Alsace rurale et du Limousin seront évoqués à partir de données individuelles.
Entre autres sources, l'exploitation d'une large base de données individuelles de conscrits nés en 1848 et de l'enquête agricole de 1852 permet de mieux cerner les nombreux facteurs explicatifs à l'œuvre. Ainsi, changements climatiques -surtout au XVIIIe siècle-, prix du blé, apports alimentaires mais aussi construction du réseau de chemin de fer, alphabétisation... ou encore caractère fortement rural du pays sont autant de facteurs qui expliquent le maintien paradoxal de la stature des Français alors que la plupart des pays européens connaissent une dégradation du niveau de nutrition nette dans la première moitié du XIXe siècle.
 
  • Céline BESSIÈRE (Maître de conférences en sociologie, Université Paris-Dauphine), Les patrimoines des agriculteurs

 

Fichier(s) à télécharger
  Compte-rendu - 183.40 Ko