l m m j v s d
 
 
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
 
8
 
 
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
 
 
 
 
Rdv

Séminaire

  • Début : 02/04/2020 - 16:00
    Fin : 02/04/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Elsa Jaubert-Michel

    ___________

    Séminaire PandHeMic

    _______

    Frank Rebillard (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3): « Le "Pizzagate" »

    Annette Lensing (Université de Caen): « La figure de Greta Thunberg dans le discours des climatosceptiques »

     

  • Lieu : MRSH
    Début : 25/11/2020 - 14:00
    Fin : 25/11/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : B. Poitrenaud-Lamesi / E. Labbate

     

    Il existe aujourd’hui un mouvement révolutionnaire transdisciplinaire d’un retour à ce qui pourrait encore relier l’homme au monde : c’est celui du choix de l’« humilité », de la « pauvreté »,  des limites esthétiques et éthiques nécessaires aujourd’hui pour construire un commun dans le respect du « système monde ».  Tout particulièrement dans l’art contemporain – et en opposition à certaines  tendances solipsistes du « Monde de l’art » visant, coûte que coûte, la production-marchandisation-enrichissement, et entraînant, donc, différentes formes d’inégalité –, il s’agira de faire le point sur d’autres approches critiques ou artistiques qui remettent en cause justement la notion de « propriété », de « bien », de « produit », en proposant des formes de création nouvelles valorisant, par exemple, le partage, le peu, l’involontaire et l’éphémère. Plus précisément, à travers une approche transdisciplinaire (sociologie, histoire et critique de l’art, esthétique, écologie, paroles d’artistes…), il s’agira de réfléchir à la relation que l’art contemporain entretient avec la « terre », au sens large du mot, en termes de « pauvreté » (au sens étymologique du mot « paupertas », « ce qui produit peu ») et de « propriété » (critique du marché de l’art, remise en cause des modalités des transactions, de la notion de propriété, de l’œuvre-produit …).

     

    • Invité : Roberto Barbanti
  • Lieu : Paris (INHA)
    Début : 30/04/2020 - 18:00
    Fin : 30/04/2020 - 20:00
    Responsable(s) scientifique(s) : M. Juan. Ch. Gauthier. A. Kerlan. M. Leventopoulos. D. Vezyroglou

     

    Pour la troisième année (de façon exceptionnelle), le séminaire « Histoire culturelle du cinéma » explore le thème de la transmission et des dispositifs de médiation du cinéma, de la salle de classe à la salle de cinéma, du studio au spectateur : transmission d’un métier ou d’un art, lorsqu’il s’agit d’enseigner – de façon pratique ou théorique – le cinéma ; transmission de méthodes d’analyse, d’interprétation et d’appréciation des films par le biais de la critique et de l’information cinématographique ; transmission du film lui-même par ses dispositifs d’accompagnement (traduction, boniment…) ; transmission aussi de valeurs lorsque le cinéma devient l’objet d’un enseignement mis au cœur de l’activité et du discours militant. La question de la transmission et de l’enseignement du cinéma se déclinera donc au travers de six séances selon ces objets divers qui mettent en lumière autant de modalités d’appropriation et, in fine, d’existence sociale du cinéma.
     
    Puis en mai 2020, nous vous retrouverons pour scruter ensemble de nouveaux horizons lors du colloque qui célébrera les vingt ans du séminaire.
     
    Les actualités du séminaire ainsi que la rétrospective des séances sont désormais accessibles via https://histcultcine.hypotheses.org/
  • Lieu : Université de Caen
    Début : 07/04/2020 - 17:00
    Fin : 07/04/2020 - 19:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Hildegard Haberl et Annette Lensing

    _______________

    Les espaces culturels et littéraires à l’épreuve de nouvelles approches :

    Ecoféminisme, écocritique et écopoétique

    ________________

    Lucie Taïeb

    Bénédicte Meillon (Université de Perpignan Via Domitia) :

    "Echos poét(h)iques de la terre dans l'écopoétique contemporaine: état des lieux ?"

    Abstract:

    L’émergence ces dix dernières années d’un vif intérêt pour une écocritique francophone soulève la question de potentielles spécificités françaises dans ce champ d’études. Cherchant à se démarquer de l’écocritique anglosaxonne, nombre d’universitaires francophones se sont emparés du terme « écopoétique ». Certain.es revendiquent une attention plus fine portée à la texture poétique de la littérature, contrairement aux anglophones qui resteraient selon eux plus focalisés sur des aspects idéologiques et thématiques de la littérature environnementale. En m’appuyant sur ma propre expérience en tant qu’universitaire bilingue et biculturelle, et ayant été formée aux études anglophones à l’Université française mais avec un socle de lectures émanant surtout sur la culture anglophone, je propose ici une communication sous forme de récit, où j’entretisserai les divers fils culturels avec lesquels j’ai appris à composer.

    Partant de mon parcours personnel au carrefour des cultures anglophones et francophones, je retracerai quelques itinéraires transatlantiques dans le champ de l’écocritique et de l’écopoétique. Tout en faisant quelques lacets sur les versants écoféministes de ce paysage, je présenterai quelques mutations, hybridations et échanges que j’ai pu appréhender au fil d’une pratique d’une vingtaine d’années sur les sentiers de l’écopoétique. L’histoire que je déroulerai ne sera donc pas portée par les vagues ou les courants que d’autres ont pertinemment sondés (Buell, Adamson, Slovic, Spretnak, Gaard). Néanmoins, en invitant à arpenter dans mon sillon quelques chemins de traverse reliant les milieux intellectuels francophones aux études anglophones, je scruterai la tectonique des plaques et les couches de sédimentation ou d’érosion que j’ai pu détecter dans les sols que nous occupons aujourd’hui collectivement et de façon transcontinentale.

    Je chercherai ainsi à démêler les influences multiculturelles enchevêtrées dans mes travaux de recherche en écopoétique et écoféminisme, autre courant écocritique qui fut longtemps largement ignoré en France, soudain en vogue aujourd’hui. En outre, cette communication dessinera certaines des tendances et initiatives récentes et pionnières en France et à l’étranger qui rassemblent les universitaires et divers réseaux autour de l’écocritique francophone, actuellement en plein essor. Pour finir, j’éclairerai certains des chantiers entrepris au sein de l’atelier d’écopoétique, d’écocritique et d’écoanthropologie de l’Université de Perpignan Via Domitia, à présent baptisé OIKOS, et je synthétiserai les lignes directrices dont nous pensons qu’elles peuvent déboucher sur une recherche novatrice en écopoétique.

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du séminaire 2019-2020

  • Lieu : Amphithéâtre de la MRSH
    Début : 07/04/2020 - 14:30
    Fin : 07/04/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Philippe Madeline, Jean-Marc Moriceau

    Au programme :

    • Le nouveau capitalisme agricole : de la ferme à la firme, par François PURSEIGLE, professeur de sociologie à l'Institut National Polytechnnique de Toulouse et Ecole Nationale Supérieure agronomique, UMR INP-INRA AGIR ;
    • Les dessous du commerce du beurre : le contrôle des actes de notaires (Isigny, Gournay, Mortagne), par Fabrice PONCET, docteur en histoire de l’Université Caen Normandie, professeur agrégé au lycée Charles Tellier à Condé en Normandie.
  • Lieu : Université de Rouen Normandie
    Début : 03/04/2020 - 10:00
    Fin : 03/04/2020 - 17:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Juan Carlos D’amico, Manuela-Águeda Garcia-Garrido, Alain Hugon, Alexandra Merle, Alejandra Testino-Zafiropoulos

    ___________________

    Mobilités, circulations, migrations dans l’empire ibérique

    ___________________

    Juan Carlos Estenssoro Fuchs (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle - CRAEC), La circulation des objets entre l’Amérique et l’Espagne : le trésor d’Atahualpa (1532-1550)

    Sébastien Malaprade (UPEC - CRHEC), La faillite du collège San Hermenegildo de Séville au début du XVIIe siècle

    Arnault Exbalin (Université Paris Nanterre - Mondes américains), La circulation atlantique des réformes policières au XVIIIe siècle

    Amaïa Cabranes (Université Bordeaux Montaigne - AMERIBER), Movilidad de los agentes de la corona en los márgenes americanos y construcción imperial. El caso de Pedro Porter Casanate (1611-1662)

    Youssef El Alaoui (Université de Rouen Normandie - ERIAC), Frontières et confins dans l’empire ibérique au XVIe siècle

    Fichier(s) à téléchargerVoir le programme du séminaire 2019-2020

  • Lieu : Université de Caen / MRSH, salle sh 027
    Début : 09/04/2020 - 14:00
    Fin : 09/04/2020 - 18:00
    Responsable(s) scientifique(s) : Valeria Allaire

    _________________

    Séminaire du laboratoire junior

    _________________

    Intervenante :

    Claudia Corfiati (Université de Bari) : La dura voce della storia : gli intellettuali napoletani davanti al declino degli Aragonesi (La dure voix de l’histoire : les lettrés napolitains face au déclin des Aragonais)

    Fichier(s) à téléchargerVoir l'affiche du séminaire 2019-2020

Facebook icon