l m m j v s d
 
 
 
 
 
 
1
 
2
 
 
4
 
5
 
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
Rdv

Séminaire

  • Lieu : Salle des Actes Sh 027 - MRSH
    Début : 09/03/2020 - 13:30
    Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

    Séminaire Aux limites de l'humain - Cohabiter avec les machines

    Conclusion : Une « nouvelle Renaissance » ? - De quel « humanisme » est-il question dans le transhumanisme ? par Frédérick Lemarchand,Professeur de sociologie à l’Université de Caen Normandie, Codirecteur du CERREV

  • Lieu : Salle des Actes Sh 027 - MRSH
    Début : 02/03/2020 - 13:30
    Responsable(s) scientifique(s) : Frédérick Lemarchand

    Séminaire Aux limites de l'humain - Cohabiter avec les machines

    Des hommes et des robots : vers une nouvelle cohabitation ?  par Frédérik Bilhaut, Docteur en intelligence artificielle, Fondateur de la société Noopsis, Intervenant à l’Université de Caen et à l’ENSI-Caen, actuellement responsable de l’équipe IA chez OppScience

  • Début : 02/04/2020 - 16:00
    Fin : 02/04/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Elsa Jaubert-Michel

    ___________

    Séminaire PandHeMic

    _______

    Frank Rebillard (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3): « Le "Pizzagate" »

    Annette Lensing (Université de Caen): « La figure de Greta Thunberg dans le discours des climatosceptiques »

     

  • Lieu : MRSH
    Début : 25/11/2020 - 14:00
    Fin : 25/11/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : B. Poitrenaud-Lamesi / E. Labbate

     

    Il existe aujourd’hui un mouvement révolutionnaire transdisciplinaire d’un retour à ce qui pourrait encore relier l’homme au monde : c’est celui du choix de l’« humilité », de la « pauvreté »,  des limites esthétiques et éthiques nécessaires aujourd’hui pour construire un commun dans le respect du « système monde ».  Tout particulièrement dans l’art contemporain – et en opposition à certaines  tendances solipsistes du « Monde de l’art » visant, coûte que coûte, la production-marchandisation-enrichissement, et entraînant, donc, différentes formes d’inégalité –, il s’agira de faire le point sur d’autres approches critiques ou artistiques qui remettent en cause justement la notion de « propriété », de « bien », de « produit », en proposant des formes de création nouvelles valorisant, par exemple, le partage, le peu, l’involontaire et l’éphémère. Plus précisément, à travers une approche transdisciplinaire (sociologie, histoire et critique de l’art, esthétique, écologie, paroles d’artistes…), il s’agira de réfléchir à la relation que l’art contemporain entretient avec la « terre », au sens large du mot, en termes de « pauvreté » (au sens étymologique du mot « paupertas », « ce qui produit peu ») et de « propriété » (critique du marché de l’art, remise en cause des modalités des transactions, de la notion de propriété, de l’œuvre-produit …).

     

    • Invité : Roberto Barbanti
  • Lieu : Paris (INHA)
    Début : 19/03/2020 - 18:00
    Fin : 19/03/2020 - 20:00
    Responsable(s) scientifique(s) : M. Juan. Ch. Gauthier. A. Kerlan. M. Leventopoulos. D. Vezyroglou

     

    Pour la troisième année (de façon exceptionnelle), le séminaire « Histoire culturelle du cinéma » explore le thème de la transmission et des dispositifs de médiation du cinéma, de la salle de classe à la salle de cinéma, du studio au spectateur : transmission d’un métier ou d’un art, lorsqu’il s’agit d’enseigner – de façon pratique ou théorique – le cinéma ; transmission de méthodes d’analyse, d’interprétation et d’appréciation des films par le biais de la critique et de l’information cinématographique ; transmission du film lui-même par ses dispositifs d’accompagnement (traduction, boniment…) ; transmission aussi de valeurs lorsque le cinéma devient l’objet d’un enseignement mis au cœur de l’activité et du discours militant. La question de la transmission et de l’enseignement du cinéma se déclinera donc au travers de six séances selon ces objets divers qui mettent en lumière autant de modalités d’appropriation et, in fine, d’existence sociale du cinéma.
     
    Puis en mai 2020, nous vous retrouverons pour scruter ensemble de nouveaux horizons lors du colloque qui célébrera les vingt ans du séminaire.
     
    Les actualités du séminaire ainsi que la rétrospective des séances sont désormais accessibles via https://histcultcine.hypotheses.org/
  • Lieu : Paris (INHA)
    Début : 30/04/2020 - 18:00
    Fin : 30/04/2020 - 20:00
    Responsable(s) scientifique(s) : M. Juan. Ch. Gauthier. A. Kerlan. M. Leventopoulos. D. Vezyroglou

     

    Pour la troisième année (de façon exceptionnelle), le séminaire « Histoire culturelle du cinéma » explore le thème de la transmission et des dispositifs de médiation du cinéma, de la salle de classe à la salle de cinéma, du studio au spectateur : transmission d’un métier ou d’un art, lorsqu’il s’agit d’enseigner – de façon pratique ou théorique – le cinéma ; transmission de méthodes d’analyse, d’interprétation et d’appréciation des films par le biais de la critique et de l’information cinématographique ; transmission du film lui-même par ses dispositifs d’accompagnement (traduction, boniment…) ; transmission aussi de valeurs lorsque le cinéma devient l’objet d’un enseignement mis au cœur de l’activité et du discours militant. La question de la transmission et de l’enseignement du cinéma se déclinera donc au travers de six séances selon ces objets divers qui mettent en lumière autant de modalités d’appropriation et, in fine, d’existence sociale du cinéma.
     
    Puis en mai 2020, nous vous retrouverons pour scruter ensemble de nouveaux horizons lors du colloque qui célébrera les vingt ans du séminaire.
     
    Les actualités du séminaire ainsi que la rétrospective des séances sont désormais accessibles via https://histcultcine.hypotheses.org/
  • Lieu : MRSH
    Début : 01/04/2020 - 17:00
    Fin : 01/04/2020 - 20:00
    Responsable(s) scientifique(s) : J. Anselmini et V. Vignaux

    DES CRITIQUES - CONFERENCES

    Le programme de recherche émergent RIN (2019-2022), « Des critiques : frontières et dialogues des discours critiques et des champs disciplinaires (cinéma, littérature, philosophie, sociologie) », organise en partenariat avec l'IMEC, trois grandes conférences.

    1) Nathalie Heinich, « Valeur et valeurs de la critique », IMEC, 16 janvier 2020, 17h

    2) José-Luis Diaz « Révolutions de la critique, 1830-1892 », IMEC, 9 mars 2020, 17h

    3) Bertrand Tillier, « Critique d'art et art social », IMEC, 1er avril, 17h

    Nathalie Heinich est sociologue, directrice de recherche au CNRS (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage-EHESS). Elle a publié plus d’une trentaine d’ouvrages portant principalement sur le statut d'artiste et la notion d'auteur, l'art contemporain, la question de l'identité, le rapport aux valeurs, ainsi que l'histoire de la sociologie. Notamment : 2017, Des valeurs. Une approche sociologique, Gallimard, coll. « Bibliothèque des sciences humaines » ; 2014, Le Paradigme de l'art contemporain. Structures d'une révolution artistique, Gallimard, coll. "Bibliothèque des sciences humaines" ; 2000, Être écrivain. Création et identité, La Découverte, coll. « L'Armillaire ».

    José-Luis Diaz est professeur émérite de littérature française du XIXe siècle de l'université Paris-Diderot, Président de la Société des Études romantiques et dix-neuviémistes, directeur du Magasin du XIXe siècle (Champ Vallon). Ses travaux ont porté sur la représentation de l'écrivain au XIXe siècle (L'Écrivain imaginaire, Champion, 2007), le biographique (L'Homme et l'œuvre : contribution à une histoire de la critique, PUF, 2011), Balzac (Devenir Balzac. L'invention de l'écrivain par lui-même, C. Pirot, 2007), l'écriture intime au XIXe siècle et la critique (Sainte-Beuve, Pour la critique, Folio, 1992 ; Revue des Sciences humaines n°2009 sur les préfaces et manifestes au XIXe siècle...) et sur les sociabilités littéraires.

    Bertrand Tillier est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où ses enseignements portent sur la culture visuelle et l'histoire des médias et où il est chercheur au sein de l'IDHES. Ses recherches concernent principalement les rapports entre les objets visuels, les arts, les discours et la politique (la Commune de 1871, l'affaire Dreyfus, le socialisme, Mai 68, etc.), la performativité des images en contexte de crise, les images médiatiques et périodiques (la presse illustrée, l'histoire de la caricature aux XIXe et XXe siècles), la reproductibilité des images fixes et la transmédialité des productions visuelles, la critique d'art et l'historiographie de l'art (notamment autour la figure de l'historien d'art Léon Rosenthal). Parmi ses ouvrages récents citons : Déjouer la guerre ? Une histoire de l’art des tranchées (1914-1918), PUS, 2019 ; L’artiste dans la cité, 1871-1918, Champ Vallon, 2019 ; Caricaturesque, La caricature en France, toute une histoire…, La Martinière, 2016.

    Le RIN « Des Critiques » est dirigé par Julie Anselmini et Valérie Vignaux.

     

    Institut de la Mémoire de l'Édition Contemporaine (IMEC)

    Abbaye d’Ardenne

    14280 Saint-Germain la Blanche-Herbe - tél. : 02 31 29 37 37 − fax. : 02 31 29 37 36

  • Lieu : MRSH
    Début : 09/03/2020 - 17:00
    Fin : 09/03/2020 - 20:00
    Responsable(s) scientifique(s) : J. Anselmini et V. Vignaux

    DES CRITIQUES - CONFERENCES

    Le programme de recherche émergent RIN (2019-2022), « Des critiques : frontières et dialogues des discours critiques et des champs disciplinaires (cinéma, littérature, philosophie, sociologie) », organise en partenariat avec l'IMEC, trois grandes conférences.

    1) Nathalie Heinich, « Valeur et valeurs de la critique », IMEC, 16 janvier 2020, 17h

    2) José-Luis Diaz « Révolutions de la critique, 1830-1892 », IMEC, 9 mars 2020, 17h

    3) Bertrand Tillier, « Critique d'art et art social », IMEC, 1er avril, 17h

    Nathalie Heinich est sociologue, directrice de recherche au CNRS (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage-EHESS). Elle a publié plus d’une trentaine d’ouvrages portant principalement sur le statut d'artiste et la notion d'auteur, l'art contemporain, la question de l'identité, le rapport aux valeurs, ainsi que l'histoire de la sociologie. Notamment : 2017, Des valeurs. Une approche sociologique, Gallimard, coll. « Bibliothèque des sciences humaines » ; 2014, Le Paradigme de l'art contemporain. Structures d'une révolution artistique, Gallimard, coll. "Bibliothèque des sciences humaines" ; 2000, Être écrivain. Création et identité, La Découverte, coll. « L'Armillaire ».

    José-Luis Diaz est professeur émérite de littérature française du XIXe siècle de l'université Paris-Diderot, Président de la Société des Études romantiques et dix-neuviémistes, directeur du Magasin du XIXe siècle (Champ Vallon). Ses travaux ont porté sur la représentation de l'écrivain au XIXe siècle (L'Écrivain imaginaire, Champion, 2007), le biographique (L'Homme et l'œuvre : contribution à une histoire de la critique, PUF, 2011), Balzac (Devenir Balzac. L'invention de l'écrivain par lui-même, C. Pirot, 2007), l'écriture intime au XIXe siècle et la critique (Sainte-Beuve, Pour la critique, Folio, 1992 ; Revue des Sciences humaines n°2009 sur les préfaces et manifestes au XIXe siècle...) et sur les sociabilités littéraires.

    Bertrand Tillier est professeur d'histoire contemporaine à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où ses enseignements portent sur la culture visuelle et l'histoire des médias et où il est chercheur au sein de l'IDHES. Ses recherches concernent principalement les rapports entre les objets visuels, les arts, les discours et la politique (la Commune de 1871, l'affaire Dreyfus, le socialisme, Mai 68, etc.), la performativité des images en contexte de crise, les images médiatiques et périodiques (la presse illustrée, l'histoire de la caricature aux XIXe et XXe siècles), la reproductibilité des images fixes et la transmédialité des productions visuelles, la critique d'art et l'historiographie de l'art (notamment autour la figure de l'historien d'art Léon Rosenthal). Parmi ses ouvrages récents citons : Déjouer la guerre ? Une histoire de l’art des tranchées (1914-1918), PUS, 2019 ; L’artiste dans la cité, 1871-1918, Champ Vallon, 2019 ; Caricaturesque, La caricature en France, toute une histoire…, La Martinière, 2016.

    Le RIN « Des Critiques » est dirigé par Julie Anselmini et Valérie Vignaux.

     

    Institut de la Mémoire de l'Édition Contemporaine (IMEC)

    Abbaye d’Ardenne

    14280 Saint-Germain la Blanche-Herbe - tél. : 02 31 29 37 37 − fax. : 02 31 29 37 36

  • Lieu : Amphi MRSH
    Début : 27/03/2020 - 18:00
    Fin : 27/03/2020 - 22:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Lígia Andrade, Élise Devieilhe, Camille Frémont, Camille Gourdeau, Lucile Hertzog, Noémie Moutel, Lucie Roussel-Richard, Pauline Seiller, Éliot Sévricourt.

    18h Compagnie Goûter la Consoude, « Houp Houp ou Pou Pou », seule en scène féministe.
    21h Laure Clerjon, « Autrices, lutteuses et poétesses remontent en selle ! Ou comment l'expérience de la non-mixité nous transforme », conférence gesticulée.

  • Lieu : Théâtre d’Hérouville - Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, Halle aux Granges, 11 ru
    Début : 21/03/2020 - 14:00
    Fin : 21/03/2020 - 22:30
    Responsable(s) scientifique(s) : Lígia Andrade, Élise Devieilhe, Camille Frémont, Camille Gourdeau, Lucile Hertzog, Noémie Moutel, Lucie Roussel-Richard, Pauline Seiller, Éliot Sévricourt.

    14h Ève Meuret-Campfort, « Sociologie des femmes au travail et du féminisme : mondes féminins de résistance à l’usine », séance en partenariat avec la Comédie de Caen. Lieu : Comédie de Caen – Théâtre d’Hérouville, entrée libre.
    20h30 Longwy-Texas, conférence-performance de Carole Thibaut. Lieu : Centre Chorégraphique National de Caen en Normandie, Halle aux Granges, 11 rue du Carel, Caen. Tarif Réduit Ateliers du Genre, réservations accueil@comediecaen.fr . Dans le cadre du week-end de performances intitulé L’internationale Féministe. Plus d’informations : www.comediedecaen.com

Pages

Facebook icon