Transhumanisme(s) et droit(s)

Lieu : MRSH - Ssalle des Actes Sh 027
Début : 16/10/2018 - 14:00
Responsable(s) scientifique(s) : Emilie GAILLARD, Amandine CAYOL, Gabriel DORTHE, Nathalie NEVEJANS

Introduction aux transhumanismes

Les courants de pensée ayant une approche positive des progrès technologiques touchant à l'humain sont généralement regroupés sous le terme "transhumanisme". Les transhumanistes étudient et promeuvent ce qui touche à une durée vie au-delà des limites biologiques actuelles, l'augmentation des capacités cognitives et les modifications physiologiques. Ils veulent également limiter les risques liés aux progrès technologiques (notamment les risques dits existentiels). Enfin, ils analysent les développements vertigineux liés à l'intelligence artificielle dite forte et émettent des propositions relatives à l'ensemble des conséquences sociales des développements cités.
Le transhumanisme comprend de nombreux courants qui seront décrits : technoprogressiste ou libertarien, modéré ou singularitarien, optimiste ou pessimiste …

En France et dans le reste du monde francophone, l'AFT-Technoprog défend la position technoprogressiste et l'intérêt d'un dialogue avec l'ensemble de la société y compris ses composantes institutionnelles. Elle a été notamment active dans le cadre des débats bioéthiques. Elle émet également des propositions dont certaines seront exposées lors du séminaire.

  • Invité : Didier COEURNELLE

Vice-président de l'Association Française Transhumaniste (AFT) Technoprog, co-président de l'association Heales (Healthy Life Extension Society), membre du CA de l'International Longevity Alliance et militant écologiste et progressiste. Il a publié les ouvrages Et si on arrêtait de vieillir. (2013) et Technoprog. Le transhumanisme au service du progrès social. (avec Marc Roux, 2016).

  • Discutant : Gabriel DORTHE

Doctorant en philosophie sur les mouvements transhumanistes, Cotutelle Université Paris I et Université de Lausanne

Organisateurs : Emilie GAILLARD - Pôle Risques MRSH, Amandine CAYOL - Institut Demolombe, faculté de droit Caen Normandie, Gabriel DORTHE - Université de Lausanne, Nathalie NEVEJANS - Université d’Artois