l m m j v s d
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
 
 
10
 
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
 
20
 
21
 
 
23
 
 
 
26
 
27
 
28
 
29
 
 
 
 
 
 
Rdv

Séminaire

  • Lieu : Amphi MRSH
    Début : 11/04/2019 - 16:00
    Fin : 11/04/2019 - 18:00

    Au programme :

    • Luc Chauvin-Bertrand, Sociologie

    • Nils Anderson, militant internationaliste, premier éditeur de M. Boudia.

  • Lieu : MRSH - Salle des Actes (SH 027)
    Début : 22/03/2019 - 17:00
    Fin : 22/03/2019 - 19:00

    Au programme :

    • Le Collectif des Féministes Révolutionnaires, membre du Front Social Paris.

    • Théo Roumier (Les Utopiques et Solidaires) à l'initiative de l'appel "On bloque tout !"

    • Fabrice Tanguy (SUD CT et Solidaires 14), l'un des porte-parole du Front Social Caen-Calvados.

  • Lieu : MRSH - Salle desd Actes (SH 027)
    Début : 06/03/2019 - 16:00
    Fin : 06/03/2019 - 19:00

    Nous vivons dans un monde qui est pressé et qui a transformé cette hâte en une manière de gouverner, une manière d'usurper le temps nécessaire à la constitution d'une citoyenneté critique. Les crises du capitalisme mobilisent en permanence le pouvoir et l'argent dans le monde, provoquant des changements systémiques dans des régions entières de la planète et en soumettant les lieux de la démocratie à un état d'exception continue. Cette conférence présentera une histoire politique de ce conflit entre capitalisme et démocratie moderne. L’objectif est de comprendre la crise systémique du capitalisme actuel et l’importance sociale et politique des mouvements sociaux démocratiques dans les différentes villes du système mondial moderne.

    L'intervention en espagnol de Álvaro Moral García sera traduite en français par Renaud Lariagon, ESO-Caen.

    Álvaro Moral García est chercheur en histoire politique et urbaine et en histoire de la pensée politique en Europe, en Méditerranée et en Amérique latine. Il est titulaire d'un diplôme en sciences politiques et en sociologie et d'un doctorat en philosophie de l'Université de Grenade (Espagne). Il a par la suite réalisé une recherche postdoctorale à l’Université Nationale Autonome du Mexique, et son ouvrage Espace, politique et modernité. Une histoire critique des villes du sud global, paraîtra prochainement aux éditions Siglo XXI.

  • Lieu : MRSH - Salle des Actes (SH 027)
    Début : 04/02/2019 - 16:00
    Fin : 04/02/2019 - 19:00

    Comment, dans les savoirs, le passé peut-il être dépassé? Penser la décolonisation des savoirs et des pratiques intellectuelles, littéraires et artistiques demande à réfléchir sur les lieux et les formes de cette grande transformation. Pour la dire, il faut réfléchir in concreto : elle a déjà commencé. Elle n’est ni devant nous, telle un programme à initier, ni derrière nous, telle un processus achevé. Elle est à l’œuvre mais plus ou moins, de façon différenciée, dans le travail d’écrivains et d’artistes qui irriguent ici la réflexion philosophique. La décolonisation prend ainsi sens dans ses grandes lignes comme son détail. Autrefois, la métropole et la colonie apparaissaient comme deux espaces tout aussi distincts en principe qu’entremêlés en réalité. Les indépendances africaines ont profondément modifié ce paysage, créant des entre-mondes de la philosophie, de la littérature, des arts. Le sud peut déloger le nord. L’étrange(r) voisiner avec le familier, le vivant cohabiter avec le fantôme. Les affranchissements, les franchissements sont multiples, divers. Comment les lignes se déplacent-elles et dans quels mouvements ? Les arts visuels, la musique, la littérature montrent des chemins.

    • Seloua Luste Boulbina est philosophe chercheuse (HDR) à l’Université Paris Diderot, ex-directrice du programme « La décolonisation des savoirs » au Collège International de Philosophie (2010-2016). Elle a été professeure à l’université de Pékin et de Brasilia. Théoricienne de la décolonisation, elle travaille sur le colonial et le postcolonial dans leurs dimensions politiques, intellectuelles et artistiques. Elle a collaboré avec des artistes et conçu les Transphilosophies (Alger, New York, Dakar). Elle a publié de nombreux ouvrages dont Le Singe de Kafka et autres propos sur la colonie (2008), Les Arabes peuvent-ils parler ? (2011) ou L’Afrique et ses fantômes (2015).

    • Gerty Dambury - dramaturge, metteuse en scène, romancière et poétesse française, membre de l’association Décoloniser les Arts (DLA). Cette association créée en 2015 par des artistes et des professionnel.le.s de la Culture s’est donné pour objectif d'interroger la faible présence d'artistes issu.es des populations minorées sur les plateaux de théâtre et de danse, à la télévision, au cinéma et dans les arts visuels. Elle interroge également les récits dominants dans les lieux de création artistique pour contribuer à une meilleure représentation de larges pans de l'histoire de notre pays et amener dans les débats actuels les questions de décolonisation des esprits et des imaginaires. Pour mieux exprimer les questionnements que pose la place des artistes racisé.es en France ainsi que la nécessaire formation à ces problématiques, DLA a publié un ouvrage, Décolonisons les arts !, paru aux éditions de l’Arche en septembre 2018 et lancé une Université décoloniale qui se tient une fois par mois à La Colonie.

     

  • Lieu : Salle des Actes Sh 027 - MRSH
    Début : 06/05/2019 - 16:00
    Fin : 06/05/2019 - 18:00

     

    "Au nom de l’amour des enfants : quelques elements sur la place des affects dans le travail des professionnelles de la petite enfance" par Lucile Hertzog (et al.), sociologie (Cerrev / CESSP / CIRNEF)

  • Début : 04/04/2019

    "Explorations ecofeministes : transmission de savoirs et cooperation en mixite choisie" par Noémie Moutel, études culturelles nord-américaines (LASMAS)

    Avec la participation de membres des cruel.le.s truel.le.s

  • Lieu : Théâtre d'Hérouville
    Début : 11/03/2019

    Seminaire autour du spectacle Unwanted, sur la question du viol dans le cadre du genocide rwandais en partenariat avec la Comédie de Caen

  • Lieu : Salle des Actes Sh 027 - MRSH
    Début : 31/01/2019 - 17:00
    Fin : 31/01/2019 - 19:00

     

    "Les groupes feministes de self-help en France dans les annees 1970-80: des pistes pour comprendre la non-constitution d’un mouvement social" par Lucile Ruault, science politique (CERMES3)

  • Lieu : Université de Caen, campus 1, salle du Belvédère, bâtiment D, 4e étage
    Début : 15/02/2019 - 14:00
    Fin : 15/02/2019 - 16:30
    Responsable(s) scientifique(s) : Elsa Jaubert

    Séance animée par Isabelle Barbéris (Maître de conférences en Arts du spectacle à l’université Paris 7 Denis Diderot)

    Organisée dans le cadre du projet interdisciplinaire PandHeMic (Propagande : héritages et mutations contemporaines) : https://pandhemic.hypotheses.org/

  • Lieu : MRSH - Salle des Actes Sh 027
    Début : 30/01/2019 - 14:00
    Fin : 30/01/2019 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Michel Prieur (Professeur Émérite de droit public Université de Limoges) et Emilie Gaillard (Maître de conférences de droit privé, Sciences Po Rennes, co-directrice Pôle Risques MRSH Caen)

    Nous constatons lors des conférences internationales la nécessité de mettre sur pied des indicateurs pour évaluer la mise en œuvre du droit de l’environnement (national et international). Aussi, ce séminaire de recherche est-il l’occasion de réunir de la manière la plus inclusive possible les chercheurs pour participer à cette recherche collective.

    Le professeur Michel Prieur a présenté en septembre 2017 pour le compte de l’Institut francophone de développement durable (IFDD) - Agence de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF)- un rapport intitulé Les indicateurs juridiques, outils d’évaluation de l’effectivité du droit de l’environnement pour les États d’Afrique francophone .

    Le cycle de séminaires de recherche, invite tout particulièrement les chercheurs intéressés par l’évaluation des politiques publiques, à se rapprocher du Pôle Risques afin de présenter leurs travaux qui peuvent éclairer la création ce nouveau type d’indicateurs.

    Il s’agit d’une proposition novatrice pour les juristes qui ne peut que prendre appui sur des éléments de connaissances scientifiques pluridisciplinaires.

    L’objectif est d’échanger et de discuter sur l’utilité de créer des indicateurs juridiques et sur la méthodologie à mettre en œuvre avec l’appui notamment des politistes, sociologues, mathématiciens, géographes, biologistes etc... la liste est ouverte !

    En fin de cycle, nous procèderons à l’expérimentation des méthodes d’élaboration d’indicateurs juridiques à l’aide de questionnaires, d’enquêtes et de mesurages mathématiques.

    Programme de la séance :

    • Distribution des  17 questionnaires aux auditeurs
    • La théorie relative aux conditions juridiques de l’effectivité du droit par J. Bétaille
    • Pourquoi disposer d’indicateurs juridiques ? par M. Prieur   (PP2)      
    • L’absence d’indicateurs juridiques par M. Prieur (PP3réduit) 
    • Que mesure-t-on ?  par M. Prieur  (PP4 réduit)
    •  Comment peut –on mesurer ? par Ch.Bastin
    • Choix par le groupe de deux questionnaires tests : un en droit international, un en droit national en vue de leur traitement pour la France ; choix d’un ou deux ODD environnement

    https://indicateurs-env.sciencesconf.org/

Pages

Facebook icon