Présentation

Responsables du pôle Risques : Emilie Gaillard (juriste), Frédérick Lemarchand (sociologue) et Gilles-Eric Seralini (biologiste)

L’objectif du pôle est d’améliorer l’expertise, la recherche fondamentale et la communication sur les risques et vulnérabilités d'une part, et sur les régimes de transitions écologiques, par des connaissances pluridisciplinaires, intégrant les données et les logiques de l’environnement physique, biologique, chimique aux enjeux économiques et sociaux contemporains.

Quatre orientations privilégiées sont définies :

  • le développement d’échanges, voire de partenariats, d'expérimentations technologiques et non-technologiques ou d'accompagnement de politiques publiques avec des structures impliquées dans la thématique du risque et des transitions écologiques, des collectivités, des associations et des entreprises
  • construire une réflexion critique sur l'expertise, les politiques de développement et les choix technologiques
  • organiser des colloques et des séminaires de réflexions sur ces thématiques
  • réaliser des recherches pluridisciplinaires sur les risques, notamment à travers des financements publics (ANR, RIN, thèses financées...).

Soucieux d'ouvrir son potentiel d'expertise et d'enseignement aux réponses à apporter à la crise environnementale et sanitaire et plus largement aux politiques de développement (énergétique, agricole, technologique, territoriale, etc.) que connaissent les pays techniquement développés, le Pôle Risques est devenu à l'été 2010 le Pôle «Risques, Qualité et Environnement Durable».

Le Pôle rassemble en moyenne une cinquantaine de chercheurs de nombreuses disciplines, dont la volonté est d'adopter une approche systémique des questions d'environnement et de développement durable, ce qui impose la transdisciplinarité. Cette approche permet la reconnaissance de ses actions par de grandes structures régionales, nationales et internationales, mais également le développement de formations Universitaires professionnelles complémentaires... Ce pôle s'inscrit pleinement dans les grands axes de recherche encouragés tant par le Ministère de la Recherche qu'au niveau de l'UCBN qui veut faire de la plurisdiciplinarité et de l'environnement un axe structurant fort.

Le Pôle Risques est avant tout une plateforme dédiée au montage de projets de recherche multidisciplinaires sur les thématiques liées aux risques collectifs, qu'ils soient naturels ou artificiels, à leurs interactions avec la société, sur la base d'une collaboration entre chercheurs en sciences humaines et de nombreux représentants des sciences de la vie et de la terre, ainsi que des médecins, juristes, etc.

Ouvert aux approches innovantes (notamment l'innovation non-technologique) développées sur le continent américain (partenariat actif avec l'Institut des Sciences de l'Environnement ISE de l'UQAM), l'approche faite de l'environnement, au sens large, par les chercheurs du pôle entend se saisir tout autant des questions de développement industriel, environnementales, sanitaires, économiques ou sociales, que des questions que suscitent la production et la diffusion des nouvelles technologies (énergie nucléaire, biotechnologies, nanotechnologies, technologies de l'information), en étudiant notamment leur impact sur la société et leur gouvernance. L'accompagnement de l'évolution de la législation, l'encadrement de la production des risques techniques, l'analyse de ces derniers dans une perspective coût/bénéfice pour la société, ou encore l'accompagnement de la mise en place de projets de développement écologiquement durable font donc partie des priorités du nouveau Pôle RISQUES, QUALITE ET ENVIRONNEMENT DURABLE.

 

Le Pôle héberge le GREEN lab, premier laboratoire régional d'innovation non technologique. Le GREEN-lab est un projet de plateforme de montage de projets transdisciplinaire destiné à créer des passerelles entre le monde de la recherche, les collectivités, l’entreprise et la société civile dans le domaine des transitions écologiques et de l’environnement.