l m m j v s d
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
 
7
 
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
 
16
 
17
 
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
Rdv

Séminaire

  • Lieu : MRSH - Salle des Actes Sh 027
    Début : 14/02/2018 - 14:00
    Fin : 14/02/2018 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Pierre Bbergel et Lionel Rougé

    Intervenants à préciser
    Journée organisée par Pierre Bergel et Lionel Rougé (UFR SEGGAT)

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salle sh 027
    Début : 26/04/2018 - 15:00
    Fin : 26/04/2018 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : M. Bertrand CARDIN

    __________________

    Séminaires ERIBIA 2017-2018 :

    Mémoires et oublis / Memory and Oblivion

    __________________

    Joel PFISTER, Wesleyan University, Middletown, Connecticut, USA

    Titre à définir

    Modérateur : Thierry DUBOST

  • Lieu : Université de Caen / Amphithéâtre de la MRSH
    Début : 01/03/2018 - 19:00
    Fin : 01/03/2018 - 21:00

    ________________

    Gustavo Chourio, Université de Zulia (LUZ-Venezuela), Professeur invité, Sociologue urbain, intervention sur

    Dynamiques barriales de Maracaibo

    Projection au Café des Images, film « Las Playitas »

     

  • Lieu : MLI
    Début : 09/03/2018 - 14:00
    Fin : 09/03/2018 - 16:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Cl. Lechevalier - B. Poitrenaud-Lamesi

     

     

  • Lieu : MRSH
    Début : 16/02/2018 - 14:00
    Fin : 16/02/2018 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Cl. Lechevalier - F. Cavaillé
  • Lieu : MRSH
    Début : 19/01/2018 - 14:00
    Fin : 19/01/2018 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Cl. Lechevalier - F. Cavaillé
  • Lieu : Sciences PO Rennes Campus de Caen, salle B11
    Début : 22/03/2018 - 17:00
    Fin : 22/03/2018 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Nicolas ESCACH, Annelie JARL IREMAN et Harri VEIVO

    ___________________

    Ce séminaire pluridisciplinaire propose une réflexion critique sur les multiples fonctions politiques, sociales et culturelles assumées par des villes de types différents - les capitales, les centres régionaux, les villes industrielles ou de province en contact intime avec la nature dans les pays nordiques. Le séminaire s’intéresse en particulier au rôle des villes nordiques dans le domaine des innovations technologiques, politiques et sociales ; à la littérature, aux arts et aux mythes urbains qui ont façonné l’identité des villes et des nations, souvent dans une relation dialogique avec la nature ; au rôle joué par les villes dans des réseaux de transferts culturels et économiques ; et aux conditions et formes de cultures urbaines nordiques.

    ______________________

    L'intervenant sera confirmé ultérieurement

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du séminaire

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salle sh 027
    Début : 08/02/2018 - 17:00
    Fin : 08/02/2018 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Nicolas ESCACH, Annelie JARL IREMAN et Harri VEIVO

    __________________

    Ce séminaire pluridisciplinaire propose une réflexion critique sur les multiples fonctions politiques, sociales et culturelles assumées par des villes de types différents - les capitales, les centres régionaux, les villes industrielles ou de province en contact intime avec la nature dans les pays nordiques. Le séminaire s’intéresse en particulier au rôle des villes nordiques dans le domaine des innovations technologiques, politiques et sociales ; à la littérature, aux arts et aux mythes urbains qui ont façonné l’identité des villes et des nations, souvent dans une relation dialogique avec la nature ; au rôle joué par les villes dans des réseaux de transferts culturels et économiques ; et aux conditions et formes de cultures urbaines nordiques.

    __________________


    Carmel Margaret Lindkvist, chercheuse à l’université de Trondheim (NTNU - Norges teknisk-naturvitenskapelige universitet) : « NON-TECHNICAL DRIVERS IN RENOVATION OF NEARLY ZERO ENERGY NEIGHBORHOODS: FRENCH-NORWEGIAN COLLABORATIONS »

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du séminaire

  • Lieu : Amphithéâtre de la MRSH
    Début : 10/04/2018 - 14:30
    Fin : 10/04/2018 - 19:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Philippe MADELINE et Jean-Marc MORICEAU

    Laurent HERMENT, Chargé de recherches au CNRS (Centre de Recherche Historique, Paris),  De la petite exploitation au commerce des engrais : itinéraire d’un chercheur

    Résumé : Dans l’ouvrage Les Fruits du partage paru en 2012, j’ai étudié les mécanismes d’accumulation patrimoniale et de reproduction sociale de la petite paysannerie du Bassin Parisien durant le premier XIXe siècle (1800-1850). Cette étude m’a amené à m’interroger sur les performances céréalières dans cette région. Durant cette période, les petits paysans du Bassin Parisien accroissent leurs performances en mettant en œuvre la révolution des fourrages. Vers 1850, l’utilisation des engrais commerciaux et la mécanisation n’occupent encore qu’une place tout à fait marginale dans le modèle économique des exploitations. Dans le prolongement de ces recherches, mes travaux les plus récents s’intéressent à l’utilisation de plus en plus massive d’intrants industriels (engrais chimiques en particulier) durant la période 1850-1945. Mon itinéraire de recherche m’a amené à m’interroger sur les conditions du passage de la first green revolution (J. L. van Zanden) à la mise en place d’une agriculture industrialisée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale.

     

    Milhan CHAZE, Docteur en géographie de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, Les petites villes : permanences et mutations des centralités commerciales. Le cas du Centre-est de la France 

    Résumé. Depuis plusieurs décennies, le commerce des petites villes est pris entre deux dynamiques. D’une part, le passage de la Seconde à la Troisième Révolution commerciale, c’est-à-dire la transition entre la période de croissance des grandes surfaces et du commerce franchisé, et la phase de développement du commerce électronique. Et d’autre part, les mutations des territoires dans lesquelles elles s’insèrent, à savoir le déclin ou le renouveau des différents espaces ruraux, la périurbanisation, l’accroissement de la mobilité des ménages ou encore les évolutions fonctionnelles des territoires (désindustrialisation, réorganisation des services publics, etc.). A partir de ce constat se pose la question de l’adaptation du commerce des petites villes à ces évolutions touchant autant le système commercial que les territoires. Mais plus largement, nous nous interrogerons sur la problématique du maintien des petites villes comme centralités commerciales pour les espaces ruraux et périurbains. Pour y répondre, nous nous appuierons sur les résultats d’un travail doctoral ayant porté sur les petites villes (2 000 à 30 000 habitants) du Centre-est de la France (région Auvergne-Rhône-Alpes et départements de la Nièvre, du Jura et de la Saône-et-Loire).

  • Lieu : Amphithéâtre de la MRSH
    Début : 13/03/2018 - 14:30
    Fin : 13/03/2018 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Philippe MADELINE et Jean-Marc MORICEAU

    Alexandre HOBEIKA, Docteur en sociologie à l’école des Hautes études en Sciences Sociales,  Le travail syndical à la FNSEA et l’encadrement professionnel de l’agriculture (France, 1980-2010). L’exemple de l’Orne

    Résumé : La FNSEA est une institution centrale du gouvernement de l’agriculture depuis la Libération. Principal syndicat d’agriculteurs en France, elle représente les agriculteurs auprès de l’État, des marchés et des organisations professionnelles agricoles (OPA). Cette thèse prend pour objet une fédération départementale de ce syndicat afin d’éclairer les modalités de cette représentation et plus largement les évolutions du régime de gouvernement du secteur.
    L’enquête est située dans l’Orne, département regroupant des productions importantes pour la PAC et pour la FNSEA (céréales, lait, viande) et lieu de forts mouvements syndicaux d’oppositions. Elle s’appuie sur l’observation de l’activité du syndicat sur plusieurs années, et une analyse de documents internes, combinées avec une ethnographie de son implantation locale dans deux cantons, et des entretiens de ses dirigeants et militants. L’analyse de l’activité de coadministration, de régulation du marché des terres et du marché du lait montre que le syndicat parvient à maintenir des configurations cogestionnaires auprès des institutions publiques, mais apparait vulnérable face à la libéralisation de marchés, en dépit de sa forte expertise et de son nombre de militants. Dans un contexte de baisse du taux d’adhésion, il tente de développer des services marchands, mais se heurte à la concurrence des autres OPA et à la résistance de son style fondé sur l’interconnaissance et les relations personnalisées. Système institutionnel de production et de formation de cadres intermédiaires des organisations agricoles, sa capacité à attirer les élites agricoles diminue, à mesure que celles-ci s’orientent vers des systèmes de production à plus haute valeur ajoutée et se détachent des sociabilités agricoles. Ils forment un espace de groupes techniques et commerciaux, dont les syndicats d’opposants apparaissent comme une composante. Les injonctions exogènes à la libéralisation du secteur se traduisent ainsi par un effritement du pouvoir du syndicat sur les circuits commerciaux.

     

Pages

Facebook icon